AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.Partagez | 
 

 La viellesse Hargneuse.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dropit
Invité



MessageSujet: La viellesse Hargneuse.   Lun 16 Fév 2009 - 19:59

<< Pourquoi a-t-on toujours dit que la jeunesse est l'avenir ? La viellesse n'est-elle pas pleine de sagesse... et d'expérience ? C'est ce que nous allons voir ! Mesdames, mesdemoiselles, messieurs, voici l'incroyable, le terrible Dropit ! >>

La foule de Brakmar était en délire, les gens criaient, et Dropit apparu sur une Dragodinde Turquoise au milieu de l'arène, saluant ses fans, levant sa pelle en signe de sa gloire. Impossible de voir l'expression de son visage sous son chapeau, mais ses mains étaient déjà couverte de sang. Frais, aprioris. L'animateur fit signe à l'Enutrof de s'approcher pour qu'il se présente encore et encore, qu'il raconte le même récit à ceux qui, pour la première fois, assiste à ses combats.

<< Malsoir tout le monde, je suis Dropit, et un valeureux guerrier de l'arène. Si je vous parle en ce moment, c'est que la semaine dernière, j'ai étripé une dizaine d'hurluberlus avec des p'tites plumes planches...hmm...hmm... blanches, excusez moi, et que ce soir, je vous offre le même spectacle ce soir, pour vous, fidèles Acolytes de Brakmar.
Je vais même vous prouvez que la sagesse est une arme aussi efficace qu'une lame tranchante ! >>


Les Brakmariens criaient de plus en plus fort, on pouvait entendre des "Dropit ! Dropit !" ; des cris n'animaux, même les habitués de la 2ème rangée de la tribune "A" oublièrent vite leurs boissons pour accueillir les Anges déportés à Brakmar. L'animateur ordonna à deux hommes de s'emparer de la Dragodinde. Les combats se font au sol.

<< Voici, spectateurs, en ouverture de cette session, l'angelot des quartiers pauvres ! >>

Un faible Sram entra dans l'arène, très effrayé par les témoins de la futur boucherie. Quel aspect pittoresque ! Dropit rigola, demanda a la foule de s'égosiller, puis jeta sa pelle pour s'échauffer avec les poings. Le sram s'avança lentement, puis très lentement, puis s'arrêta. La vile Enutrof ne perdit pas un instant pour se lancer à l'assaut du squelette, une droite dans la tête, suivis d'un uppercut, et pour finir un énorme coup de pied dans l'entre cuisse. Le Sram s'écroula. Déjà un de finis. Il retourna chercher sa pelle et se mis en position pour attendre la vague suivante.


<< Holalala, troooop faciiiiiile, pour notre Dropit ! Vous voulez plus ? Et bien capturer récemment dans les champs de Bonta, un Osamodas qui avait choisis une vocation d'Ange ! Accueillez le avec souffrance ! >>

Les Osamodas étaient sa spécialité, lors d'une petite formation dans un Temple Enutrof, Dropit avait appris à exterminer les invocations grâce à un puissant sortilège. Mais lorsque un petit dragon rouge, suivis d'un Craqueleur et de l'Osamodas se présenta devant l'Enutrof, son teint rougit, il fit un cri de rage, ses ailes de démon ressortaient, ses veines étaient à la limite d'éclater, ses yeux flamboyaient. Le Dragonnet expulsa une trainée de flamme en direction de l'Enutrof, esquivé par ce dernier. Il fit une incantation magique, et on vit le Dragonnet tomber, mort ! Mais le temps de faire face à l'autre créature, celui-ci lui envoya un bon coup de poing, brisant le manche de sa pelle. L'osamodas restait dans le fond, attendant que sa créature face le travail.

<< Wahou ! Quel punch, notre Champion réussira-t-il à renverser la balance ? >>

Dropit se releva, cracha un gros mollard saignant, puis lança sa pelle en plein dans la tête du Craqueleur. La pelle se brisa en mille morceaux. Alors embourba le chemin de la Pierre Ambulante, ce qui le ralentit, puis fit la même incantation magique, le Craqueleur tomba, à son tour, en mille galets. L'osamodas eu la plus grande frayeur de sa vie, il voulait fuir, mais les portes étaient scellées. Dropit fit apparaître une pelle magique au dessus de la tête de l'invocateur, et le transperça. sa puissance sans égale satisfirent les spectateurs.

<< C'est touuujouuuurs Drooopit notre Vainqueur ! Acclamez le ! Il le mérite amplement ! Mais est-ce toujours suffisant, la force est-elle l'arme la plus rentable au combat, ce Iop parviendra-t-il à vaincre Dropit ? La réponse maintenant ! >>

Un stupide Iop, Ange toujours, fit son apparition, armé d'une épée et d'un bouclier, il était dans son environnement. Le combat au corps à corps, sa spécialité ! Alors, il se jetta sur l'Enutrof, mais il s'arrêta devant lui, voyant qu'il refusait le combat.

<< Vois-tu Iop, dans une Arène aussi magnifique que celle ci, à Brakmar en plus, la ville censé dominé Amakna, installé sa dictature, ou seront exterminés Anges, Wabbit, Bouftout et tout les autres animaux qui suivent. Tu veux donc sauvé ta peau, mais si tu me tue, tu devra faire seul face à un peuple, et il n'y à personne ici qui peut te sauver ! >>

L'Enutrof s'agenouilla, implorait le Iop de ne pas le tuer.

<< Ma vie, ou la tienne, fait ton choix ! >>

Et voilà comment blesser un Iop verbalement, en faisant surchauffé son cerveau, il n'hésita pas une seconde, baissa son épée et fit demi-tour. Dropit sortit un dague de sa chaussure, et donna le coup de grâce. Les nouveaux venus étaient stupéfait par cette scène, à la fois comique, et aussi sournois qu'elle ne puisse être.


<< Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs, veuillez applaudir notre mythique combattant, Dropit ! >>

Dropit salua la foule, puis partit, fière de lui, mais en même temps habitué de son show. Après cet amusement, il avait l'habitude de se rendre à la taverne de Djaul, son idôle, pour s'y commander plusieurs pintes de bière très alcoolisées. Mais ce soir là, après s'être enivré, l'Enutrof réalisa que sa vie n'était fondée que sur ces combats d'arène, qu'il n'avait jamais eu d'amis. S'étant toujours dévoué à Djaul, s'enfermant dans son monde de barbare, il voulait rencontrer d'autres personnes ayant le même but, les mêmes idées que lui, faire sombrer ce monde sous les mains de son Dieu démoniaque. Lorsqu'il aperçu une affiche dans la taverne, une affiche de recrutement pour guerriers Brakmariens, une affiche de la célèbre Primum Nocere. Il avait déjà entendu parlé de cette communauté, où la nuisance était la première idéologie, que l'extermination de la race Ange était en haut de la liste.

La nuit était lugubre, une parfaite atmosphère pour aller se présenter devant des frères. Il demanda au Tavernier de lui indiquer où pouvait-on les rencontrer. Chose faites, il toqua à la porte en espérant convaincre les membres, tout en laissant une marque saignante sur la porte.
Revenir en haut Aller en bas
Satyrr
[Passeur] Calimerus Pwalus
avatar

Nombre de messages : 1748
Age : 29
Localisation : Chez Yopi
Elément : Sauvage
Date d'inscription : 12/12/2008

MessageSujet: Re: La viellesse Hargneuse.   Lun 16 Fév 2009 - 21:10

Comme tout les Dimanche, c'était jour de fête à Brakmar. C'était le jour choisis par les serviteurs de la sombre cité pour vider la masse de chaire emplumée des geôles Brakmarienne.
Satyrr était un habitué de ces festivités. Il avait sa place au deuxieme rang de la tribune A, qui avait l'avantage d'être bien déservie en boissons alcolisées.
Après quelques heures de massacre, certe très divertissantes, mais cependant routinières aux yeux de Satyrr, un vieux combattant fit son entrée.
Satyrr, ivre mort, n'y fit pas attention dans un premier temps.
Cependant, il s'aperçut qu'après quelques instants, l'ambiance était à son comble, la hola avait démarée dans l'arène, les Brakmariens hurlaient à tue-tête le nom du vieil Enutroff "Dropit! Dropit!"

L'ambiance qui se dégageait fit parcourir un frisson le long de l'échine du Sadida, il sentait l'odeur du sang au travers de son épaisse couche de pwal et se décida à ouvrir un oeil pour observer le combattant.

Ce dernier venait d'achever sa première victime, un pauvre sram tout tremblant. Le vieillard décida alors de se présenter :

<< Malsoir tout le monde, je suis Dropit, et un valeureux guerrier de l'arène. Si je vous parle en ce moment, c'est que la semaine dernière, j'ai étripé une dizaine d'hurluberlus avec des p'tites plumes planches...hmm...hmm... blanches, excusez moi, et que ce soir, je vous offre le même spectacle ce soir, pour vous, fidèles Acolytes de Brakmar.
Je vais même vous prouvez que la sagesse est une arme aussi efficace qu'une lame tranchante ! >>

-En voila un qui sait exciter les foules, cela pourrait être bien pratique pour motiver nos troupes lors d'un assault contre la cité Bontarienne!
VAZY DROPIIIT!! FAIT LUI LA PEAU!!!

C'est un Iop qui fut désigné pour être le dernier combattant. Satyrr, voyant l'Enutroff s'incliner devant un ange, voulut se lever pour trancher la tête à ce misérable Enutroff. Satyrr était tellement déçu qu'il c'était arrachée une partie non négligeable de sa barbe. Cependant il n'était pas en état de se lever et s'écroula par terre.
Il ne compris pas ce qui se passat ensuite. Dropit murmura quelque chose au Iop, celui-ci pâlit et fit demi tour. L'Enutroff émit un sourire des plus sournois, et se contentat de lui jeter une petite dague qu'il avait malicieusement conservée dans sa botte. Dropit vainqueur. Durée du combat 2 secondes.
Satyrr restat assis un moment sans dire un mot, les yeux écarquillé.
Puis il explosa de rire "Mouahahaha décidéments les Iops sont vraiment trop cons!!".

Cependant le spectacle d'aujourd'hui avait vraiment ennivré le Sadida, il avait déja l'idée de monter un Fan club pour Dropit.
Fatigué, il était rentré se reposer chez les Nocere ou il se balançait paisiblement sur sa rocking chair. Il cherchait des surnoms au héro du jour.
Hmmm Dropifourbe? Dropinou? Dropimule? Dropitchoune?

Soudain il entendit taper à la porte.
"C'est ouvert!! " beugla-t-il.
Le coeur du Sadida fit un bond lorsqu'il apperçut que son interlocuteur n'était autre que le héro du jour, le grand...

-Dropitchoune?!!

L'Enutroff fronça les sourcils et assèna un coup de pelle dévastateur sur la pauvre tête du Sadida. Il n'allait pas se réveiller avant un moment.
Malgré tout, il fit un rêve, un rêve magnifique, Dropit avait décidé de rejoindre les rang de la Nocere... et Satyrr était pour évidemment.

_________________
ça tire ...

<---s@T-<|\R=> 180 DC 0 TuTu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mimi-hop

avatar

Nombre de messages : 106
Age : 32
Localisation : la plus belle terre du monde
Elément : Beauté
Date d'inscription : 30/01/2009

MessageSujet: Re: La viellesse Hargneuse.   Mer 18 Fév 2009 - 10:22

Mimi-hop qui était en train de faire une petite sieste à l’étage. Entendit du bruit au rez de chausser et décida d’aller voir ce qui se passait. La jeune fecatte grognon et de mauvaise comme d’habitude grognait
« Ce n’est pas possible on peu jamais entre tranquille dans cette demeure. Tout les jours quelqu’un vient et fou le bordel. Et quand ce n’est pas les étranger c’est les hommes de cette demeure toujours plus soul qui s’écroule par terre ou dans les escaliers faisant un vacarme infernal.»
Une fois arrivé en bas Mimi-hop vit son amis Satyrr allongé au sol, avec un sourire débile et murmurait dans son sommeil « Dropit, Dropit, Dropit, va y tu es le meilleur. »
La jeune fecatte éclata de rire et dit :
« Tien je ne savais pas que Satyrr était gay, et il a encore picolé jusqu'à se mettre minable, a je te jure c’est homme.»
En levant les yeux Mimi vit un vieille énu (En même temps tout les enu sont vieux) et lui demanda que fait tu là. Le vieux maitre des eaux lui expliqua la situation et la belle fécatte se mit à rire, et rétorqua
«Tout d’abord Sache que tu devais être soul toi aussi ou tu a des hallucinations car la Primum Nocere ne pose pas d’affiche pour recruter. Elle ne recrute d’ailleurs, elle accepte juste quelques nouveaux membres qui arrivent à lui prouver leurs valeurs et leur dévotion à brakmar.
Ensuite, Tu à l’air bien fier de tes exploits et de ta prétendu célébrité. Ca le fait bien rire car dans les arènes de brakmar si tu regarde bien le public il n’y a que des animaux, comme des dragonnets qui sont plus bêtes que leurs pieds. Lorsque que quelques personnes daigne aller voir un combat ce sont des alcooliques comme Satyrr Ivre mort qui ne sont même pas capable de tenir debout. Alors je doute sur leurs capacités à apprécier un beau combat. D’autant plus que d’âpres ce que tu m’as dit tu n’as affronté qu’un faible sram, un ossa qui est ta spécialité et un Iop que tu as battu Certes, Mais par la fourberie (Je t’avoue que j’aime ca mais j’aurais aimé voir un vrai combat a la loyal pour que tu nous montre ta puissance).
Pour finir, Tu n’as à montrer ton gout prononcer de la lutte contre ces bont a rien mais qu’attend tu ne nous également?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dropit
Invité



MessageSujet: Re: La viellesse Hargneuse.   Mer 18 Fév 2009 - 14:56

L'enutrof abaissa son chapeau en signe de salutations profondes.

<< Malsoir à vous, belle fécatte, hum..hum.. Nombreux sont les combats que j'ai affronter loyalement, ma pelle contre un gros marteau, mon bouclier arrêtant les flèches. Je pourrais vous raconter mes multiples épopées que j'ai encouru. Les paroles insomniaques de Satyrr vous en diront plus. Mais c'est vrai que seul sur un terrain m'a glorifié. Tuer deux, trois piètres Angelots m'est facile, mais exterminé une population à vos côtés serait l'apothéose de ma prétendu carrière. C'est en partit le grand facteur de mon désir de vous rejoindre. Je penses être prêt à toutes vos attentes. Pourquoi en effet la Primum Nocere m'avait vous demandé ? J'ai bien compris en venant ici que vos idéologies, le règne des dirigeants Brakmariens et le culte de Djaul, Rushu pour d'autres pouvait épouser mon nom.

Et je penses pouvoir vous expliquer d'où vient ma persécution contre toute forme de lumière. >>


Dropit semblait avoir caché des choses trop longtemps, il décida d'avouer ce qu'il lui avait ronger son âme.

<< Voyez vous, il y a longtemps, lorsque je vivait à la ferme, il y eu un grand bouleversement dans ma vie. Mes parents avaient acheté à bas prix une ferme du côté d'Ingalsses. Ils cultivaient de l'orge en sucre, ce céréale si rare à l'époque. vous comprendrez que, en un rien de temps leur fortune était faite. Un jour, mes parents me jetèrent à la rue, la cupidité est parfois plus forte que l'amour que l'on peut porter à son propre enfant. Je n'avais rien, mis a part une pelle de même pas un mètre de longueur. J'ai trouvé une solution imparfaite pour satisfaire mes besoins d'argents, combattre à l'arène, au péril de ma vie. J'avais entendu que certains finissent riches. Je décida donc de m'inscrire pour combattre au début, des bouftouts, puis des Wabbits, et ainsi de suite. Je ne sais pourquoi j'ai pu si bien me débrouillé seul, commençant avec une misérable pelle, pour finir avec un bon logement, une belle Dragodinde, un compte en banque qui s'accroissait vite, mais pas de femme.

Un matin, alors que je faisait un peu de couture, ma porte toqua, et je vis mon père, qui ne semblait rien ressentir, mais avec de pauvres habits. Et devinez quoi, il venait me réclamer de l'argent. Il m'expliqua que le soir, des Roses Obscures venaient manger les céréales, et que donc la culture n'était plus envisageable et qu'il contait racheter une ferme dans les champs de Bonta. Comment refuser une chose à la seul personne que vous n'ayez jamais aimé dans votre vie. Avec gentillesse et naïveté, je lui donnais envrion 10% de mes économies. Il reparti avec l'agent sans un au revoir, rien.

Une semaine plus tard, alors que je rentrais des combats qui m'avaient permis d'empocher bien une dizaine de mille de Kamas, je sifflotait sur la route de retour, ne demandant que repos. Mais voilà, horreur, ma porte avait été enfoncée, déjà je remarquai les traces de pas brillantes, des plumes blanches au sol, mon coffre fort ouvert, avec plus une pièce dedans. J'avais joué tout ma vie avec mon honneur, ma santé, et voilà le résultat. Une rage incroyable m'envahit, je broyais du noir, et resta chez moi tout le lendemain à tout remettre en ordre. J'avais conservé les plumes pour retrouver la trace de mes ravisseurs. Mais j'eus une pensée, mon père qui comme par hasard, viens me voir, et une semaine après un cambriolage. Je me rappelais qu'il m'avait dit qu'il voulait acheter une ferme dans les champs de Bonta. Je ne perdit pas de temps, je chevaucha ma Dragodinde et partit vers cette région. Il y avait effectivement une ferme, mais brûlée, quand tout à coup j'aperçus trois grands Anges à côté, rigolant.

Je serrais les dents et les poings, attrapa ma pelle, et courra en leur direction. Cinq minutes après, les corps étaient séparés des têtes, les corps en pleine hémorragie. C'est à ce moment là que je ressentis une forte violence en moi, et un plaisir énorme à pulvériser des hommes, cela changeaient des animaux. Combat achevé, je me dirigeais vers les cendres et les flammes espérant y trouver des indices. Je ne puis que relever deux corps carbonisé. Un des cadavres portait, dans la main, un collier encore conservé. Celui de ma mère bien sur. La haine m'envahit, je savais que ce carnage avait été effectué par de maudits anges.
Il me fallut quatre jours pour rentré chez moi. Trop de réflexions tournèrent dans ma tête. A mon arrivé à Brakmar, j'eus une discussion avec celui qui dirigeait les combats d'arène.

"Maintenant, je n'veux plus d'putain d'animaux, j'veux des Anges à exterminé ! Amenez moi cette saloperie le plus rapidement possible, tout ce que vous trouverez."

Cette idée plaisait à mon ami, car oui, nous nous côtoyions encore aujourd'hui malgré son vielle âge. Le mien de même de toute manière, enfin bref !
Les années qui suivirent, chaque dimanches étaient pour moi le jour le plus important de ma vie. Cela devenait comme une drogue douce, je demandais parfois des combats le mercredi. >>


L'enutrof remarqua qu'il était épuisé de son récit, essuya les deux points de bave blanche aux extrémités de sa bouche.


<< Comprenez vous comment ai-je pus arriver jusqu'à votre porte ? Je compte arrêter ma carrière de gladiateur pour me dévoué entièrement à tous vos assauts sur Bonta ! >>


Dropit sortit de son sac une bouteille de Rhum, pris une demi-douzaine de gorgées et attendais la réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Roue'
Tout roux!
avatar

Nombre de messages : 349
Localisation : Derriere les platines
Elément : Trompeur
Date d'inscription : 27/12/2007

MessageSujet: Re: La viellesse Hargneuse.   Dim 22 Fév 2009 - 19:59

Roue s'assit au coin du feu sur son fauteuil préféré, tapissé de peau de fesses de milicien bontarien. Une odeur fétide s'en dégageait, l'odeur du sang d'innocent s'ajoutant à celle de la mort.

Un cigare de Kaliptus vissé au coin des lèvres, Roue songeait à cet Enutrof défunt, avec qui il avait jadis passé combats acharnés et joyeuses orgies Brâkmariennes dans ses années de jeunesses débauchées éclipsées trop rapidement par des écarts hallucinogènes.
Cette enutrof lui rappelait singulièrement le défunt Fash, lui même, en personne.

Perdu dans ses pensées, Roue en oubliait progressivement la présence de l'intéressée, qui se manifesta plutôt brutalement en giflant Roue a maintes reprises. Sans succès, les réflexes de la cible des violents assauts de la guerrière étant trop émoussés par son cigare.
C'était sans vraiment compter sur le fait que Roue remarqua les magnifiques parures et vêtements du résidu de femme qui se tenait devant lui.

Il prit enfin la parole et s'exclama, voyant qu'il pouvait profiter d'un éventuel nouveau membre pour lui extorquer diverses richesses et arrangements en nature :


" Euh... Hm... Bon écoute... * Bluuuuurg*... S'cuse je suis chéper...
Bon, j'ai décroché au moment où tu parlais du dragonnet, mais... Si tu continues a combattre pour m'enrichir avec des paris, tu auras ta part pour avoir découpé ces sales trucs, et je te reverse un petit rien de ce que je gagne avec les paris, comme ça, tout le monde est content, sauf les plumeteux...
Avec cet arrangement, je t'accorde ma bénédiction, et même plus si tu vois ce que je veux dire.


Une fois de plus prouvant qu'il était dévoré par les démons du jeu, de l'argent mal acquis et de la luxure, Roue se rassit, pour tomber dans l'éther le plus profond provoqué par l'éxès incontestable de psycotrophes.

Seul signe qui pouvait laisser transparaître son impression quant à l'acceptation de la guerrière, son pouce était levé en signe positif, quelques centimètres au dessus de son visage de vainqueur somnolant.

L'enutrofette, au pied du mur, était maintenant contrainte à accepter la combine sadique de son homologue, ou de partir mais à s'attendre à ses foudres, quelques semaines plus tard, quand il se réveillerait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yopimarus
[meneur retraité] Nain Bleu
avatar

Nombre de messages : 1779
Age : 29
Localisation : Paris ville lumière
Elément : le sixième
Date d'inscription : 11/02/2008

MessageSujet: Re: La viellesse Hargneuse.   Lun 23 Fév 2009 - 20:10

Avant que Dropit ne sombre dans les méandres de l'ivresse, Yopimarus préféra intervenir.

-Dropit, dropit... Je te connais depuis bien longtemps, mais ta venue parmi nous pose plus de problèmes qu'il n'y parait. Oui, tu as la force nécessaire pour nous rejoindre, tes talents de gladiateur le prouvent. Oui, tu as la motivation également. Oui, ta personne serait à mon avis un précieux avantage lors des batailles féroces que nous menons. Mais voilà, tu te souviens sans doute que tu as déjà fait partie des nôtres, et que tu es parti de la pire manière qui soit. Certes, tu t'es excusé, et pour moi cela est suffisant. Mais il n'en est pas de même pour certains membres. Les récentes recrues telles que Satyrr ou Mimi ne peuvent évidemment pas être au courant, mais beaucoup de nos membres s'en souviennent encore, et parmi ceux-là, certains te gardent encore rancoeur, dont des passeurs. Et tu connais nos règles: il suffit qu'un passeur s'oppose à ta venue pour que tu ne puisse faire des notres. J'avais espèré vivement que cela ne soit pas le cas, mais malheureusement, le pardon est une chose difficile à obtenir d'un Primum Nocere.

Laissant l'enutrof à ses boissons, l'eniripsa repartit dans la salle des torture: les cris qui en sortaient laissaient deviner que ses talents de soigneur étaient requis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dropit
Invité



MessageSujet: Re: La viellesse Hargneuse.   Lun 23 Fév 2009 - 22:31

L'Enutrof resta bouche bée, les paroles de ses deux amis l'avaient touché. Il se gratta la barbe pour prendre l'air viril, les yeux fixés dans le vide. Il songea à tout ces mots, les répéta sans effectué un son...

"Positif." "Bénédiction." "Talents." "Avantage." "Motivation."

Il était conscient qu'une seul faute à la Primum Nocere méritait exile, malédiction. Il avait entendu tout points bénéfiques à sa réintégration. Il savait que d'autre eurent leurs chances une seconde fois. Ce n'est pas l'injustice qui le tourmentait, plutôt une énorme motivation qui ne peut aboutir. Il regarda Roue' toujours sur son fauteuil, il s'était endormis et le cigare commençait à lui brûler la barbe. Il ne fallut qu'une seconde pour qu'il atterrisse dans la bouche de Dropit. Peut-être avait-il épargné Roue d'une brûlure au visage, et on sait qu'un Enutrof sans barbe est bon pour la foire du Trool.

"Problèmes." "Rancœur."

Ces mots lui restèrent en travers de la gorge. Il hésita à prendre tout de suite la porte, rentrer chez lui et se vider une bonne bouteille de Rhum. Mais sa volonté d'adhésion à rejoindre la meilleur communauté d'amis, soudés qui l'avait connus, il s'assit sur la chaise, en face de Roue', sûrement sculpter par un bricoleur de première zone, les pieds ne formaient pas un carré, le dossier était inconfortable, puis il écrasa l'infâme cigare de Roue' pour attendre ceux qui s'opposeraient à sa réintégration.
Revenir en haut Aller en bas
Kino
[Muse] Naabette
avatar

Nombre de messages : 1750
Elément : Roze
Date d'inscription : 08/11/2006

MessageSujet: Re: La viellesse Hargneuse.   Mer 25 Fév 2009 - 17:03

La nuit venait de tomber et la belle Sadie était couverte de sang animal, elle venait de sortir de l'atelier boucher où elle avait passé pas mal de temps à couper du lard et à cuire des cuisses de wabbits. Il lui manquait encore un peu d'expérience avant de pouvoir jouir parfaitement de ce métier, et oui, la jeune Sadida n'avait pas encore le niveau pour éviter de se couvrir de sang le trois quarts du temps.

Elle se téléporta dans sa demeure, à l'étage, pour se refaire une beauté avant de se présenter à son mari, la vue du sang l'excitait un peu trop... Et parfois c'était gênant. Après s'être rhabillée; enfin, si on peut dire ça comme ça, elle décida de descendre voir à la salle de torture, si elle ne pouvait pas participer à quelques jeux, en attendant que son Sram rentre à son tour. En descendant les escaliers, elle vit un nouveau squelette dans l'angle...


* Décidément, ça faisait un moment que je n'étais pas passée par ici...*

Elle lui retira un petit os et l'enfonça dans ses cheveux, la couleur blanche, laiteuse, de l'os et ses cheveux roses rendaient bien, au final. Son bwak était sur son épaule, et elle lui filait des graines de temps en temps, tandis que son corbac s'était arrêter pour se faire un festin avec le squelette.

Elle commença à entendre des voix au fur et à mesure qu'elle se rapprochait de la salle principale...


* Eh bien...On dirait le nain...*

Tendant l'oreille, elle comprit :

" ...membres. Les ...telles que Satyrr ...courant, mais beaucoup ...membres s'en souviennent encore ...certains te gardent ...rancœur "

Ne comprenant pas vraiment ce qu'il essayait d'expliquer, elle se hâta et s'arrêta à la sortie de l'escalier pour entendre la suite :

" ...des passeurs. Et tu connais nos règles: il suffit qu'un passeur s'oppose à ta venue pour que tu ne puisses faire partie des notres. "

A cette phrase elle fit une moue et fronça les sourcils, décidément, elle n'aimait guère entendre cela étant donné que ce n'était vraiment pas appliqué souvent... Et d'ailleurs, on ne l'appliquait quasiment jamais lorsqu'elle-même, meneuse des Nocere - depuis peu - disait qu'elle était contre.
Elle s'avança vers Yopi et balaya la salle du regard, s'arrêtant lorsqu'elle posa les yeux sur le vieil enu, affalé sur une chaise, elle haussa un sourcil en reconnaissant ce bon vieux Dropit. Elle regarda alors le nain bleu, qui repartait à ses occupations, elle l'interpella, lui demanda de rester, et compris pourquoi il avait tenu ce discours, elle prit alors la parole :


- Eh bien, je comprends mieux ce qui se passe ici. Malsoir à toi Dropit.

Elle se tourna vers Yopi et continua :


- Il est vrai qu'il est partit dans des manières pas très formelles et plutôt décevantes venant de lui... - bien que j'en ai que quelques vagues souvenirs, murmura-elle - Le pardon n'est pas facile à acquérir venant des Nocere, évidemment, mais, je pense qu'il à droit à une seconde tentative. Surtout que tes arguments ne me font pas plaisir, comme tu le sais puisqu'on en a déjà parlé.
La règle immuable blabla, dit-elle tout en soupirant, oui, oui c'est bien beau, mais nous l'avons déjà transgressée plusieurs fois, alors, tant qu'à faire, pourquoi pas une fois de plus? Après tout, nous ne prenons pas de risque en le prenant à l'essai, on ne s'engage pas à le garder, il nous suffira de voir à ce moment là s’il a assez mûrit pour refaire partit des nôtres... ou pas.

Elle regarda un moment le petit Eni, puis jeta un coup d’œil à Dropit :

- J'espère qu'en à toi que tu ne nous décevras pas une seconde fois, car tu te maudiras de l'avoir fait.

Elle s'avança vers Yopi et se pencha en avant pour que lui seul l'entende et dit :

- On a un droit de veto en tant que Meneur ou...? Saal ne m'a rien dit en me laissant sa place...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Drowpit
Invité



MessageSujet: Re: La viellesse Hargneuse.   Mer 25 Fév 2009 - 17:28

Dropit n'en revenait pas, là, assis sur son fauteuil, ayant écouter les plus sages paroles d'une si belle Sadida. Il compris qu'il avait une chance, minime mais suffisante pour réintégrer la Primum Nocere. Il se mit a genoux, tout en finesse, puis il prit la main de Kino, et baisa son anneau.
L'anneau rougeoyait, Dropit se leva fière.

<< En aucune circonstance, aucune bataille, aucune descente de bière, aucune activité quelconque, je me permettrais de vous décevoir, Ô grande Maîtresse de la Primum Nocere. >>

L'enutrof remarque l'os dans les cheveux de Kino. C'était plutôt de son goût, mais il ne fit pas de commentaire oral.
Revenir en haut Aller en bas
Neodhess

avatar

Nombre de messages : 146
Age : 25
Localisation : Herault
Elément : Feu-Soin
Date d'inscription : 17/06/2008

MessageSujet: Re: La viellesse Hargneuse.   Mer 25 Fév 2009 - 21:47

Neodhess entra dans la pièce ou les recrutements avaient lieu. Ce n'était pas a son habitude de s'exprimer dans cette salle là, mais là, il y tenait vraiment.

Dropit, je me souvient du temps ou tu étais avec nous, et je trouve sa vraiment dommage que tu sois partit. Je n'ai pas joué des masses avec toi, mais le peut de fois ou j'ai eu l'occasion de joué avec toi, a été très bien. Pour pas mentir, je n'ai pas le souvenir de la manière dont tu es partis, et sa m'es totalement égal. Je suis pour ta revenue parmi nous, mais comme l'a dit yopi, c'est rare qu'une personne ait le privilège de revenir. Je l'ai déjà dis, je suis pour ta revenue, mais ne nous requitte pas sinon mon avis sera négatif pour ma part.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La viellesse Hargneuse.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La viellesse Hargneuse.
» Les morts et les fantômes Sims 3

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Primum Nocere, Antre de Brakmar, Menalt, Dofus. :: Anti-chambre * :: Orbus Extranius-
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.Sauter vers: