AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.Partagez | 
 

 Une Artiste à ne pas contrarier... [Acceptée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Menoa d'
Invité



MessageSujet: Une Artiste à ne pas contrarier... [Acceptée]   Mar 8 Avr 2008 - 21:02

Comme à son habitude Menoa venait de finir ses préparations d’alchimiste. Elle adorait se retrouver seule à l’atelier publique de Brâkmar, et espérer un jour pouvoir monter son propre alambic dans sa maison. Maison qu’elle partageait avec son meilleur ami Agone.

Ils se connaissaient depuis quelques années maintenant. Cela faisait deux jours qu’elle n’était pas rentrée en sa demeure. En effet Menoa qui était revenue de sa quête de savoir qui avait duré plus de 6 lunes avait décidé de se reprendre en main. Elle passait donc ses journées à combattre ces vils Kanigrou et autre monstre qui peuplait les terres de Cania. Il lui arrivait parfois même de prendre un bateau en direction d’une île qu’elle avait découvert depuis peu. Les monstres y étaient agressifs mais elle n’en avait pas peur. Et puis le soir, elle passait du temps dans à l’atelier à faire des potions.

Mais ce soir là… pour elle… allait changer si l’on peut dire le cour de sa vie.

Il n’y eu pas de discussion comme d’habitude avec Agone lorsqu’elle rentra chez elle. Juste une missive déposée soigneusement par son ami sur la table qui bordait la grande fenêtre du salon. La lettre datée de deux jour et elle pouvait lire :

« Ma chère Menoa,

Je ne sais pas quand est-ce que tu lira ceci… tu es revenu parmi nous depuis peu et déjà tu passes ton temps loin de moi à élargir ton cercle. Continue tu as raison… Je pense qu’après 6 lunes d’absence tu veux te rattraper sur le monde qui t’entoure.

Je te laisse ce piètre mot pour te dire que je ne rentrerais pas avant quelque temps à la maison. J’ai des choses à faire sur ’Otomaï et tu ne peux m’y aider. Cela me concerne moi, mon être, mon âme… et j’ai besoin de clarifier certaines choses.

Toi n’oublies pas ton rendez-vous que j’ai mis en place avec Kino… tu va voir c’est une personne saine d’esprit qui adorera ton travail.

Je te laisse et j’espère te retrouver bientôt

Ton ami. Agone »

Elle se posait des questions, ne comprenait pas que son ami ne lui ai pas dis de vive voix qu’il se rendait à des lieux d’ici… qu’il avait des problèmes… et puis d’un coup… elle descendit en courant les escaliers, attrapa son bâton, ferma la porte de la maison sans prêter attention aux gens qui étaient aux alentours. Elle couru jusqu’au zaap qui se trouvait non loin de chez elle pour se rendre à Brakmar. Elle avait rendez-vous avec une certaine Kino. Une fille de mère nature, une fille des arbres, des fleurs, qui d’après Agone appréciait ses talents d’artiste.

Elle avait donné rendez-vous à Kino dans la taverne du Chabrulé. Elle connaissait bien le gérant de cette taverne… le vieux MacBernick était un vieil Enutrof qui en avait vu passer du monde ici. Marin lorsqu’il était jeune il aimait tellement la bière de bwork qu’il décida de monter une taverne… son histoire changeait sans cesse ce qui avait le don de faire rire Menoa lorsqu’ils revenaient sur le sujet. Elle s’assit à une table prés du comptoir, et fixa l’entrée de la taverne. Elle n’aimait pas être en retard et encore moi les gens qui en avaient. Bruli la serveuse vint lui poser une pinte de jus de Blop griotte, sa boisson préférée. Elle vérifiait qu’elle avait bien le croquis de la fresque que lui avait fais parvenir Kino par le biais d’Agone. Elle laissa échapper un petit rire moqueur quand à la qualité des dessins mais ce dit qu’avec son savoir faire elle arriverait à transformer cela en chef d’œuvre.

Kino entra dans la taverne à l’heure dîtes du rendez-vous. Elle regarda les gens présents dans la taverne et s’avança en direction de Menoa poussant ceux qui la gênaient sur son passage. C’était une très belle sadida à la peau finement rosâtre. Menoa se demandait si la couleur de ses vêtements reflétait l’âme de cette personne. Son grand-père lui avait dis que parfois l’on pouvait connaître la noirceur où la clarté d’un homme rien qu’en se fiant à la couleur de ses habits… il avait certainement dû abuser de Bière de sève d’Abraknyde. Menoa se leva et salua Kino. Lui expliquant qu’elle avait tout son temps, elle invita Kino à prendre quelque chose à boire, mais celle-ci lui fit comprendre que son temps à elle était quelque peu limité. Elles restèrent donc debout, se reposant sur la table où Menoa venait de poser le croquis fais avec soin par Kino. Celle-ci lui expliqua le code de couleur que Menoa devait respecter pour certains personnages. En effet cette fresque était destinée à être peinte dans la demeure de la guilde « Primum Nocere ». Elle voulais en quelque sorte faire un cadeaux au gens qui lui tenait à cœur. Menoa lui expliqua que la tâche n’était pas des plus simple… pour faire un travail de cette taille il lui faudrait tenter de récupérer une plume de fesse de Kido…et rien que l’idée d’aller retirer cette plume lui donnait la nausée. Les couleurs cela n’était pas un problème. Elle avait un ami qui pouvait la fournir en peinture à base de Blop.

Alors que les deux femmes discutaient, une ombre surgit à deux tables de là… couru en direction des deux jeunes sadida, bouscula Kino et renversa Menoa. Au passage, l’homme pris possession du croquis. A peine Menoa eu t-elle atteint le sol qu’elle lança un sort en direction de ce voleur. Il fut stoppé net. Des branches sortirent du sol et commencèrent à entourer ses jambes. Il ne pouvait plus bouger. Kino elle invoqua du bout de ses doigts fins une petite poupée qui ne cessait de rire. Elle se dirigea vers le jeune voleur et lui retira toutes possibilités de faire quelque action que ce soit. Kino aida Menoa à se relever et elles se dirigèrent vers le voleur.

« Reste là Kino. Je me charge de se voleur… après tout c’est mon Œuvre qu’il a tentait de voler »

Menoa avança d’un pas lourd… elle était énervée. Les personnes présentes dans la taverne préférant ne pas se mêler de ce qui se passait continués comme ci de rien n’était leur discussion, troc et autre plan plus tordu les uns que les autres. D’une grande claque derrière la tête Menoa découvrit le visage de celui qui venait de lui voler son croquis. Croquis qu’elle repris aussitôt de la main de son voleur. Celui-ci beugla des injures à faire retourner un pauvre conte vampire dans son cercueil. Kino regardait la scène sans rien dire… elle comprenait bien la réaction de Menoa.
L’homme en question était un disciple du dieu Osamoda… de vils personne qui ne pense qu’a eux et qui sont lâches jusqu’aux bout de leur pied.

« Cesse donc de râler… et présente toi !
- Jamais je... » Menoa lui renvoya une seconde claque… qui lui fit perdre quelques dents. Un vieil homme soul se jeta sur le sol en hurlant : « de l’Or de l’Or !!!! »
Kino s’approcha lentement vers cet homme. Il lui semblait bien connaître cette voix… Menoa reposa sa question…

« Je suis… un disciple du seigneur Osamoda en mission pour Biboule family. »
L’Osamoda se repris une énorme claque… ce n’était pas Menoa cette fois ci mais bien Kino qui la lui donna… L’homme commença à injurier la Sadida qui lui fit comprendre qu’il n’avait pas à parler. Elle lui envoyer un énorme coup de bâton ce qui lui brisa la clavicule… L’Osamoda hurla de douleur et Kino le refrappa à nouveaux au même endroit. La douleur semblait insoutenable, le voleur gémissait il avait compris qu’il n’avait pas affaire à des personnes avec qui l’on pouvait discuter, surtout après les avoir volées. Kino demanda au voleur ce qu’il espéré en volant ce bout de papier, il ne faisait que gémir et ne souhaiter pas lui répondre. Menoa se mit alors un murmurer, et les racines qui tenaient l’osamoda se resserrent. Il cria sous la contraction puis sa jambe droite se brisa. Malgré la douleur il ne dit pas un mot. Il avait retenu la leçon. Kino voyant que Menoa gérait la situation repris sa place près de la table, elle voulait voir se dont était capable la jeune Sadida. Voir si elle n’avait pas que des talents d’artiste.

« Espèce de Bitouffe !! Tu vois ça ! Sa à l’air d’un plan de bataille ? Sa y ressemble ? » Menoa commençait sérieusement à s’énerver… elle renvoya une claque au voleur celui-ci se mis une fois de plus à l’insulter !

« Tu es aussi téméraire qu’un Astrubéen ma parole… tu ne connais donc que le langage d’astrub ? Celui de l’injure ? J’ai une question à te poser ? Ton père était-il un iop ? Pour que tu confondes un plan de bataille avec un croquis de fresque ?
- Cesse tes sermons ! Tu vas mourir de toute façon ! Tu ne peux tuer un homme sans défense... »

Menoa baissa la tête… marmonnant des paroles quasiment inaudible… puis pointa du doigt le jeune Osamoda. Une minuscule poupée bleutée s’avança le long du bras de la Sadida… L’Osamoda grimaça et commença à se débattre mais rien n’y fit… il ne pouvait se dégager de ces racines. Menoa baissa le bras et commença à marcher vers Kino … la petite poupée c’était loger dans les boucles de la chevelures de la sadida…
« Je te tuerai ! Toi !! Qui que tu soit ! Je vous tuerai tous !!! »
Menoa s’arrêta… leva les yeux vers Kino… on pouvait voir que son regard avais changeait… elle était comme possédée… un sourire à congeler un kwak flamme vint se poser sur son visage… puis elle murmura…
« Je doute que tu me tue… je doute que tu ne tue Kino… je ne peux tuer un homme sans défense… mais elle…. Si » D’un mouvement sec elle leva le bras … la petite poupée bleutée sauta de la chevelure de sa maîtresse et se mis à traverser la taverne en direction de l’osamoda… plus elle avançait, plus elle grandissait… Menoa continua d’avancer vers Kino, le regard plus doux et reposé…
La poupée gonfla et gonfla encore… à peine fût-elle au contact du voleur qu’elle explosa, ne laissant que pour seule vision un brouillard éphémère quelque peu rougeâtre.

Menoa remarqua que Kino était quelque peu agacée de la situation qui venait de se passer… elle s’approcha pour lui parler mais une voix se fit entendre… et cette voix Menoa la connaissait bien…
« BON DIEU DIDIOU !!! NON D’UNE DEJECTION DE KRALAMOUR CENTENAIRE ! C’est qui le saloupiot qu’a tout dégueulassé ma Taverne ! Jm’en vas lui refaire la ganache à ce bandit ! »
Menoa s’approcha de MacBernick
« Me dis pas que c’est toi ma fille ! Ta vraiment la marotte pour venir foutre tout ton bazar dans mon chez moi ! De mon temps de pirate ! T’oré coupé les esgourdes moi !! Mais bon…. Ma tite Menoa… je t’aime bien… MAIS LA COMMENT VAIS REPARER SE FOUTU DIDIOU DE PLANCHER ! »
Menoa sans dire un mot, déposer dans le creux de la main de l’Enutrof une bourse pesant pas moins de 10.000kamas… MacBernick la regarda, lui sourit, et reparti de plus belle :
« NON D’UNE BARRIQUE ! TOURNEE GENERALE ! C LA MAISON QUI PAYE !!! »
Tout les gens présent dans la taverne se jetèrent comme des tofus sur le comptoir. Menoa retourna auprès de Kino…

« Je m’excuse de mettre interposé entre toi… et ce voleur que tu avait l’air de bien connaître… en mal je suppose… mais vois tu… je n’aime guère que l’on s’en prenne a moi, mon travail et encore moins aux gens que j’apprécie. Je n’avais certes pas à défendre ta guilde et les tiens dans cette querelle… mais je m’y suis sentis obligé… et puis il faut dire que mon travail concerne en quelque sorte votre assemblée. Donc mon travail et ton assemblée se doivent d’être défendu par moi… »
Kino acquiesça d’un signe de tête… elle fit comprendre à Menoa qu’elle comprenait sa réaction et qu’elle la remerciait… lui expliquant comment ce vil Osa l’avait mal mené durant des lunes.

« Tu sais Kino… c’est la première fois que je me bats pour une cause… la première fois que quelqu’un me remercie pour ce que je viens de faire… la première fois que je défend un travail en lequel j’ai foie… et surtout qui me tiens à cœur… Ma question peut te sembler bizarre… mais vois tu Hormis un ami de très longue date, je n’ai personne vers qui me tourner, vers qui proposer mes services, défendre, et surtout avec qui discuter… pense tu qu’il me serait possible d’intégrer ton assemblée ? »

Menoa regardait avec attention Kino… autour d’elles les gens riaient, et buvaient… certains même chantaient des chansons…

[HRP] Je m'excuse un pour la longueur de mon Rp et j'espère que sa ne vous aura pas découragé ^^ merci... [HRP]
Revenir en haut Aller en bas
Kino
[Muse] Naabette
avatar

Nombre de messages : 1750
Elément : Roze
Date d'inscription : 08/11/2006

MessageSujet: Re: Une Artiste à ne pas contrarier... [Acceptée]   Mar 8 Avr 2008 - 21:34

Alors qu'elle était tranquillement entrain de faire ses comptes dans une salle de la demeure Nocere, Kino vit entrer le majordhomme qui lui apportait une note déposer à son nom à la demeure Nocere d'Amakna, celle visible de tous donc. Elle remercia le majordhomme et prit la lettre. Elle la déplia et put découvrir une belle écriture fine de couleur ocre :

"Maljour à toi chère Kino,

Je n'ai pas beaucoup de temps pour écrire cette lettre, je prendrais de tes nouvelles un autre jour. Un de mes amis vient de revenir de long voyage, et je souhaiterais que tu le rencontre.
Tu m'avais demandé si je connaissais un artisan assez digne pour réaliser une fresque en coopération avec toi, je pense l'avoir trouvé.

Je te demanderais de trouver le temps pour la recevoir, ta date et ton lieu lui conviendra. Merci bien.

Agone.
"


Elle fronça les sourcils puis réfléchit vite fait à une date et un lieu qui lui conviendrait, elle les griffonna au dos de la lettre, et demanda au majordhomme de la retourner à l'envoyeur. Elle s'empressa ensuite de retourner à ses occupations.

A la date qu'elle avait prévu, Kino se rendit à la taverne du Chabrûlé pour retrouver donc cette artiste qui allait donner vie et couleurs à son travail.
Après s'être saluée, Kino observa longuement la jeune sadie, une aura se dégageait d'elle, peut-être serait-elle apte à faire ce qu'elle désirait... Elle discutèrent puis après l'incident causé par l'osa où Kino était restée assise à sa table à regarder comment se débrouillait Menoa, elle remarqua que la sadidette avait une attitude qui lui plaisait...


* Avec un peu d'entraînement, elle peut devenir une très bonne Nocere hm.. *

Kino écouta Menoa parler puis pris la parole :

" Tes talents d'artiste ne font aucun doute, tu m'as rammené là mon oeuvre en ayant commencé le travail, ce qui me plaît énormément, et j'ai pu observer également tes aptitudes au combat. Sur ces points là tu as tout bon, juste un peu plus d'entraînement, mais là seul le temps et la persévérence pourrons t'aider.
Mais ce ne sont pas là les seules qualitées que nous demandons a nos Nocere... Et puis j'aimerais en connaitre d'avantages sur toi, quelles sont tes motivations hors mis le fait que tu ne veuilles de la solitude? D'où vient tu? As-tu en toi la haine des anges que nous recherchons? Te penses tu assez forte pour soutenir notre réputation? Serais tu capable d'honorer notre blason? Plein de questions me vienne à l'esprit...
Parle, je t'écoute.


Elle regarda la jeune sadie, ses yeux brillaient de curiosité, celà faisait longtemps qu'elle n'avait pas eu à faire avec - peut-être - une nouvelle recrue. Elle se commanda une bière, et commanda un jus de Blop griotte voyant que Menoa avait finit son verre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Menoa D'
Invité



MessageSujet: Une Artiste à ne pas contrarier...   Mer 9 Avr 2008 - 16:36

Menoa prit le verre que l’on venait de lui offrir, bu une gorgé et se lança dans le récit de son passé…

« Je suis venu au monde dans la forêt Kaliptus… mon père travaillait pour la milice Brakmarienne… plus précisément dans le renseignement. Ma mère s’occupait du commerce de bois et des céréales. Elle surveillait les routes commerciales allant à Astrub et Brâkmar. Avec le métier de mon père il était hors de question pour mes parents d’avoir des comptes avec des Bontariens et autres personnes de la cité blanche.
Tu veux savoir si j’ai la haine des anges ? Oui je l’ai… »
Menoa baissa la tête… elle hésitais à parler de cette douleur qui la possédait… douleur qui laissait percevoir aux yeux des autres la face caché de son âme… celle qu’elle essayait en vint d’oublier…lorsqu’elle leva la tête son regard avait changé… elle avait de nouveaux se regard noir, sans reflet si ce n’est celui de la noirceur de sa haine… de son âme… Kino la fixa sans détourner les yeux et Menoa repris son récit.

« Un jour alors que je tentais d’arracher des poils à un koalak forestier je vis ma mère arriver en courant, hurlant des mots que je n’arrivais pas à comprendre. Je mis fin à la souffrance de ce pauvre Koalak et la rejoins. Elle portait sa tenue habituelle, une tenue que mon père lui avait confectionnée avec les branches et les écorces d’un Abraknyde Ancestral… Elle m’expliqua que des Bontariens étaient à ses trousses, qu’ils avaient attaqué en nombre une caravane commerciale… caravane qui n’était pas inscrite dans les carnets de voyages habituels. Elle me fit par que quelqu’un étaient sans doute passés à l’ennemi et que mon père en mission d’espionnage prêt de Bonta avait certainement des ennuis. Elle insista pour que je porte son armure et que je parte au plus vite retrouver mon père. Je me suis mis en route… j’ai couru aussi vite que j’ai pu. J’ai entendu une grande explosion dans les bois… je préférais ne pas faire demi-tour je savais qu’il était sans doute trop tard pour ma mère… Je redoublais d’efforts, la haine et la colère commençaient à s’emparer de moi. Soudain… je le vis…mon père. Il était agenouillé devant ce qui semblais être un grand chef Bontarien…et puis… »
Menoa serra son verre de Jus de blop… sous le coup de la colère elle le brisa… et baissa la tête à nouveaux…


« Ils ont tués mon père… et c’est à partir de ce moment là que parfois… j’ai du mal à me contrôler… de haine je me mis à courir vers eux, les tuant un par un… ils étaient cinq, plus leur chef. je l’ai mis tous à terre, prenant plaisir à les faire souffrir, leur broyant les membres dés que je le pouvais, leur infligeant toutes les douleur possible, de la plus petite a la plus grande. Et puis … le vide… le noir… la douleur… j’ai du mal à ouvrir les yeux, je me vois en train de flotter, j’ai mal… je me réveil dans la prison Bontarienne… le temps de reprendre mes esprits et la haine refait son apparition… et puis soudain une voix… qui m’est familière… Agone… il me disait qu’il avait reçu la visite de ma mère, blessé et mourante… je ne savais comment il me parlait, il me disait de me calmer… de contrôler ma haine avant qu’elle ne me contrôle… il connaissait bien Bonta… la grande cité Blanche, il avait lui-même était Bontariens et avait un jour changer de camp pour l’amour d’une femme. Ses derniers mot on était… j’arrive… il me délivra de la prison ainsi que tout les Prisonniers qui était dans ma cellule… il me fit promettre de venger mes parents… je suis fier de l’avoir pour ami… »
Menoa releva la tête… son regard était de nouveaux normal… elle était comme apaisée… Elle expliqua aussi à Kino qu,e fût un temps, elle défendait les couleurs du souffre jour… et puis l’assemblée c’était, au fur et à mesure, dissoute … de plus, son absence durant de nombreuses lunes n’avait rien arrangé… mais elle devait partir, se retrouver seule…


« Aujourd’hui je veux de nouveaux défendre des couleurs, un blason, une réputation… je suis prête à tous pour cela… Je maudis les Bontariens et leur congénère ! Je haie les Astrubéens qui n’ont de cessent de vivre dans la pauvreté ! La moquerie ! Le mensonge ! Ils devraient de suite rejoindre Bonta, cela me ferait une bonne raison de tous les tuer…Alors oui je suis capable de vous aider, Oui je suis capable de brandir haut et fort votre blason, le nom de ton assemblée… Oui je suis capable de défendre vos valeurs ! Je souhaite être là où je me sentirais bien… je veux me retrouver entre Brakmarienne… entre personnes qui ont la même haine que moi, qu’elle soit plus ou moins fort… Je souhaite faire parti des tiens… que moi devienne nous… que mon nom soit respecté au sein d’un groupe, et que je puisse offrir mes services à des gens dignes de les recevoir. »
Menoa fixait attentivement Kino… attendant une réponse, ou une question de sa part…
Revenir en haut Aller en bas
Kino
[Muse] Naabette
avatar

Nombre de messages : 1750
Elément : Roze
Date d'inscription : 08/11/2006

MessageSujet: Re: Une Artiste à ne pas contrarier... [Acceptée]   Jeu 10 Avr 2008 - 7:07

Kino n'avait pas dit un mot durant le récit de Menoa, haussant seulement un sourcil par instant... Elle trouvait son histoire intéressante.
Elle appella une serveuse pour qu'elle vienne nettoyer le jus de Blop Griotte qui s'étalait sur la table, ce n'était pas très agréable puis elle repris la parole :


Tu as donc appris à te battre assez jeune... C'est un bon point.

Elle bu une gorgée de bière puis la reposa sur la table...

Je n'ai pas d'autre question qui me vienne à l'esprit, et tu m'a tout expliqué clairement, je ne vois rien d'autre à ajouter pour ma part, tu me plais et je comprend enfin pourquoi tu souhaites nous intégrer... Mais comme tu t'en doutes, ce n'est pas aussi simple que ça.

Elle sourit légèrement.

Je ne peux décider seule si tu es digne de nous rejoindre, mais je pense que tu as le caractère nécessaire...

Elle se leva brutalement, déploya ses ailes en renversant deux, trois chaises au passage, puis reprit :

Viens, je t'ammène là où tu pourras être reçue et jugé par tout le monde.

Elle s'empressa de sortir de la taverne, en jetant au passage quelques kamas au barman pour la conso, puis attendit Menoa, lorsqu'elle fût arrivée, Kino lui demanda d'être discrète, et elle-même déplia un parcho d'invisibilitée... Les espions étaient nombreux...
Les deux sadidettes arrivèrent devant la Demeure Nocere, Kino observa les alentours : personnes. Kino poussa la porte qui grinça sur ses gonds comme un cri strident, elles entrèrent, puis la porte claque derrière elles.


*Je me demande comment elle trouve la pièce...*

Kino s'avança au centre de la pièce, Menoa restant légèrement en retrait, certainement pour observer la grande salle. Elle parla à haute voix :

Bien, attendons les autres. Tu devras certainement répondre à d'autre questions ici.

Kino, toujours sous son parchemin d'invisibilitée, alla s'appuyer contre un mur, et attendit que des Nocere fasse leur entrée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Menoa d'
Invité



MessageSujet: Une artiste à ne pas contrarier...   Jeu 10 Avr 2008 - 21:18

Menoa était rentrée dans la demeure des Nocere avec le plus de discrétion possible... A présent au milieu de la piéce il lui fallait attendre la venu des autres membres de la guilde.

Elle ne pouvait s'empêcher de fixer le mur Est de la salle centrale. Ce mur était certainement d'aprés elle, le plus apte à recevoir son oeuvre, sa fresque...

Elle attendait là, debout, face à Kino qui ne prononçais plus un mot...

Elle attendait la venu de ceux qu'elle espérait pouvoir intégrer, sa nouvelle famille en quelque sorte... et pour faire passer cette attente elle ne pouvait s'empêcher d'imaginer ce qu'elle pourrait peindre sur les murs de cette salle...
Revenir en haut Aller en bas
Aschlan
[Bras droit] Xelor Relou
avatar

Nombre de messages : 915
Elément : Tempo Fugit
Date d'inscription : 08/05/2007

MessageSujet: Re: Une Artiste à ne pas contrarier... [Acceptée]   Ven 11 Avr 2008 - 14:42

Aschlan arriva à la rencontre de Menoa, un sourire en coin et la saluant.

"J'ai entendu les murmures de ta triste histoire, mais saches que je ne suis guère attendri par celle-ci. Nombre d'entre nous ont vécu bien pire et ce n'est donc les mésaventures de telle ou telle personne, qui influenceront mon point de vu sur une candidature.... Néanmoins nous sommes pas ici pour déterminer quelle épopée est la plus tragique, n'est-ce pas?

Hum, artiste tu te prétends être.... j'ose espérer que tu nous feras l'insigne honneur d'exposer quelques une de tes œuvres... Pour en venir à ce qui t'amènes ici, et bien saches que, comme Dame Kino sembles approuver ta venue parmi nous.... Je ne vois donc par conséquent aucune objection à te faire, je ne m'oppose pas à un entretien avec toi."


Sur ces brefs mots le xelor retourna vaquer à ses occupations.

_________________
Primum Nocere Ad Vitam Aeternam
Dolendo novit mortalis vitam
Dolendo discit mori mortalis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Menoa d'
Invité



MessageSujet: Une artiste à na pas contrarier...   Lun 14 Avr 2008 - 20:55

Menoa se dirigea vers Aschlan et lui fit savoir qu'elle voulait avoir un entretien avec lui... il avait l'air préoccupé.. comme si sa venu l'avait dérangeait dans une activité quelconque...
Revenir en haut Aller en bas
Haseoo
[Passeur] Crâ d'Os
avatar

Nombre de messages : 215
Age : 26
Localisation : Has, dans ton ass
Elément : Enfer
Date d'inscription : 09/02/2007

MessageSujet: Re: Une Artiste à ne pas contrarier... [Acceptée]   Lun 14 Avr 2008 - 22:32

Haseoo, assis dans un coin de la pièce, analysa le regard aguicheur que Menoa lançait à Aschlan. Le piètre Xélor ne s'en apercevait pas. Haseoo eut un rire niais, et recommença a tailler ses flèches.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.break.com/index/mario-theme-played-with-rc-car-and-bo
 
Une Artiste à ne pas contrarier... [Acceptée]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Artiste] Shohei Otomo.
» Pandapinpadaploume, l'art de l'alcool. [Accepté]
» L'atelier gribouille d'une artiste malhabile !
» [Accepté] [Guerrière Protection][PvP] Chärlotte .
» Quel artiste ce Scarawa ...... ou pas

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Primum Nocere, Antre de Brakmar, Menalt, Dofus. :: Anti-chambre * :: Orbus Extranius-
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.Sauter vers: