AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.Partagez | 
 

 Je suis revenu (enrôlé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Morgi
Invité



MessageSujet: Je suis revenu (enrôlé)   Sam 14 Fév 2015 - 18:14

Je suis revenu…

Le Monde des Douze, je l'ai toujours aimé. C'était un endroit merveilleux et formidable, je l'arpentais depuis 636 jusqu'en 640 sans discontinuité. J'incarnais différentes âmes, d'abord disciple de Sadida, je m'illustra en tant que disciple de Sram. Mon âme erra à nouveau quand le corps que j'occupais fut capturé, torturé puis brûlé par un villageois courroucé et jaloux. Peu de temps avant, je fis la rencontre de John Slater, un disciple d'Enutrof qui était alors accompagné d'une disciple de Sram. Tout deux vagabondaient dans le Monde des Douze, et de fil en aiguille, je m'étais joins à eux, en tant que disciple de Xelor. Mais à son tour, la disciple de Sram disparu mystérieusement, son corps fut retrouvé gravement mutilé, et tandis que John Slater accepta le sort de sa compagne, je ne pus me résoudre à poursuivre l'aventure avec lui, profondément choqué et meurtri par la disparition subite et violente de notre gardienne, car elle était assurément la meilleure d'entre nous. Ma grande instabilité spirituelle, associée aux profonds changements du Monde des Douze, m'ont convaincu de redevenir un simple citoyen, loin de cet enfer.

Régulièrement, je sentais l'appel du Monde des Douze trahir mes certitudes et ma détermination de ne pas y remettre les pieds. Dans certains songes, je m'y revoyais et je foulais à nouveau la terre d'Amakna, de Grobes ou de Sidimotes. Mais je finissais par me réveiller, et la réalité me paraissait plus rassurante. Mais à l'aube de l'an 645, cinq années après mon départ, je reçu une vision, claire et limpide, à tel point qu'elle se confondait avec le réel. Je revoyais la disciple de Sram, changée, plus jeune et aux yeux plus claires, aux côtés de John Slater, lui aussi profondément différent. Ils m'observaient avec une attention toute particulière, sans mot dire, sans réagir, leur corps était figé mais leurs yeux étaient animés d'une colère indescriptible. M'en voulaient-ils de les avoir abandonné ? Que cherchaient-ils à faire ? Me disais-je alors. Et puis, la disciple de Sram s'avança, et à mesure qu'elle progressait vers moi, ma réalité s'assombrissait, les murs devinrent noirs et disparurent. Le souffle de la jeune femme était le seul son audible, j'étais enfermé, piégé dans ce lieu singulier et terrifiant.
- Reviens… murmura-t-elle à mon oreille.
Je m'écarta d'un pas maladroit, le sol se dérobait sous mes pieds, il n'existait plus et nous étions tous les trois comme en train de flotter dans le néant.
- Tu dois revenir… Reprit la disciple de Sram. Tu dois revenir, tu dois revenir, revenir, revenir… Revenir…
Revenir…
J'ignorais s'il s'agissait d'un écho, d'une hallucination, les mots se répétaient indéfiniment. Revenir, revenir…
- T'ne it rap pa mea not, lança une voix d'homme.
J'avais la sensation de faire une chute vertigineuse, secoué et déboussolé, mais conscient. Sans aucun contrôle sur mon corps, sans aucun contrôle sur mon propre souffle. Je me retrouvais comme coupé de la réalité, privé de vue, d'odeur, de sensation, et puis, les ténèbres se dispersèrent subitement dans un bruit sourd. Je me retrouvais dans un lieu qui m'était familier… Je me retrouvais à Brâkmar.
- Mais qu'est-ce que…

J'étais un spectre sans forme physique, je traversais les murs, me retrouvais dans les tavernes, les maisons, les boutiques sans pouvoir interagir avec qui que se soit, tout était sombre et transparent, jusqu'à ce que je me tourne vers l'Ouest, une lumière pourpre dénotait à l'horizon, je décidais de la suivre, plusieurs kilomètres durant. La lumière devint plus compacte, plus régulière, ce n'était pas une lumière, mais une forme. Une forme humaine, régulière… Féminine… Je m'approchais craintivement, lorsque je me retrouva suffisamment proche, je pus distinguer les traits de son visage, et les formes de son corps. C'était la disciple de Sram que j'avais vu précédemment. Elle était nue et était la source de cette étrange lumière, inanimée. Un bruit de pas surgit de derrière moi, un homme s'approchait, je fis volte-face et me retrouva face à John Slater.
- Te voilà, dit-il.
Il me poussa avec violence vers le corps, mon spectre fut aspiré, je ressentis à nouveau mon souffle, mes muscles, une douleur aiguë me traversa, des pieds à la tête.

- Qu'est-ce que vous m'avez fait ? Dis-je en serrant les dents.
- Te voici à présent dans le Monde des Douze, répondit John. Cette enveloppe corporelle est pour toi.
- Mais… Mais je n'ai rien demandé, pourquoi avoir fait ça ?
- J'ai besoin de toi. Tiens, voici ton certificat d'identité.

John me tendit un morceau de papier. Nom : Morgianna. Sexe : F. Affiliée à la disciple de Sram, championne brâkmarienne.
- Morgianna ? Ce n'était pas…
- Si. C'était. Ce n'est plus, ou plutôt : c'est toi, désormais.
- Mais je…
- Remets-toi vite de tes émotions, tu as beaucoup de choses à faire, à apprendre. Le Monde a changé, ses règles ont changé. Fais vite. Le temps presse.

Il disparut aussi subitement qu'il était apparu, me laissant seul. Je me relevais avec difficulté, mes poils se hérissaient alors que le vent se levait. Je devais me trouver des vêtements avant de rejoindre Brâkmar : être une femme nue dans cette ville, c'était une mauvaise idée. Je fis quelques mètres avant de tomber sur le résultat d'une attaque de canidés, deux corps de miliciens partiellement dévorés jonchaient le sol, leur sang coulait encore, l'attaque était fraiche. Je sautais sur l'occasion pour me vêtir, l'armure était trop grande et j'avais préféré ne pas prendre les vêtements de tissus maculés de sang. Le métal était froid, acéré, la sensation était désagréable mais je me sentais protégée. Arrivée dans Brâkmar, je me précipitais dans une taverne presque vide, le serveur me considéra avec suspicion.
- Qu'est-ce que c'est ? On a payé la…
- Je ne suis pas là pour ça, le coupais-je. J'ai besoin de vêtement.
- Oh, vous êtes une…
- Oui, oui… Allez s'il vous plait, je n'ai pas de temps à perdre…
- Qui vous envoie ?
- John Slater, répondis-je avec aplomb.
Le serveur écarquilla les yeux et se précipita dans son arrière-boutique, il revint à peine quelques secondes plus tard avec un épais pull en laine et un pantalon en lin.
- Tenez, cela vous convient-il ?
- Ça fera l'affaire. Vous avez de l'argent ?
- De l'argent ? Oui j'en ai, prenez tout si vous voulez.

Aussitôt sortit de là, trois hommes me trouvèrent.
- Morgianna Daggereborn ?
- Euh… Oui ?
- Suivez-nous.

Tout s'enchaina si vite, je me retrouva devant une grande porte en bois massif, lourdement renforcée.
- Entrez ici, descendez les escaliers et attendez.
Les hommes entre-ouvrirent la porte avec difficulté, ne me laissant qu'un étroit passage. Je trouva effectivement un escalier peu éclairé, qui semblait conduire droit dans les tréfonds du Monde. Une fois ma descente achevée, je ne pus retenir un soupir inquiet lorsque je vis le blason caractéristique de la Primum Nocere sur la devanture de la porte qui se dressait devant moi.
- Te voilà, me surprit une voix familière.
- John, qu'est-ce que ça veut dire ? Que se passe-t-il ?
- Tu verras.

La porte s'ouvrit par un procédé inconnu, dévoilant une pièce immense, haute de plafond, baignée par une lumière chaleureuse et vive. Je faisais désormais face à une grande tribune, les sièges étaient encore inoccupés, mais John me soutint que ça ne durerait pas, que des gens viendraient et m'exécuteraient. Il m'avait amené ici parce qu'il connaissait ma valeur, mais ses acolytes, probablement pas. Je devais faire mes preuves en un temps record, le challenge était immense, et je me sentais prêt à le relever. Toute ma vie, j'avais redouté mais aussi attendu ce moment où le Monde des Douze me rappellerait. J'y étais, cette fois, j'avais l'intime conviction que cette fois-ci, j'irai au bout de ma quête.
Cette fois ça y est.

Je suis revenu.
Revenir en haut Aller en bas
Wang
[Artisan] hein hein
avatar

Nombre de messages : 3742
Localisation : dans sa tête
Elément : opti
Date d'inscription : 27/11/2006

MessageSujet: Re: Je suis revenu (enrôlé)   Dim 15 Fév 2015 - 13:28

Quelques jours par siècle, la lumière éblouissait l'antre Nocere. Nombre voulaient pendre l'architecte qui a permis ce sacrilège.
C'était un de ces jours.

[...]

Là, près de l'entrée, le vieil enutrof semblait voir une forme évoluer, bizarrement : ses guenilles ne semblaient prévaloir sa condition mais plutôt son inadaptation au climat.
Cette lumière n'était pas propice à la réflexion et favorisait les jugements hâtifs, ceux dits à demi-souffle :


Encore une de ces mercenaires qui n'a pas su trouver sa place dans ces temps troubles modernes ; les schizophrénies et abandons qu'ils ont engendré sont tant d'aubaines.
...
Tant de soifs de vengeance moyennables pour un dixième de solde.
...
Tant de longues nuits à préparer.


...

Sourire.

Soupir.

Sourire.

...



Au point où elle semble en être, elle attendra bien quelques jours avant qu'on lui porte bière et fumaison.

...

Des bruits émanaient de l'extérieur. Des errants semblaient se battre dehors. Les bruits étaient faibles mais des mots semblaient. Wang commanda l'ouverture de la trappe des krakals apprivoisés.

...

Nourrir les meubles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fr.networkanime.com/index-cat-kaos.html
Morgi
Invité



MessageSujet: Re: Je suis revenu (enrôlé)   Dim 22 Fév 2015 - 18:37

Morgianna avait été sèchement sommée de patienter par le maître des lieux, Wang. Elle cogita de longues nuits et vagabonda, de tavernes en tavernes, avant de trouver le chemin d'Oto Mustam au coeur de la Milice de Brâkmar. Le lunatique et très caractériel Mustam, pour lequel Morgianna n'avait jamais daigné faire de sales besognes, fut surpris de revoir paraitre la disciple de Sram dans les parages.
- Hé toi ! Le héla-t-elle. Viens voir par ici !
Morgianna s'approcha, craintivement, avec une sensation de vulnérabilité non feinte du fait de ses vêtements qu'elle portait depuis maintenant une bonne semaine, en lambeau et à l'odeur de sueur rance, probablement celle de son précédent propriétaire.
- T'as vraiment un look d'enfer, petite, se moqua le chef de la milice. Tu devrais peut-être songer à te changer.
- Avec quoi ? Je n'ai rien pour vous payer, répondit Morgianna.
- Alors rend moi un service, tu veux ? Tu es toujours douée pour… Les services habituels ?
- Vous voulez dire ?…
- Non. Je parle d'assassinat.
- Oh… Eh bien, oui, j'imagine, répondit Morgianna, un peu confuse.
- Tiens, dit Mustam en lui tendant un morceau de parchemin. Va t'équiper, dis que tu viens de la part de Mustam, si on te refuse quoique se soit, reviens me voir et nous règlerons ça, mais je doute qu'on te refuse quoique se soit. Après quoi, trouve le nom sur le parchemin, et occupe-t-en vite fait bien fait. Et pas de trace.

La disciple de Sram se retrouva à arpenter les ruelles de Brâkmar, à la recherche des adresses que Mustam lui avait donné. Elle fit la rencontre des tailleurs et forgerons de la ville, qui l'équipèrent sans demander leur reste. Morgianna reprit son morceau de parchemin et le déplia pour connaitre sa victime : un notable brâkmarien qui trainait généralement dans les bas-fonds des quartiers pauvres, soupçonnait d'espionner pour le compte de Bonta. Morgianna se rendit dans ces lieux sordides où régnait la petite délinquance, la prostitution et d'où sortaient généralement les futurs miliciens qui servaient dans les zones sensibles, en punition de leurs méfaits. C'était un endroit si repoussant que même dans une ville comme Brâkmar ou était cultivé la peur, le chaos et la mort, peu de guerriers d'élites s'y aventuraient, une véritable "Nogozone" comme diraient les autres, si bien que, d'y voir un notable pouvait supposé que quelque chose se tramait là.
Morgianna profitait de son physique svelte et élancé pour se faufiler dans les ruelles étroites sans attirer l'attention, profitant de ses vêtements neufs aux couleurs de la ville, du pourpre et du noir pour se rendre quasiment invisible. Dans à l'entrée d'une impasse, elle trouva sa cible sur le perron d'une maison close, accompagnée par deux autres types tout aussi bien vêtu, mais pas d'ici, et qui pénétrèrent dans l'établissement. Les soupçons de Mustam se confirmèrent, et Morgianna s'avança à pas de loup jusque devant l'entrée où elle se retrouva devant la tenancière.
- T'es qui toi ? Lui demanda-t-elle.
- Je viens d'arriver en ville, je cherche un job, répondit Morgianna en retirant sa capuche.
La tenancière l'examina sous toutes les coutures, crachant par terre de temps à autre.
- Tu feras l'affaire, allez entre et va voir Tanilla.
Morgianna pénétra à son tour dans la maison close, des râlent et des cris se faisaient entendre, une odeur forte embaumait les lieux. La Sram se faufila dans ce dédale où des corps s'agitaient un peu partout, jusqu'à ce qu'elle tombe sur le notable et ces deux acolytes, visiblement plus occupés par leur discussion que par les prostituées qui se trémoussaient devant eux. Profitant du bruit et de la faible luminosité, Morgianna parvint se mit derrière sa cible, et d'un geste assuré et vif comme l'éclair, trancha la gorge de sa victime qui ne se rendit compte de rien. Ses acolytes se levèrent d'un bond, le sang qui commença à couler sema la zizanie et baigna d'effroi la maison, mais Morgianna s'était déjà évanouie dans l'obscurité.

- Excellent travail, petite, félicita Mustam. T'étais où pendant tout ce temps ?
- T'occupe, répondit Morgianna sèchement tout en tournant les talons.
- Hé ! J'en ai pas fini avec toi !
- C'est moi qui viendra à vous.

Morgianna eut un sentiment étrange, des souvenirs, des sons et des odeurs qui revinrent petit à petit. Malgré sa nouvelle enveloppe physique, ses réflexes de disciple de Sram ne s'étaient pas dissipés, et elle avait ressenti une forme de satisfaction, voire de plaisir, après avoir froidement assassiné un inconnu. Elle était d'ores et déjà prête à recommencer. Elle cogitait toujours, mais différemment, assise devant une table à siroter un rhum fourbe au Chabrulé, et où son mentor reparut enfin.
- John…
- Bien joué, Daggereborn. Dommage qu'avec tout ce bordel la maison close de Tanilla ait été fermée, j'aimais ce lieu.
- Quoi ? Comment tu… ?
- Peu importe. Tu as assassiné un emmerdeur qui était à la solde de Danathor, pas de quoi impressionner les Noceriens, mais au moins tu ne reviendras pas en clocharde.
- Je me sens prête, répondit Morgianna.

Le soir venu, Morgianna retrouva le chemin de l'antre Nocere, mieux vêtue et plus déterminée que jamais à se remettre en service, car tant qu'il y aura encore deux personnes dans ce Monde, l'une voudra voir l'autre mourir, comme on dit… Valar morghulis.
Revenir en haut Aller en bas
Centenaire
Père Calment
avatar

Nombre de messages : 1398
Age : 25
Localisation : ouvre un compte en Suisse.
Elément : Surprenant !
Date d'inscription : 29/03/2012

MessageSujet: Re: Je suis revenu (enrôlé)   Jeu 26 Fév 2015 - 18:17

Centenaire se trouvait dans sa chambre au dernier étage de l'antre lorsqu'il décida de s'installer sur son petit pupitre dans un coin de la pièce pour écrire au nouveau postulant. Il ouvrit alors un tiroir pour en sortir un encrier et un tas de parchemin. Après un rapide coup de main pour dégager la poussière qui s'était amassé sur son bureau, il posa son matériel sur la table et se mit à écrire.

Femelle Morgianna !

Si je viens à vous écrire ce petit mot, c'est parce que Sieur John-Slater, m'a informé cet après midi de la joie qui vous anime à l'idée de rallier notre guilde.
Il est rare que mon compagnon conseille à de nouvelles recrues de nous rejoindre, mais si il a pris le temps de vous parler des bienfaits de la guilde, je ne doute pas une seule seconde de votre  capacité à vous surpasser pour nous séduire.

C'est donc à cet égard, que je vais vous demander de bien vouloir réaliser les vingt premières quêtes auprès d'Oto Mustam, qui même s'il n'a pas notre assentiment vis à vis de ses méthodes de recrutement, nous le savons capable de vous estimer à votre juste valeur. Nous prendrons alors en considération votre candidature.

En plus de cela, je vous demanderai de réaliser un court poème faisant l'éloge de Djaul en citant les mots suivant : "Rushu", "Sombre", "Tarlouze".
Une fois cela fait, je vous prierai de vous présenter à notre maison, l'adresse se trouvant sur le verso de l'enveloppe qui accompagnera ce message.

Bien à vous.

Centenaire.
Maître Enutrof.


Ceci fait, il alla demander à Wang son Nomoon volant robotisé pour faire parvenir le message avant de retourner bouquiner dans la bibliothèque son roman favori "La PP avant tout, bande de salope !" par Dropit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
morgii
Invité



MessageSujet: Re: Je suis revenu (enrôlé)   Ven 27 Fév 2015 - 20:11

Ô Djaul, froid démon de Descendre

Que Rushu redevienne cendre

Que ton action soit belle et malfaisante

Sans cette tarlouze bien pensante.



Ô Djaul, les clameurs de la nuit

Appellent mon âme meurtrie

Vers des continents lointains

Que bientôt je ferai tien



Dans mes songes les plus sombres

Je n'ai pensé qu'à faire l'ombre

À tes ennemis, tous ces chiens

Les tuer un par un, qu'il ne reste rien



Et quand l'aurore se lèvera encor

Elle sera pourpre comme jadis

Mais celle-ci aura la saveur de la victoire

Et par delà Cania, celle du désespoir.





Morgianna passa une nouvelle semaine difficile, mais sa motivation demeurait inébranlable. Elle avait reçu la visite d'un Nomoon étrange, fait de métal, et dont le message qu'il avait délivré lui avait sommé de poursuivre ses efforts. La disciple de Sram attendit la nuit venue pour agir, jusqu'aux aurores et, pour retenir l'attention de la Primum Nocere, accomplissait diverses missives pour Oto Mustam. Une fois fait, elle se rendit, comme convenue par le message, à la "Maison Nocere", où elle espérait enfin être entendue par ses membres.
Revenir en haut Aller en bas
Physalia
[Passeuse] GaGarce bordélique.
avatar

Nombre de messages : 3721
Age : 30
Localisation : Près d'Oto
Elément : Strontium
Date d'inscription : 18/06/2009

MessageSujet: Re: Je suis revenu (enrôlé)   Dim 1 Mar 2015 - 20:48

Encore un autre parchemin a traiter. Et celui-ci était ENCORE plus long que les précédents...

Ce coup-ci, elle se reposa uniquement sur l'avis de ses confrères. Leur jugement semblait solide -comme toujours- et empli de confiance.

Elle déposa alors une mention dans le livre de la guilde :
"Morgianna, a convoquer au plus vite pour un entretien".

De toutes façons, on testera ses intentions lors de l'entretien...

_________________
Inter arma silent leges !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
John-Slater
[Passeur] Roger Confédéré
avatar

Nombre de messages : 1671
Elément : Braconnier
Date d'inscription : 12/07/2011

MessageSujet: Re: Je suis revenu (enrôlé)   Dim 1 Mar 2015 - 23:34

La nouvelle circula rapidement dans la maison Nocere, la "petite emmerdeuse" a.k.a Morgianna allait être entendue par les membres de la guilde. Sa dévotion était enfin récompensée, et l'imminence de son entretien ravissait John Slater.

_________________
#BackInBusiness
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://johnslater117.wordpress.com/
Malm

avatar

Nombre de messages : 1924
Age : 25
Localisation : Dans une crêpe-party
Elément : blouge
Date d'inscription : 19/01/2011

MessageSujet: Re: Je suis revenu (enrôlé)   Lun 2 Mar 2015 - 0:54

Premier soir de Martalo, premières chaleurs du printemps. Pas un nuage dans le ciel de Brackmar, seulement les étoiles qui brillent et en plus, il fait doux. Un soir agréable pour Malm. Le Feca rentrait à la maison sans se presser, flânant dans les rues, profitant de l'instant. Il finit par passer l'entrée et commença a se déchausser puis remarqua l'étrangère planter là, comme un toutou attendant son su-sucre. Il l'a reconnu de par l'ennui qu'elle inspirait. Exactement le même ennui qui avait envahit Malm lorsque John-Slater l'avait tarauder avec la description de ladite étrangère. Malgrès lui il avait suivit l'avancé de la candidature. Afin d'avoir le sentiment du devoir accompli et pour ne pas gâcher la soirée par des jérémiades d'enutrof mal luné, il se permit un commentaire à l'attention de Morgiiatruc.

- Ecoute chaton, à chaque fois que tu parles, que t'essaies de nous faire passer quelque chose, ça me parait aussi passionnant que la couleur des poils de bébé Kanigrou en hiver. Tu es d'un vide que même le trésor du roi Nidas entier serait insuffisant pour le boucher. Aussi originale qu'un glaçon sur Frigost,  aussi utile qu'une gourde vide. Mais j'aime bien ton poème.

Satisfait de sa petite tirade, le maître Feca prit la direction du fond de la pièce, surement dans le but de passer une heure ou deux dans la salle de bain. La majorité de ce temps sera sans doute consacré à admirer son faciès sous différents angles, tous aussi agréables les uns que les autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haseooo
Invité



MessageSujet: Re: Je suis revenu (enrôlé)   Lun 9 Mar 2015 - 19:12

Haseoo qui passai par ici, ivre comme un Bwork lors de son mariage, trébucha et continua sa route..
Revenir en haut Aller en bas
Wang
[Artisan] hein hein
avatar

Nombre de messages : 3742
Localisation : dans sa tête
Elément : opti
Date d'inscription : 27/11/2006

MessageSujet: Re: Je suis revenu (enrôlé)   Lun 9 Mar 2015 - 19:49

Levant sa pinte haute, le vieillard beugla robustement :
Gloire aux célestes ! Envoyez lui 20 rasades de bière mais j'ai peur que ça ne suffise !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fr.networkanime.com/index-cat-kaos.html
 
Je suis revenu (enrôlé)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les Phrases Cultes de Tails Dreamer
» Si je ne suis pas de retour dans 5 minutes... Attendez plus longtemps !
» [hf] bataille des canonnières - je suis sur un bateau
» Draft M11: Je suis mauvais mais j'me soigne...
» Je suis nouveau ou non, que dois-je faire pour mes droits?

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Primum Nocere, Antre de Brakmar, Menalt, Dofus. :: Anti-chambre * :: Orbus Extranius-
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.Sauter vers: