AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.Partagez | 
 

 Qui nescit dissimulare, nescit regnare! [Crucifiée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Tutue
Invité



MessageSujet: Qui nescit dissimulare, nescit regnare! [Crucifiée]   Lun 8 Déc 2008 - 19:42

Laitutueuse serrait dans sa main sous son lourd manteau de meulou une grosse clé dorée, ornée d’une faux et d’un crâne. Personne ne l’avait vue sortir de Bonta la blanche. Les gardes avaient bu sans méfiance la potion ensorcelée qu’elle avait versée dans leur quart. Sadida de cercle 167, elle connaissait tous les passages secrets depuis le temps qu’elle suivait son cher Capsad le soir dans les rues sombres de Brakmar. Pour lui, elle avait renoncé au Bien, pour lui, elle avait trahi les anges. Elle l’avait suivi dans de nombreuses guildes avant de se retrouver là, toute seule, le cœur serré, ses deux petits moignons d ailes immaculées repliées devant le sombre battant de porte de la guilde Primum-Nocere.

Oui, certes… elle était un ange, elle avait suivi les quarante enseignements de son alignement et était définitivement devenue une adepte de l'Ordre de l'Oeil Attentif, oui elle gouvernait Bonta mais son cœur était devenu sombre, très sombre et la nécessité de nuire aux anges s’imposait maintenant chaque nuit… chaque nuit, elle se glissait dans Brakmar par le cimetière et franchissait la porte derrière laquelle l’avait si souvent attendue Capsad, son cher époux démoniaque. Elle connaissait par cœur les rondes des miliciens, savait les éviter, contourner les enclos pour retrouver ses amis près de l’arène. Le Clan n’allait pas la laisser après tant de services rendus au Mal. Par la verrue du verrat, il ferait beau voir des démons respecter une règle, fût-elle la leur… seuls les anges sont respectueux de la parole donnée, seuls les anges obéissent sans fléchir au règlement… les règles sont faites pour être transgressées, foi de démon ! Ainsi donc il fallait une succube bontarienne dans les rangs de Primum pour que la malfaisance soit achevée !

La ruelle obscure l’avait enveloppée et le grincement de la porte de Primum retentit dans le silence… son passe-partout faisait merveille et Tutue se retrouva dans la grande salle de garde de la guilde… un frisson parcourut toute son échine, elle sentait un regard sur elle… il n’était plus temps de s’extasier sur sa propre audace. Des yeux rouges là-bas dans l’obscurité la taraudaient avec application. S’était-elle jetée entre les mains de l’ennemi ? Il aurait été bien vain de vouloir combattre ici… « Il y a quelqu’un ? » sa voix haletante cachait mal son angoisse. Si seulement Caps était là, lui seul savait apaiser ses craintes. Un silence pesant, épais et tiède comme le sang étouffa sa voix. Elle avança encore, toujours toisée par ces yeux de rubis qui clignaient parfois. Pour exorciser la peur qui lui serrait le ventre, elle repensa aux rubis qu’elle avait si joliment sertis dans une bague ce matin même. La bijouterie lui avait donné ce sens de la précision, ce goût pour le détail… cette même application qu’elle déployait pour trahir, pour ourdir des complots, pour engendrer le chaos sous sa ronce destructrice… Elle se prit à ricaner en pensant aux démons qu’elle avait guidés dans la milice de Bonta et qui avaient causé tant de pertes chez les chétives créatures aux ailes diaphanes !
Quand elle eut atteint à pas comptés la grande table d’onyx luisant où trônait le Livre, elle sortit sa plume de kido et un flacon de sang d’oni : son message serait bref… après tant de services rendus à la cité noire, ils ne pouvaient pas ne pas examiner sa requête, elle désormais à la merci des milices angéliques qui commençaient à se méfier de ses allées et venues. Elle écrivit de sa main tremblante :

« Acceptez dans vos rangs, nobles guerriers de l’ombre,
La succube Tutue, fille de la pénombre.
Ecoutez les couplets de son chant maléfique
En l’honneur de Primum, la guilde magnifique.

Rendez-lui le sourire, prenez-la par la main
Pour combattre avec vous et ce jusqu’au matin,
À cette heure où le Bien se va marier au Mal
Arrachant à la terre un démoniaque râle.»

Le vantail d’une fenêtre au loin claqua. Tutue rangea sa plume et son encrier. Elle laissa sur le coin de la table une fleur de Kaliptus à l’attention de Capsad (il se souviendrait ainsi d’un certain parterre de fleurs). Puis, relevant son col, elle glissa telle une ombre sur le pavé sinistre de la maison du Clan, et s’évanouit dans l’obscurité de la ville.
Revenir en haut Aller en bas
Yopimarus
[meneur retraité] Nain Bleu
avatar

Nombre de messages : 1779
Age : 29
Localisation : Paris ville lumière
Elément : le sixième
Date d'inscription : 11/02/2008

MessageSujet: Re: Qui nescit dissimulare, nescit regnare! [Crucifiée]   Lun 8 Déc 2008 - 21:41

L'eniripsa sortit de l'ombre d'une gargouille. Il avait examiné la scène, à la fois amusé et intrigué par la venue de cette sadida, dont la renommée de fourbe avérée n'était plus à faire. Il s'approcha de la table, écarta la fleur avec dégoût, et entrepris de lire la requête de la sadida.
-Mmmm, laitutueuse... marmonna Yopimarus pour lui même. Elle me rappelle fortement ma première arrivée dans cette antre, bien que la mienne ait été plus riche en rebondissement. Ainsi, cette cité est bien toujours aussi pourrie qu'elle ne l'était il y a un an.

Cependant, il était impératif qu'il puisse parler de vive voix avec laitutueuse,
Aussi fit-il appel à un esprit xelor qui rodait dans l'antre, Aschlan, et lui demande de téléporter Laitutueuse dans le hall. Etant donné qu'elle venait d'y rentrer, la tâche n'était guère difficile pour le xelor expérimenté, qui s'attela immédiattement à l'incantation.

Quelques minutes après, la sadida réapparut dans le grand hall sombre, et se retrouve face à face avec l'eniripsa. Elle eut immédiattement le reflexe de prendre son arme, mais se relâcha lorsqu'elle prit conscience du lieu où elle se trouvait.


-Malsoir à toi, jeune traitresse. Sache que j'ai personnellement beaucoup apprécié ton poème, au caractère voluptueusement malsain. La petite imperfection de régularité sur le premier alexandrin du quatrain s'efface vite au profit de la musicalité macabre du texte.
Cependant, tu te doutes que je ne t'ai pas fait venir ici pour parler précisément de la forme de ton poème, mais davantage du fond. J'ai moi-même été dans la même situation que toi, n'étant bontarien que par commodité, mes convictions étant naturellement fourbes dès le départ. J'ai, comme toi, eu l'espoir de me faire accepter comme tel chez Primum, mais je ne peux que te répèter les mots que notre maîtresse Valyara me fit entendre:

"Tes intentions me convainquent, ta volonté semble forte et ton désir ardent. Je te verrais sans soucis arborer le blason de notre Caste, cependant... et oui il y a un "mais", il est contre nos règles d'accepter un ange parmis nous, pour quelques raisons que ce soit. Même si c'était par trahison envers les siens pour servir d'espion, Djaul aurait tôt fait de me faire souffrir milles supplices bien pire que la mort si je m'alliais à un angelot.

Et nos règles immuables sont comme les dix commandements d'une croyance ancienne, ils n'ont pu, ne peuvent et ne pourront être modifiés et encore moins contournés. Si tu veux donc espérer pouvoir nous rejoindre, il te faudra obligatoirement arborer les ailes de cuirs.
Je sais que cela t'en coûtera à plusieurs égard, car nombreux sont les angelots repentis qui ont rejoints Brâkmar pour nous suivre. Mais c'est là un sacrifice bien peu cher payé pour intégrer la plus maléfique des guildes, qui plus est la seule bénie par Djaul en personne."


Ainsi, même si notre maîtresse n'est plus aussi présente qu'auparavant, ces paroles restent et resteront valides jusqu'à la fin des temps. Je serais personnellement enthousiaste à t'accepter parmi nous, néanmoins ton alignement, bien que factice, pose problème. Je te laisse y méditer.


Dernière édition par Yopimarus le Mar 9 Déc 2008 - 0:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tutue
Invité



MessageSujet: Re: Qui nescit dissimulare, nescit regnare! [Crucifiée]   Lun 8 Déc 2008 - 21:58

Aussi vrai que Brakmar est sombre, mon premier alexandrin est parfaitement régulier arborant ses douze syllabes comme le monde dofusien ses douze dieux, encore faut-il tenir compte du E muet que seule une sadida fourbe et perfide comme moi saurait faire parler...

Car je suis bien une sadida à la peau verte et à la chevelure végétale... et je vous salue bien bas attendant la reconnaissance de mes forfaits par le clan.
Revenir en haut Aller en bas
Yopimarus
[meneur retraité] Nain Bleu
avatar

Nombre de messages : 1779
Age : 29
Localisation : Paris ville lumière
Elément : le sixième
Date d'inscription : 11/02/2008

MessageSujet: Re: Qui nescit dissimulare, nescit regnare! [Crucifiée]   Mar 9 Déc 2008 - 0:28

[HRP] Ouaip mais justement, en comptant le e muet qui se prononce obligatoirement entre deux consonnes, ça fait 13 syllabes Ren-dez-lui-le-sou-ri-re-pre-nez-la-par-la-main^^
Désolé par contre, j'étais persuadé de t'avoir croisé IG en tant que sacrieuse, du coup j'avais cette image de sacrieuse en écrivant, jcorrige ça^^[HRP]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tutue
Invité



MessageSujet: Re: Qui nescit dissimulare, nescit regnare! [Crucifiée]   Mar 9 Déc 2008 - 6:59

(HRP)Ah il s'agissait donc du deuxième quatrain... compte tenu du style épique de ma demande, je m'étais permis la césure du même nom sur le E caduc à l'hémistiche.. Ren-dez-lui-le-sou-rir(e)/(fin du premier hémistiche)pre-nez-la-par-la-main/... apocoque attestée dès le moyen âge ^^(HRP)
Revenir en haut Aller en bas
vOdkarOugeuhO-

avatar

Nombre de messages : 941
Age : 25
Localisation : Dans mon lit
Elément : Feu/Air/Eau
Date d'inscription : 02/04/2008

MessageSujet: Re: Qui nescit dissimulare, nescit regnare! [Crucifiée]   Mar 9 Déc 2008 - 10:28

[HRP] Faites pas les malin! Moi aussi j'ai vu la poésie cette année en Français ;D [HRP]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Qui nescit dissimulare, nescit regnare! [Crucifiée]   Mar 9 Déc 2008 - 15:18

[HRP] Ah, encore un qui connait la poesie mais bon Je suis tout a fait d'accord avec Yopinainbus [HRP]
Revenir en haut Aller en bas
Yopimarus
[meneur retraité] Nain Bleu
avatar

Nombre de messages : 1779
Age : 29
Localisation : Paris ville lumière
Elément : le sixième
Date d'inscription : 11/02/2008

MessageSujet: Re: Qui nescit dissimulare, nescit regnare! [Crucifiée]   Mar 9 Déc 2008 - 17:26

[HRP] Grrr jlâcherai pas xD Enfin fais plaisir de voir une qui aime aussi la littérature hihi Very Happy Donc ouaip, si tu considère que c'est une césure épique, ça va... Mais perso jperçois vraiment pas le poème comme une poésie épique, mais plutôt comme appartenant à la poésie classique. Le fait d'utiliser l'alexandrin plutôt que le décasyllabe qui était plutôt utilisé pour les épopées etc, joue aussi. Fin bon, perso j'ai trouvé que c'était le seul ptit truc qui clochait, ce e muet à la césure, jtrouve que ça fait une petite irrégularité. Bon après tu vas me dire que Rimbaud a joué aussi là dessus, mais bon lui c'était dans le sens inverse xD
Voilà j'arrête de faire mon chieur, d'autant plus que si chui doué pour critiquer, chui catastrophique quand il s'agit de créer xD
[HRP]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Qui nescit dissimulare, nescit regnare! [Crucifiée]   Mar 9 Déc 2008 - 17:33

[HRP] Donc effectivement, TG. xD[HRP]
Revenir en haut Aller en bas
Tutue
Invité



MessageSujet: Re: Qui nescit dissimulare, nescit regnare! [Crucifiée]   Mer 10 Déc 2008 - 18:33

Mais non, ce qui clochait finalement ce n’était pas la césure épique qui a depuis longtemps recouvré droit de cité dans la poésie libérée, mais mes moignons d’ailes blanches qui n’ont rien à faire dans la cité des démons…
Eniripsa aux ailes de cuir, si habile avec les mots, aurais-tu donc l’obligeance de faire disparaître d’un « mot d’effacement » mes messages, puisqu’ils n’ont pas eu l’heur de vous plaire ? Je n’ai pas l’âme endurante et ne m’impose pas où je ne suis pas la bienvenue.
Je n’ai pas su convaincre ! Sois heureux Yopimarus, ce n’est pas toi qui lâcheras, je te laisse la dernière rime^^
Je ne pensais pas que des démons seraient si respectueux de la parole d’un chef, si prompts à plier l’échine sous le joug d’un règlement. Bon sang, on est plus franc-tireur et moins frileux chez les Bontariens^^

Que ma prose et mes vers ne soient donc plus lisibles,
Je retourne à Bonta et me rends invisible
Que celui qui jouit (diérèse^^) du pouvoir de gommer,
Le fasse incontinent et en soit remercié ! (Qui a dit « poil au nez» ? )

. (Tu as vu ça ? Même pas la rime pour l’œil^^ et même pas le respect des oppositions lexicale et grammaticale^^)
Revenir en haut Aller en bas
Yopimarus
[meneur retraité] Nain Bleu
avatar

Nombre de messages : 1779
Age : 29
Localisation : Paris ville lumière
Elément : le sixième
Date d'inscription : 11/02/2008

MessageSujet: Re: Qui nescit dissimulare, nescit regnare! [Crucifiée]   Mer 10 Déc 2008 - 19:29

- Perfide et adorable sadidette, il ne s'agit pas d'un règlement instauré par Dame Valyara, mais plutôt par Djaul lui-même, bien que notre fidèlité à Dame Valyara n'est pas à remettre en cause. Nous sommes certes stricts sur ce point formel, et en cela ta tentative de nous rejoindre avec ces ailes blanchâtres était vouée à l'échec.
Cependant, ne crois pas que nous n'ayons apprécié ta visite: nous savons reconnaître le mal là où il se trouve, et si tu t'étais pliée comme je l'ai fait il y a longtemps, à renoncer aux honneurs, à ton grade, et à la vie facile de bontarienne, tu ne l'aurais pas regretté, crois-moi !
Je ne doute pas qu'un jour, peut-être très bientôt qui sait, tu reviendras en ces lieux, mais arborant cette fois les ailes pourpres.

Après avoir regardé un instant la sadida, l'eniripsa aux couleurs azurées esquissa un sourire, puis se retourna, et s'éloigna d'une marche théâtrale. Malheureusement, sa maladresse lui valût de s'étaler encore une fois au sol, et il ne put que s'enfuir piteusement dans l'ombre.

[HRP] OUIIIIIINNNN ! Sérieux, c'est bien marrant d'être brakmarien tout en ayant une maison à bonta, tu devrais tester :p J'efface rien du tout, parce que ta candidature est quand même d'une excellente qualité, on en a pas souvent des comme ça. Si vraiment tu y tiens, je le ferais mais bon...
Mais jmaintiens que la césure épique dans un poème en alexandrin qui se veut tout de même classique, c'est très laaaaid xD Na ! [HRP]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tutue
Invité



MessageSujet: Re: Qui nescit dissimulare, nescit regnare! [Crucifiée]   Mer 10 Déc 2008 - 19:47

Vouée à l'échec, ça je le sais... erf...

Mais enfin, Eluard et Apollinaire ont-ils égrener des vers laids dans leur course poétique? affraid C'est à faire dresser les poils de la bworkette, ça^^
Revenir en haut Aller en bas
Tutue
Invité



MessageSujet: Re: Qui nescit dissimulare, nescit regnare! [Crucifiée]   Mer 10 Déc 2008 - 19:51

Il fallait lire bien sûr "égrené"... Mes yeux de vieille sadida ont du mal à se faire à l'encre rouge pâle^^
Revenir en haut Aller en bas
Yopimarus
[meneur retraité] Nain Bleu
avatar

Nombre de messages : 1779
Age : 29
Localisation : Paris ville lumière
Elément : le sixième
Date d'inscription : 11/02/2008

MessageSujet: Re: Qui nescit dissimulare, nescit regnare! [Crucifiée]   Mer 10 Déc 2008 - 20:05

[HRP]Eluard et Appollinaire c'est de la poésie surréaliste, ou pré-surréaliste stu préfère. Ton poème, il est absolument pas surréaliste, tu peux pas dire le contraire. Il a pas non plus style du vers épique des chansons de gestes ou épopées, où le decasyllabe est roi. Dans les deux cas, les règles sont très souples, donc on peut excuser ce e élidé. Simplement, vu que ton poème a quand même une forme classique, avec des alexandrins en 6/6 etc. et d'une parfaite rigueur formelle à ce point de vue , mettre ce e élidé à la césure, bah ça sonne faux je trouve, en dehors du fait que ça soit totalement proscrit à la période classique je crois (ouaip jviens de vérifier hihi). [HRP]


Dernière édition par Yopimarus le Jeu 11 Déc 2008 - 1:14, édité 1 fois (Raison : balises)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tutue
Invité



MessageSujet: Re: Qui nescit dissimulare, nescit regnare! [Crucifiée]   Mer 10 Déc 2008 - 20:37

Ni surréaliste, ni épique (encore que la fantasy mise en oeuvre dans le RP en relève bien souvent^^) , ni classique...
...tutuesque... sans rigueur formelle ni obéissance servile...^^

Accorde-moi cette licence de césure à défaut de m'accepter dans votre jeu...
Revenir en haut Aller en bas
Yopimarus
[meneur retraité] Nain Bleu
avatar

Nombre de messages : 1779
Age : 29
Localisation : Paris ville lumière
Elément : le sixième
Date d'inscription : 11/02/2008

MessageSujet: Re: Qui nescit dissimulare, nescit regnare! [Crucifiée]   Mer 10 Déc 2008 - 20:46

[HRP] Beeh ui, dans l'absolu jpeux pas te dire "ton poème est incorrect", tu peux tout à fait dire "bah oui mais cette césure est une originalité propre à mon style d'écriture, etc.", sjuste que moi je perçois quand même ton poème comme se plaçant dans ce style classique, et que c'est le seul truc qui me titille un peu dedans, étant donné que tout le reste se conforme parfaitement aux règles classiques.
Je peux pas te dire que je trouve ce vers harmonieux, par contre je t'ai déjà dit que j'étais admiratif en ce qui concerne le poème dans son ensemble, et que je serais incapable d'en faire autant :p

Bon, ok, j'admettrai que ce vers est incroyablement subtil et que ce e élidé est d'une audace géniale... si tu t'aligne brak è_é
*machiavélique jusqu'au bout* [HRP]


Dernière édition par Yopimarus le Jeu 11 Déc 2008 - 1:16, édité 1 fois (Raison : balises)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vOdkarOugeuhO-

avatar

Nombre de messages : 941
Age : 25
Localisation : Dans mon lit
Elément : Feu/Air/Eau
Date d'inscription : 02/04/2008

MessageSujet: Re: Qui nescit dissimulare, nescit regnare! [Crucifiée]   Jeu 11 Déc 2008 - 6:11

[HRP] Ouiii Tutue ! Change d'ailes et rejoins nouuus \o/[HRP]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
capsad

avatar

Nombre de messages : 33
Age : 32
Elément : Terre
Date d'inscription : 06/12/2008

MessageSujet: Re: Qui nescit dissimulare, nescit regnare! [Crucifiée]   Jeu 11 Déc 2008 - 6:53

[HRP]
*Si mon statut de nouveau arrivant peu me le permettre*
N'est elle pas merveilleuse ? ^^
bon par contre arrêtez de faire les malins j'arrive plus à suivre...
[/HRP]

Capsad assis dans un coin, émerveillé par l'audace de Tutue, par son courage et par sa beauté sadidesque ne pu s'empêcher de regarder la scène sans n'oser dire un mot...
Que pouvait il dire ?
Que nous savons tous ici qu'elle a un cœur bien plus brakmarien que nombreux de nos confrères...
Qu'il est vrai que son alignement peu être un freins lors de nos déplacement dans les zones de l'ombre...
Il ne saurait quoi dire....


Malgré tout il se força et s'approcha de señora Laitutueuse et lui murmura :
- Comme toujours tes apparitions sont épatantes,tu as énormément de qualité mais tes ailes blanchâtres ne sont pas du gout de tous par ici...
Je ne serai celui qui te demandera de changer ça car je ne l'aurais fait si les rôles étaient inversés et aussi car c'est un acte qui ne peu être imposé, nous sommes brakmarien par conviction...
Mais si cela te traverser l'esprit, je serai ravi de t'aider dans ta renommé au prés d'Oto, je te donnerai toutes les ficelles et astuces pour réussir au mieux ses différentes missions, je ferai ce qui est en mon possible pour que les bontarien craignent ta présence...

Sur ces mots, capsad repartit s'assoir et observa la scène au loin....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Qui nescit dissimulare, nescit regnare! [Crucifiée]   Jeu 11 Déc 2008 - 13:16

[HRP] Serieux, change d'alignement, ta candidatures me plait, mais sans ce changement, un futur parmis nous n'est pas envisageable. [HRP]
Revenir en haut Aller en bas
Tutue
Invité



MessageSujet: Re: Qui nescit dissimulare, nescit regnare! [Crucifiée]   Jeu 11 Déc 2008 - 22:09

Tutue, recroquevillée dans sa paillote depuis plusieurs jours, en proie à des réflexions existentielles et métaphysiques, se décida enfin à se lever. Elle sortit sur la plage. La lumière vive du soleil couchant l’éblouit. Clignant des yeux, la vieille sadida appela sa dinde Capounette, lui jeta trois goujons que la bête avala en toute hâte et elle se mit en selle.

Un coup de rein et la dinde éperonnée partit au galop. Il ne lui fallut que peu de temps pour se glisser dans Brakmar. La Bontarienne croisa bien quelques miliciens mais elle les évita facilement en rasant les murailles… La cavalière entra dans l’antre de Primum-Nocere.

vOdkarOugeuhO la Crâ était là, ses yeux rouges roulaient de malice. Elle discutait avec animation avec un dénommé Gaby… Tutue entendit son nom et tendant l'oreille, fut flattée d'apprendre que certains démons l'encourageaient à les rejoindre. Le dilemme s'imposait. Renoncer à 40 grades d'alignement ne posait pas problème à priori mais il fallait envisager l'avenir et ce qui s'offrait à elle... Tutue calma sa monture et se faufila derrière une colonne de marbre. Elle atteignit sans se faire remarquer la table d’onyx…
Soudain elle sursauta… une main s’était posée sur son épaule. Capsad se dressait devant elle. Il lui semblait plus grand encore depuis qu’il était passé dans le Clan. Cela lui réussissait à n’en pas douter… Tutue lui sourit tristement et il s’approcha. Il murmura : « Tes ailes blanchâtres ne sont pas du goût de tous par ici... et je ne serai pas celui qui te demandera de changer ça… » Tutue n’en entendit pas davantage, la fatigue peut-être… l’émotion de se trouver là avec ses ailes blanches déployées sans doute… elle allait défaillir ; ses oreilles bourdonnaient, toute la salle tournoyait et la voix de Capsad se faisait lointaine… se mêlait à une autre voix "sans ce changement, un futur parmi nous n'est pas envisageable".
Quand elle rouvrit les yeux, elle était seule, allongée sur le dallage froid et humide dans la grande salle du registre.

Jetant un regard désolé vers la fleur de kaliptus fanée au sol, Tutue poussa un soupir…
Nuire avant tout… nuire avant tout…

La verte créature angélique se frotta les yeux, fouilla avec fièvre dans son sac, jeta en aumône à un petit démon qui passait par là une étoffe de gourlo le terrible, et sortit enfin la plume de kido et l’encrier vermeil.

Avec application, elle écrivit… la plume grattait avec difficulté le parchemin :

« Eniripsa… use de ton mot, s’il te plait… »

.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Qui nescit dissimulare, nescit regnare! [Crucifiée]   Ven 12 Déc 2008 - 0:34

Il était tard, le cra rentrait dans sa demeure, pensant avoir assez bu ...

Sur le chemin du retour, il pensa :


J'apprecie vraiment cette Sadidette qui est venue nous voir l'autre fois ...
J'aime sa facon de parler ...
Arf mais bougre bon sens de bonsoir, pourquoi ne veut-elle pas abandonner ces faibles et miserables bontarien...
Je comprend pas ... elle a la nuisance dans la peau...

Elle hesite parce qu'elle ne veut pas effacer ces exploits fait pour amayiro, Mais si seulement elle savait les recompenses des quetes de Djaul.

Si elle savait le bonheur qu'elle pourrait trouver parmis les puissants demons de notre Famille...

J'espere qu'elle changera d'avis... c'est plutot rare que j'accroche au premier contact ..


Le cra avait atteint sa maison, il poussa la porte, et s'etala sur son lit.
A peine les yeux fermés, il avait deja atteint le monde des reves...
Revenir en haut Aller en bas
Wang
[Artisan] hein hein
avatar

Nombre de messages : 3742
Localisation : dans sa tête
Elément : opti
Date d'inscription : 27/11/2006

MessageSujet: Re: Qui nescit dissimulare, nescit regnare! [Crucifiée]   Ven 12 Déc 2008 - 10:12

Les hiboux s'affollent dans les bureaux d'Oto.

Un trafic de faux-renifleurs se serait mis en place vers l'Otomaï.
- Ces faux-renifleurs, appelés les Francis, seraient fabriqués par de vils bontariens près de la plage grâce au "sang" des krustokorails". -

Wang et quelques compères furent chargés par Oto pour mener à bien la répression de ces ignominies.
Ils se dirigèrent, avec foi et loi, vers la plage de Corail, et hellèrent :

Ceux qui n'ouvriront leur porte ne la trouveront plus, ceux qui oseront l'ouvrir sans prouver leur foi en Djaul se verront empallés puis empaillés et leur maison confisquée pour la gloire de Brâkmar !

L'opération de brûlage des paillottes à Francis avait commencée, le soleil allait se lever rouge le jour suivant, s'il ose se lever.
Certains allaient devoir faire un choix désormais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fr.networkanime.com/index-cat-kaos.html
Tutue
Invité



MessageSujet: Re: Qui nescit dissimulare, nescit regnare! [Crucifiée]   Ven 12 Déc 2008 - 17:44

« À moi donc le pal, la paille et la braise ! Nul ne saurait encore me faire souffrir et je n’ai pas peur de mourir ! »

Le ciel était obscur en plein jour mais rougeoyait comme jamais. Des éclairs bleutés zébraient la voûte au-dessus de la tête de Tutue dont les yeux s’étaient vidés de tout espoir.

Les troncs de kokoko craquaient à l’entour dans une odeur de soufre insupportable. Sur la plage, le sable était chauffé à blanc et tout l’air était empuanti des miasmes démoniaques. Les fils du trépas approchaient précédés de leurs fumeroles funestes. Les cohortes de Wang allaient bon train et outrepassaient même les volontés de leur chef, violant les êtres et les droits, détruisant tout sur leur passage, semant la honte, le déshonneur et la misère dans leur pas.

Tutue restait calme. Elle attendait sereine et déterminée. Elle avait déposé son testament dans la boite à lettres de Serenity, à l’usage de son seul ayant-droit tant aimé. « Presse ton pas, Wang… j’offre mon sein à ton arme rageuse… je suis prête pour ce dernier combat. Je l’appelle de mes vœux. Ma fierté de sadida ne pliera pas face à ta mâle assurance !»

Tutue avait revêtu ses plus beaux atours pour attendre les nuées sombres devant la porte fermée de cette paillote où elle avait vécu les meilleurs moments de sa vie.

« Misérable Wang, j’attends tes sbires… Brûlez ma maison mais en son lieu et place, les disciples du soulier de Sadida érigeront une stèle de malachite sur laquelle sera gravée en lettres d’or cette épitaphe :
Ci-gît Tutue,
« Impératrice de lui »
Repentante et repentie
Dont la devise fut toujours :
"Si mes amis sont heureux, je serai moins misérable ! »



.
Revenir en haut Aller en bas
Wang
[Artisan] hein hein
avatar

Nombre de messages : 3742
Localisation : dans sa tête
Elément : opti
Date d'inscription : 27/11/2006

MessageSujet: Re: Qui nescit dissimulare, nescit regnare! [Crucifiée]   Sam 13 Déc 2008 - 2:17

L'inquisition et sa justice arrivaient à sa fin, sur cette plage.. la dernière paillote à visiter était celle d'une dénommée "Tutue"..
..la case apéro avait été nombre de fois piétinée, il était temps que le travail cesse..


Frouchhhh
La porte de la maison de Tutue s'ouvrit d'un souffle alcoolisé, les coquets ornements de porte tombèrent en fracas.

Voyant un être flou et alerte, Wang fit un mouvement de recul, tituba, regarda de plus prêt, vit une jeune Sadida prête à en découdre et ne put s'empêcher de crier "corruptiooon!" pour éviter toute confrontation directe à cette heure-ci.
Ses sous-fifres se chargèrent de la paralyser le temps de la transporter dans la paillotte Nocere et d'apposer un écriteau "A vendre" sur la paillotte de la jeune guerrière.

Les braves brâkmariens rentrèrent fêter cette belle journée en allant se réunir dans leur paillotte avec leurs victuailles et une diversité affolante de bières insulaires.

Chantant, beuglant, riant, les joyeuses drilles virent la sadida, enrubanée à un tronc de kokoko jonché au sol de la paillotte commerncer à se réveiller.

"Ha ! Quel mauvais moment qu'elle choisit pour rouvrir ses yeux, celle-la ! Au piquet !" ricana quelque brave homme, les autres le suivirent par des beuglements sourds où seuls deux mots semblaient s'échapper "Au piquet ! Au piquet ! Au piquet !"...
Tutue, et son tronc de kokoko, fut plantée au sol de la bicoque, ses bras mis en croix, ses cheveux secoués.

Tous les yeux s'étaient rivés sur la belle et ses blanches ailes..
Wang gueula un "
Alllez... une par une !" tout en levant sa chopine.
Un frêle crâ fin ivre osa tirer une première plume blanche du dos de Tutue.. il désaoûla à la seconde où la plume devint libre dans sa main..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fr.networkanime.com/index-cat-kaos.html
Tutue
Invité



MessageSujet: Re: Qui nescit dissimulare, nescit regnare! [Crucifiée]   Sam 13 Déc 2008 - 8:26

Ainsi donc ils avaient beuglé, ri. Ainsi donc ils avaient crucifié Tutue, niant tous les complots qu’elle avait ourdis pour eux, toute l’affection qu’elle avait eue pour de nombreux Brakmariens…
Ils la rejetaient… Ils la rejetaient… Ils la rejetaient…

Elle avait mal bien sûr, toutes ses rémiges arrachées dans un flot de sang…
Au petit matin, elle était là, couchée sur le ventre, baignant dans son sang et dans l’indifférence générale. Sa cape de meulou avait été arrachée et tout son dos n’était plus que chair lacérée. Blanche ou rouge, aucune plume ne saurait désormais pousser sur ce corps meurtri.
Ils l’avaient rejetée… Ils l’avaient rejetée… Ils l’avaient rejetée…

Elle souffre certes encore mais cet abandon au seuil de sa vie est ce qu’il y a de pire.
C’est la fin. Tutue ferme les yeux.
Revenir en haut Aller en bas
 
Qui nescit dissimulare, nescit regnare! [Crucifiée]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Qui nescit dissimulare, nescit regnare! [Crucifiée]

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Primum Nocere, Antre de Brakmar, Menalt, Dofus. :: Anti-chambre * :: Orbus Extranius-
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.Sauter vers: