AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.Partagez | 
 

 La géothermie pour ceux qui n'y connaissent rien. [recrutée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Narhuit
Invité



MessageSujet: La géothermie pour ceux qui n'y connaissent rien. [recrutée]   Dim 10 Fév 2013 - 21:53

Ç’aurait pu être une nuit orageuse au ciel déchiré par les éclairs, ç’aurait pu être une froide journée d’hiver où la neige disputait au vent le titre de meilleure morsure, ç’aurait pu être le lendemain d’une bataille tellement sanglante qu’elle en aurait rougi la voûte céleste… Ce ne fut pas le cas.

Le soleil dardait ses tout premiers rayons à travers deux volets de bois clos pour venir éblouir une septuagénaire recroquevillée sur elle-même. Ne se sentant pas de lutter avec l’astre solaire, celle-ci entreprit maladroitement de se lever, se vêtir, se saisir d’un sac qu’elle salua au passage et de dévaler l’escalier d’un immeuble sans prétention après avoir refermé la porte de son logement d’une syllabe chuintante. Un esprit sagace et éveillé aurait remarqué que le sac avait répondu à sa porteuse. Or nul n’avait assisté à la scène et, quand bien même ç’aurait été le cas, personne n’aurait été surpris.

Le jour se levait donc sur la cité de Brâkmar. Brâkmar la Sombre. Empruntant machinalement un chemin qu’elle avait déjà parcouru de nombreuses fois, dévalant les ruelles peu éclairées, tournant au coin de grandes avenues noires de suie, la petite vieille s’arrêta brusquement à un croisement, posa son sac à terre et en tira une outre et une tasse de terre cuite.



« Parce que tu crois vraiment que c’est le moment et l’endroit pour une pause-tisane, la tança le sac de toile huilée ?

- Tu devrais savoir qu’il n’y a pas d’autre lieu, pas d’autre endroit dans toute la cité, plus adapté à une pause matinale. Regarde une nouvelle fois la Tour des Ordres se découper dans l’aurore, ces minces filets de fumée monter des cheminées des foyers endormis, ces fêtards, voleurs et coupe-jarrets rentrer se coucher après une nuit de débauche et de méfaits ! Sens donc, les maîtres boulangers se sont mis à leur pétrin et leurs fourneaux. Ecoute ! Le fracas des forges va bientôt vriller les tympans de tout un quartier. Tu vois bien, Om’, qu’il n’y a pas meilleur endroit pour apprécier le début d’une nouvelle journée à Brâkmar.

- Ce que je sens, c’est surtout le remugle infâme qui remonte encore des égoûts. A moins que ce ne soit le quartier des tanneurs qui fasse du zèle ?

- Non, ça semble bien provenir des égoûts. Bon, je demanderai à ce qu’une équipe se charge du problème, une fois arrivée.

- C’est aujourd’hui qu’on s’y remet, Narhuit’ ?

- C’est aujourd’hui qu’on les contacte, Om’. »


La petite silhouette se remit donc en marche. Deux pâtés de maisons plus loin, elle était arrivée.

Les miliciens parvenus au bout de leur nuit de garde virent s’ouvrir la double-porte de la milice et, comme chaque matin, saluèrent Narhuitlalashishtom. Ce petit bout de femme au visage rond, parcheminé et marqué de rides d’expression leur sourit, comme chaque matin. Jamais ils n’avaient pu comprendre pourquoi elle s’obstinait à arriver si tôt, alors que leurs autres officiers dormaient encore. Ce à quoi elle avait coutume de répondre, juchée sur de solides getas laquées, que les premiers arrivés étaient les premiers servis.

Et elle s’enfermait dans son « bureau ». Petite alcôve recelant plus de rouleaux de parchemin, de grimoires neufs comme anciens, que de place.

On venait la voir s’il fallait régler un désaccord, apporter un éclaircissement sur tel ou tel texte, corriger une carte ou encore si l’on venait de recevoir un ordre de mission particulièrement retors et on la quittait toujours moins riche qu’en entrant. Son savoir était précieux, elle le savait et, en bonne disciple d’Enutrof, elle avait appris à le monnayer.

Aux alentours de l’heure de Midi, Narhuitlalashishtom recoiffa ses épais cheveux cendrés en un chignon dans lequel elle ficha deux longues et fines aiguilles aux têtes ornementées. Tout en endossant son sac deux fois plus large qu’elle, elle s’adressa au garde en faction devant la porte et le prévint :



« Si l’on me cherche, je serai au Chabrulé. Expédiez les affaires courantes, qu’on ne me contacte que si cela en vaut vraiment la peine. »


Le planton opina du casque et regarda s’éloigner cette petite bonne femme portant une tunique de lin fraise écrasée par-dessus un pantalon bouffant de flanelle senois et sous un tablier de cuir côtelé et surpiqué de soufre. Il ne put s’empêcher de l’envier, manifestement, devenir haut-gradé payait bien…



« Bruli, la salle de jeux est-elle libre ?

- Hem… J’ai bien peur qu’elle ne soit occupée.

- C’est ce qu’on va voir. »


Narhuitlalashishtom se dirigea vers le tripot de Rekojel, en ouvrit la porte et sussura :


« Tout-le-monde-dehors. »


Les six personnes présentes n’osèrent pas tenter Rushu et se levèrent de leurs sièges.


« Vous pouvez laisser vos gains et vos mises sur la table.

- Mais…

- Une objection, soldat Bnamron ?

- Je… C’est que j’avais une bonne main… madame.

- A votre place, je me préoccuperais plutôt de conserver celles qui vous permettent de tenir votre hallebarde. Il serait regrettable qu’Oto Mustam soit mis au courant de ce qui se déroule ici… »


Alors que les joueurs passaient chacun leur tour la porte, Rekojel lança à la septuagénaire :


« HuhuhuhéhéhéHIARHIARHIARHAHAHA ! Narhuitlalashishtom, vous n’oublierez pas notre… petit arrangement, n’est-ce pas ?

- Dans le pied creux de ton tabouret, Rekojel, ne t’inquiète pas…

- HuhuhuhéhéhéHIARHIARHIARHAHAHA ! »


Elle s’assit à la table de jeu, ramassant les enveloppes lui étant adressées et les kamas des joueurs déçus. Elle avait depuis longtemps renoncé à ce qu’on orthographie correctement son prénom mais elle ne put s’empêcher de soupirer à la lecture de certains en-têtes. Lettres de dénonciation, rapports d’espions, correspondances, elle fit le tri des informations, les consigna dans un large recueil sorti des entrailles de son sac shushuté et finit par s’étirer.


« Bon, cette fois-ci, c’est à moi de m’y mettre, lâcha-t-elle.

- Passage nécessaire pour ce que tu sais, lui souffla Om’.

- Moui... Allez, au travail ! Plume et encre, je te prie.

- Viens les chercher toi-même, vieillarde.

- Fichu sac à vomi… »


Equipée du matériel adéquat, Narhuitlalashishtom coucha sur le papier ces quelques mots qui pourraient très bien être à l’origine d’une évolution du Monde des Douze sans précédent :


A qui de droit,

Vous recevrez cette missive par la voie traditionnelle, la mise en scène sanguinolente en moins. Epargnez le porteur, il a son utilité, travaille gratuitement et ne se plaint presque jamais.

Disciple d’Enutrof, partisane de Domen et sous les ordres de Brumaire, je souhaite vous rencontrer afin d’intégrer Primum Nocere.

Une enquête rapide vous renseignera sur mes qualifications. Cependant, ne perdons pas plus de temps que cela. Chasseuse d’Âmes de l’ordre de l’Oeil Putride, je n’ai pas rejoint la cité de Brâkmar suite au massacre de mes proches par des agents bontariens. Je n’ai pas non plus vu le jour sur un champ de bataille à la terre gorgée des fluides vitaux de deux armées rivales. Dernier point et non des moindres : je n’ai pas décidé de vouer ma vie à la destruction de toute chose.

Non, si j’ai choisi d’appuyer l’action de Domen, c’est pour restaurer l’équilibre entre les cités de Brâkmar et Bonta. Et ce, à travers la signature d’un armistice. Acte, de loin, plus profitable qu’une guerre sans fin.

De nos jours, les territoires de conquête sont principalement bontariens. La cité blanche compensant la qualité de ses troupes par la quantité. Brâkmar ne peut à terme, hélas, pas lutter. Il lui faut donc un moyen de pression amenant Bonta à reconsidérer ses ambitions de domination absolue.

Ayant passé ma vie à acquérir les anecdotes, connaissances et secrets, j’ai fait une découverte qui pourrait bien permettre à Brâkmar de changer la donne.

Cependant, pour cela, j’ai besoin d’appuis solides et incontestables. Ce n’est pas ma réputation seule qui me permettra de réaliser ce qui doit être fait. J’ai beau avoir réalisé les soixante-dix quêtes imposées à l’élite de l’armée brâkmarienne en un temps-record, je n’y serais jamais parvenue sans l’aide précieuse d’habitants du Monde des Douze rencontrés au cours de mes voyages.

Sachez que je ne dois pas la place qui est mienne aujourd’hui à mes talents martiaux qui oscillent, pour ainsi dire, entre le risible et la quasi-inexistence. Dans toute armée, il faut de la piétaille, des combattants, des héros. Dans toute armée, il faut un service de renseignement, des espions, des décideurs. J’ai choisi ce dernier camp.

Je m’attends à ce que les adeptes de Djaul poussent des hauts-cris à la lecture du mot « armistice ». Pourtant, c’est de cette seule manière que notre cité progressera de manière notable. Pas seulement en termes de puissance militaire mais aussi en ceux de développement des connaissances et des axes commerciaux.

Seulement, pour parvenir à une telle hégémonie du savoir, il me faut mettre le Monde des Douze en péril. Pour assurer une ère de prospérité sans précédents, il me faut… d’abord nuire.


Narhuitlalashishtom,

Saouleuse de Brasier, Goutte d’Encre Sympathique, Chevaucheuse de Vent, Poussière ayant fait rugir la Montagne, Chasseuse d’Âmes de l’Oeil Putride.



P.S : Si vous ne détruisez pas cette lettre, vous êtes priés de me la renvoyer en même temps que votre réponse. Le parchemin coûte cher et le dos, encore vierge, de celui-ci peut servir.




Le RP ici-présent est une version courte. L'original, jugé "beaucoup trop long Very Happy", devait être celui-ci : http://forum.dofus.com/fr/1178-comptoir-taverne-rp/1541490-solo-cent-retours
Revenir en haut Aller en bas
Aok
XGIFTRAPTUBE
avatar

Nombre de messages : 666
Elément : Ap Crit
Date d'inscription : 04/10/2012

MessageSujet: Re: La géothermie pour ceux qui n'y connaissent rien. [recrutée]   Lun 11 Fév 2013 - 13:04

Attablé au Chabotté, Aok sirotait tranquillement sa bière lorsqu'un messager arriva. Celui-ci déposa une lettre sur la table et attendit.
Le sacrieur la parcouru de long en large, puis il se leva, s'approcha du mur le plus proche et y accrocha la lettre avec une dague.

- De la chaire pas fraîche au menu, il était temps qu'elle postule.

Il se retourna, sortit un bout de parchemin sur lequel il griffonna rapidement et le donna au messager.

Dis à Nar'shmallow de se présenter ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Malm

avatar

Nombre de messages : 1930
Age : 25
Localisation : Dans une crêpe-party
Elément : blouge
Date d'inscription : 19/01/2011

MessageSujet: Re: La géothermie pour ceux qui n'y connaissent rien. [recrutée]   Lun 11 Fév 2013 - 15:34

Discutant de prose et de rose avec une Brakmarienne au teint trop pâle et à la poitrine trop dense pour laisser indifférent, Malm ne put s'empêcher de voir Aokijin écrire. Ce n'était pas dans les habitude du Sacrieur d'utiliser une plume, d'ailleurs jusqu'ici Malm ne savait même pas qu'il savait écrire.
Prit de curiosité, le Maître Feca demanda courtoisement à la jeune et future impure demoiselle de bien vouloir l'excuser et s'esquissa vers Aok, il prit la lettre et la lu.

- Par Djaul, cette vieil dame doit avoir le cerveau périmé, au moins deux fois d'ailleurs.

A son tour Malm ouvrit la parchemin sur lequel Aokijin avait tenté d'aligner quelques symbole -sans grand succes- et y ajouta ceci :


Citation :
Narhuit,

Je pense que vous avez un petit peu trop abusé du lait de Kokoko fermenté et que vous vous faites bien des rèves en pensant qu'une armistice soit possible, ou même envisageable. Effectivement ce mot me fait pousser des hauts cris, de même que le fait que vous, qui êtes une des hauts dirigeants des renseignements, qui maniez si bien la plume, ne soyez pas au courant de nos projet à propos de bonta et du retour des... ah mais vous qui êtes si bien renseignée devez savoir de qui je parle.

Pas d'équilibre, pas d'armistice, pas de cohabitation. Si votre seule motivation à nous rejoindre est de déshonoré Brakmar avec des folies pareil, cela me semble très, trop insuffisant.

N'y a t-il pas d'autres raisons qui vous pousse à essayer de nous rejoindre ?

Ayant terminé il tendit le parchemin au Sacrieur qui avait passé les 10 dernières minutes à observer minutieusement la calligraphie du disciple de Feca afin de tenter de l'imiter pour impressionner son maître qu'il voyait lors de cours du soir afin de rattraper son -léger- retard mental.

Malm retourna auprès de la jeune demoiselle avec laquelle il partit quelques minutes plus tard, afin de lui montrer un des plus gros bâton de sa collection. En passant la porte de la Taverne il se retourna vers Aok et lui dit le signe 6 avec ses doigts, suivit d'un clin d'oeil.

Plus qu'une...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Narhuit
Invité



MessageSujet: Re: La géothermie pour ceux qui n'y connaissent rien. [recrutée]   Lun 11 Fév 2013 - 20:17

La septuagénaire avait regagné la Milice depuis peu lorsqu’on tambourina à la porte de son réduit.
Cette dernière s’ouvrit sur le visage rougeaud et essoufflé de son porteur de messages attitré.



« V-Vous av… Vous av… Pfou ! Vous avez une réponse, lâcha-t-il en tendant ce qui ressemblait à un parchemin cacheté.

- Pose-le sur l’un des coins de mon bureau et ne t’éloigne pas trop, j’aurais besoin de tes services sous peu, le prévint-elle.

- Pffff… Pfff… Je…

- Oui ? Tu as quelque chose à rajouter ?

- N-Non, c’est bon, j’attendrai derrière la porte. Contre le mur. Avachi. Si je ne meurs pas d’épuisement avant, geignit le coursier.

- Ces jeunes, soupira-t-elle en levant les yeux au ciel… »


Narhuitlalashishtom regarda son messager sortir et, une fois qu’elle fut certaine de ne pas être dérangée, se saisit de ce qu’on venait de lui apporter.
Elle brisa le sceau de cire, frappé des armes de Primum Nocere, et lâcha :



« Om’ ? Il y a du nouveau !

- Quoi, tu t’es enfin rendu compte que tu as plus de rides que tu ne veux bien l’admettre ?

- Je parle d’autre chose, sac à vin.

- Du fait de quitter ce taudis que tu persistes à nommer « logis » ?

- Tsss… Ils ont répondu.

- « Ils » ?

- Eux. Et pas sur le parchemin d’origine. Un demi kama de gaspillé !

- Ah.

- C’est tout ?

- Qu’espérais-tu ?

- Un peu plus d'entrain. Les choses recommencent à bouger !

- Et si tu me lisais ce qui est écrit, vieillarde ?

- Tu viens de gagner une nuit dans la cave mais, soit, voyons voir… »


Les premières lignes n’étaient qu’un fatras incompréhensible de ratures et de taches de doigts. La petite femme décrypta cependant certains mots tels que « mouton », « pas petit garçon » et « fubakeept important ».

La suite du message n’était clairement pas de la même main que le début. Narhuitlalashishtom en fit la lecture pour son sac et ne put réprimer un sourire.


« Ces Djauliens, s’amusa-t-elle… »


Le premier correspondant avait troué le parchemin par endroits et, dépitée, la fervente de l’Avaricieux se saisit d’un rouleau de vélin et d’une plume taillée. Après avoir trempé cette dernière dans un encrier de verre, elle rédigea sa réponse :


A qui me lira,

Sachez que je dois une partie non-négligeable de mon existence à l’alcool, ce n’est pas lui qui aura raison de moi. Et puis, soyons sérieux, du « lait de kokoko » ? On fait quand même beaucoup mieux que cette boisson pour disciples de Sadida prépubères ! Mais là n’est pas le propos.

La réponse qui m’est récemment parvenue a sans doute été rédigée par un fervent de Djaul. Ce qui est loin de m’étonner. Nos Ordres ayant, depuis toujours, plus eu tendance à travailler l’un contre l’autre que de concert.

Il était, si je ne m’abuse, question de « déshonorer Brâkmar » en signant un armistice avec Bonta. Il semblerait qu’il me faille fournir des explications, les voici donc.

Comme je l’expliquais dans mon précédent message, il nous faut trouver un moyen d’équilibrer la balance dans le conflit qui oppose Brâkmar à Bonta. Pour ce faire, la cité sombre doit se doter d’un moyen de pression efficace, je reviendrai sur celui-ci par la suite.

Le statut quo engendré par la signature d’un armistice, qui répugne aux servants d’Oto Mustam, bénificiera aux deux cités. J’ai bien écrit « les deux cités ». Il n’y a pas d’erreur de ma part.

Je vous ai déjà décrit l’essor que prendrait alors le Monde des Douze, je ne reviendrai pas dessus sauf pour vous faire remarquer, qu’à terme, avoir engrangé une somme faramineuse de nouvelles connaissances pourrait s’avérer utile. Très utile.

Un armistice est l’équivalent d’un pacte. Et les pactes sont-ils toujours respectés ? A Brâkmar de profiter de cette manne de savoir qui lui serait offerte sur un plateau pour tirer son épingle du jeu !

Nul ne doute que Bonta tentera d’en faire autant et… c’est là qu’intervient le « moyen de pression » évoqué plus tôt.

Ce moyen de pression, quel est-il ?

J’ai découvert, tout à fait fortuitement, des exploits que certains ont cherché à taire, à sceller, à masquer à la vue et au su de tous.
J’ai découvert que trois Brâkmariens étaient détenteurs d’un secret majeur.
Ces trois êtres ne vous sont pas inconnus, loin de là. Vous les nommez, du nom qu’ils se sont choisi, « Primigènes ».
Je suis en mesure d’affirmer, et je défie quiconque de remettre mes allégations en doute, que les trois Primigènes, fondateurs de Primum Nocere, ont découvert un moyen de se rendre dans la Shukrute.

A partir de ces données, vous parviendrez aisément à faire le lien avec le « moyen de pression » susmentionné : si nous découvrons le moyen d’avoir accès à la dimension démoniaque, Brâkmar se munira d’un moyen de dissuasion capital.

S’ensuivent la signature d’un armistice, le développement des axes commerciaux, le partage des connaissances, l’essor de Brâkmar ainsi que du Monde des Douze entier.
Munis de nouvelles techniques, transposables à tous les corps de métiers et d’armée, il ne resterait plus qu’à jouer, au moment propice notre va-tout démoniaque.

Certes, cela demande plus de finesse que de foncer dans le tas.
Evidemment, il faut prendre de la hauteur pour avoir une meilleure vision des choses.
Différer la destruction de toute choses au profit d’avantages, momentanément, partagés me semble plus judicieux.

C’est, hélas, notre souci majeur : nos philosophies diffèrent sur plusieurs points. Fidèle à la doctrine de Domen, j’entends bien servir ses principes.
C’est la vision à long terme de l’Oeil Putride que je représente.
Je ne reprocherai pas leur entrain aux membres du Cœur Saignant, pas plus que je ne cracherai sur les soins des membres de l’Esprit Malsain. De par ma profession, j’ai appris à composer avec toute sorte d’idéaux, d’alliés, d’adversaires…

Pourquoi vous rejoindre ? Parce que le savoir n’est jamais loin de l’endroit où réside le pouvoir. Parce que j’ai soif. Soif de connaissance. Parce que j’ai faim. Faim de découvertes.

Pourquoi vous rejoindre ? Parce que j’ai l’avidité dans les veines et la cupidité dans les os.

Pourquoi vous rejoindre ? Parce que je sais faire… de très bonnes crêpes.



Narhuitlalashishtom,

Saouleuse de Brasier, Goutte d’Encre Sympathique, Chevaucheuse de Vent, Poussière ayant fait rugir la Montagne, Chasseuse d’Âmes de l’Oeil Putride.



P.S : Par contre, cette missive-là ferait mieux d’être détruite après lecture.




Narhuitlalashishtom souffla par à-coups sur le vélin et, une fois l’encre figée, le plia et le scella. Elle fixa alors la porte qui lui faisait face et se râcla la gorge :


« AHEM ! »


Le front emperlé de sueur, le porteur de messages passa sa tignasse dans l’entrebâillement :


« Vous… m’avez appelé ? »


La disciple d’Enutrof lui tendit la lettre.


« Même endroit que la dernière fois, lui expliqua-t-elle.

- Je… Quel… Ah, d’accord. Un petit « s’il vous plaît », peut-être, quémanda-t-il par dépit ?

- Je ne me souvenais pas que tu étais payé pour entendre des formules de politesse, lui glissa-t-elle dans un sourire.

- Bah… Non. Vous m’payez pas.

- C’est bien ce que je dis. »
Revenir en haut Aller en bas
gunkilt
[Passeur] Zlataniste du dimanche
avatar

Nombre de messages : 931
Age : 25
Localisation : DTC
Elément : Zlatannerie
Date d'inscription : 27/12/2007

MessageSujet: Re: La géothermie pour ceux qui n'y connaissent rien. [recrutée]   Ven 15 Fév 2013 - 15:16

La dragodinde de la disciple Sacrieur en avait assez de courir après les anges errant dans la contrée d'amakna.
Après avoir bu une potion de cité brakmar, Gunkilt invoqua son épée volante et rejoignis l'antre Nocere assise sur celle-ci.

Comme a son habitude, la sacrieuse épia les alentours, elle vit le parchemin sur le bar, elle s'approcha pour s'en saisir.
Une fois entre ses mains, elle le rangea dans sa poche arrière puis alla dans la réserve de l'enutrof fou de rhum pour lui taxer une bouteille.


Une de plus ou de moins, il n'y verra rien.

Elle prit une lampée, qu'elle recracha quasi instentanement

Rah, le fourbe de Pit ! Je me vengerais !

Gunkilt avait presque oubliée la raison de ça présence ici. C'est en s’assaillant sur son pouf déniché au souks de pandala qu'elle senti le parchemin s'écraser.

C'est bon, c'est encore lisible.

Déroulant le parchemin, elle attira un second pouf, le même que l'autre afin d'étendre ses longues jambes de déesse. Quel affaire avait-elle fait a Pandala ce jour-là. "Deux pour le prix d'un hurlait la marchande"

Une fois confortablement installée, Gunkilt griffonna quelques mots au dos du parchemin



Citation :
Bien, contrairement à Malm, je pense que ton cerveau marche encore parfaitement bien, un peu trop même peut-être.
Je pense avoir compris ton point de vu, et il me semble, que si l'on allie la puissance des 3 ordres, nous nuirons de la meilleur façon à la cité Blanche. De la signer un pacte avec ces miséreux proliférant que par le bleu de mapmonde...

J'aime mieux avoir du qualitatif plutôt que du quantitatif, et certains de mes frères d'armes l'ont prouvé récemment, leur nombre ne suffit pas. Pourtant à huit, ces anges ont pris un revers contre moitié moins de soldat !
Alors la connaissance oui, mais la connaissance de soi, de ses partenaires, de ses confrères, de ses armes ne suifferait-elle pas pour toi ? Bien qu'avec de tels connaissances, seulement 4 noceres ont suffit pour se débarrasser de 8 bougres blanc aillé ?

De plus, pourquoi te tourner vers nous ? Puisque tu dis avoir rencontrer nombre d' habitants du Monde des Douze rencontrés au cours de tes voyages.

La lettre était partie, sa dragodinde était revigoré, Gunkilt repartie à la chasse
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Narhuit
Invité



MessageSujet: Re: La géothermie pour ceux qui n'y connaissent rien. [recrutée]   Ven 15 Fév 2013 - 20:16

Alors qu’elle cheminait pour rentrer chez elle, prenant le temps d’apprécier cette fin de journée dans la cité de Brâkmar, les pavés de la montée dans laquelle s’était engagée Narhuitlalashishtom se mirent à résonner du martèlement d’une course effrénée. Intriguée, l’alerte petite femme se retourna. Ses lèvres se fendirent en un sourire.


« Et bien, on est à bout de souffle, jeune homme ? harangua-t-elle le personnage rubicond qui venait de surgir par le bas de la ruelle.

- M… Mess…age pour vous… Mad…Madame, répondit ce dernier tout en essayant de reprendre sa respiration. »


Il lui tendit une enveloppe couverte de mots. Narhuitlalashishtom jura entre ses dents en reconnaissant l’écriture et le sceau qui l’ornait.


« Ils ne l’ont pas brûlée, lâcha-t-elle. »


Puis elle feignit de demander :

« Qu’as-tu vu de ce courrier ?

- Qu’il… Qu’il vous était… adressé. peina le coursier.

- A quoi as-tu deviné cela ? insista-t-elle.

- Ben… Le sceau. L’expéditeur.

- Mais encore ?

- Je ne vous comprends pas… lui répondit-il. »


Narhuitlalashishtom s’inquiétait. Son messager avait-il pu lire une partie du contenu de son précédent courrier ? Allait-elle devoir s’en séparer ? Pouvait-elle encore lui faire confiance ?



« Qu’est-il écrit sur cette enveloppe ?

- Vous le faites exprès, hein ? marmonna l'homme.

- Que veux-tu dire ? demanda-t-elle, intriguée.

- Ecoutez, je me suis tordu la cheville deux fois pour vous amener cette lettre aussi vite que possible et, en dépit de cela, tout ce que vous trouvez à faire, c’est me rappeler ma triste condition de...

- De quoi parles-tu ?

- Je suis analphabète ! Ce n'est pas la reconnaissance qui vous étouffe ! »


Narhuitlalashishtom se souvint un peu tard que c'était, en partie, pour cette "aptitude" qu’elle s'était attachée les services du messager.


« Admettons… Accompagne-moi, nous marcherons tranquillement. Tu pourras te reposer devant ma porte le temps que j’écrive la réponse que tu délivreras.

- Pas trop tard, hein ? tenta-t-il. Il y a un match dans l’arène, ce soir ! Les Bwork'n Troll contre les Casseurs de Sidimote ! Ça comptera pour les huitièmes de finale de la coupe !

- Mais oui, mais oui… »


Une fois arrivée chez elle, la fervente de l’Avaricieux déposa son sac sur un confortable et vieux fauteuil de cuir de Kanigrou patiné par l’âge.

Après avoir pris connaissance du message qui lui avait été remis et extirpé de quoi écrire du shushu, elle s’installa à un petit bureau de châtaignier et entreprit de coucher sa réponse par écrit :




A ceux qui se reconnaîtront,


Vos compliments, à défaut de m’avoir fait rougir, m’ont fait plaisir. D’autant plus que, au vu du contenu de votre message, ils semblent avoir été formulés par une personne semblant partager quelques-unes de mes pensées.

Venons-en aux faits. Vous me demandiez si la connaissance de soi, de mes partenaires, de mes confrères et de mes armes me suffisait ? Je vous répondrai que non.

Ces connaissances vous ont permis, en nombre réduit, de vaincre deux fois plus de bontariens ? Vous avez toutes mes félicitations. Elles ne me suffisent toujours pas, cependant.

Pourquoi devrais-je me cantonner à ces seules connaissances ? Pourquoi devrai-je brider mon envie de découvrir toujours plus de choses ? Pourquoi faudrait-il que je me limite à ces quatre types de savoir ?

Je veux et me dois de découvrir le Grand Tout et les petits riens. Il me faut dénicher, décrypter, analyser, retranscrire et comprendre l’essence de ce qui a été, est, pourrait être et sera. Il en va ainsi et pas autrement.

Pourquoi me tourner vers vous ?

Il me faut vous renvoyer à mes lettres précédentes : pour le savoir.

Parce que, pour l’accroître, il me faut pénétrer la Shukrute.

Parce que, pour m’y rendre, il me faut interroger les Primigènes. Ces derniers, ainsi que ceux qu’ils ont formés, peuvent me révéler les choses que j’ignore… et même plus encore.

Parce que je ne connais personne d’autre, même après tant d’années et autant de rencontres, qui en ait les capacités.

Parce qu’il n’y a aucun autre moyen, à mon sens, de faire avancer le Monde.

Parce que je n’ai, en l’état actuel des choses, aucun autre moyen de progresser sur le chemin que j'ai décidé d'emprunter.



Narhuitlalashishtom,

Saouleuse de Brasier, Goutte d’Encre Sympathique, Chevaucheuse de Vent, Poussière ayant fait rugir la Montagne, Chasseuse d’Âmes de l’Oeil Putride.





P.S : Comme vous semblez prendre un malin plaisir à faire l’inverse de ce que je vous demande en fin de lettre, je vous prie instamment de détruire celle-ci et de ne surtout pas la réutiliser pour y inscrire votre réponse.

Revenir en haut Aller en bas
gunkilt
[Passeur] Zlataniste du dimanche
avatar

Nombre de messages : 931
Age : 25
Localisation : DTC
Elément : Zlatannerie
Date d'inscription : 27/12/2007

MessageSujet: Re: La géothermie pour ceux qui n'y connaissent rien. [recrutée]   Ven 15 Fév 2013 - 23:06

Las de chasser les bons à rien à cheval sur sa dragodinde a la selle loin d'être accommodante pour le postérieur , Gunkilt songeait a regagner le repère sombre qui lui était si familier.

A peine avait-elle posé la main sur la poignée de la lourde porte d'entrée; savant confectionné par les maîtres bûcherons, lesquelles l'avait taillée dans le plus belle ormes et le plus gelé des trembles ! Aujourd'hui jonché de clous rouillé servant a accrocher les WANTED que chacun de nos membre devaient mépriser; que la jeune sacrieuse entendit le ton essoufflé d'un jeune homme aux geta usées par ses courses diverses.


M... Mess...age pour vous... d...de Mad...Madame

D'un signe de la tête elle fit comprendre au serviteur qu'elle connaissait l'expéditrice de ce parchemin, et le voyant aussi frêle qu'Emma Sacre depuis qu'elle ne reçoit plus les fonds de besaces des anges traqués, Gunkilt lui lança un filet de koalak à point

Attrape de quoi te revigorer, et ne t'éloigne pas trop, tu vas bientôt faire le chemin en sens inverse

Arrachant une plume a la pioute verte de compagnie de Malm, la disciple sacrieuse s’attabla et commença a rédiger.

Citation :
Tout d'abord, je fais ce que je veux, et pour c'est pour cela que j'utilise encorele verso de votre parchemin.

Bien, quelques questions me sautent au cerveau. Je n'ai pas demandé si la connaissance des armes, des partenaires mais aussi de soi vous étiez suffisante. J'ai admis rhétoriquement que cela suffisait pour combattre l'ennemi, et donc par la même, vous mettre face au fait qu'il faudra être un tantinet plus convaincante.
Pactiser avec l'ennemi, aujourd'hui je ne vois pour justifier ça, que le fait d’asseoir une soif de connaissance qui vous est propre. De plus, qui me dit, qu'est ce qui me certifie que nous ne serions pas juste les pions de votre manège... Et, qu'une fois avoir obtenu ce que vous étiez venu chercher; a savoir la lame tranchante de connaissance sur nous, et sur tout le reste, cette dernière ne se planterai pas dans notre dos !
Nous aimons la nouveauté, l'enthousiasme nuisible a la cité blanche, mais nous détestons la trahison, nous manipulons mais nous ne sommes pas manipulable.
Pour résumer, nous sommes les entubeurs, jamais les entubés !

Gunkilt retourna voir le messager pour lui donner le parchemin scellé du poinçon nocere, puis s'en alla aussi vite qu'elle était arrivée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Narhuit
Invité



MessageSujet: Re: La géothermie pour ceux qui n'y connaissent rien. [recrutée]   Sam 16 Fév 2013 - 14:30

Les cloches brâkmariennes sonnèrent la onzième heure de cette nouvelle journée qui s’annonçait radieuse. Aussi radieuse que le permettaient les volutes de cendres résultant de l’activité volcanique propre à cette région du Monde des Douze, en tout cas.

Encore tout empêtrée dans ses couvertures, Narhuitlalashishtom tenta de s’arracher de ce cocon de duvet, plumes et laine. Sa chevelure cendrée émergea lentement des tréfonds du lit vétuste et profond, bientôt suivie d’une tête ensommeillée.

La bouche pâteuse, la disciple d’Enutrof fronça les sourcils, plissa les yeux et avisa l’horloge adossée contre l’un des quatre pans de mur de sa chambre. Notant l’heure, elle hocha la tête et, d’un pas lent et hagard, entreprit de se coiffer puis de se vêtir.

Passant devant l’imposant fauteuil de cuir jouxtant son bureau, elle salua Om’ d’un mouvement de tête :



« ‘jour…

- Alors, l’ancêtre, on a eu un réveil difficile ? » glissa le sac d'un air moqueur.


Narhuitlalashishtom grommela et se prépara une pleine gourde de tisane de cassis. Le shushu continua :


« Tu as reçu un nouveau message. »


Les yeux, jusque-là mi-clos, de la petite femme s’ouvrirent subitement. Toute trace de fatigue semblait l’avoir désertée.


« Quand ? demanda-t-elle.

- Hier soir… Cette nuit… Je ne me souviens plus très bien…

- Qui l’a apporté ? Où est-il ?

- Qu’est-ce que j’en sais, moi ? On l’a glissé dans la fente prévue à cet effet et puis voilà tout ! Celui qui l’a apporté a déjà fait assez de bruit comme ça en arrivant…

- Que veux-tu dire ?

- Il ne s’est pas contenté de délivrer bêtement son enveloppe. Il a longuement insisté pour entrer en passant dix bonnes minutes à tambouriner contre la porte.

- Je n’ai pourtant rien entendu, s’étonna la septuagénaire.

- Tu dormais comme une masse, pardi ! Une armée de porkass aurait pu débouler dans ta chambre que tu n’aurais rien entendu !

- Voyons voir ce message… »


Narhuitlalashishtom ramassa l’enveloppe qui avait glissé à terre. Notant le fait qu’elle était couverte de mots, une fois de plus, elle ne put s’empêcher de lâcher un rire narquois.


« Om’ ? Tu ne devineras jamais !

- Depuis ce fauteuil, c'est un peu compliqué, effectivement.

- Ils ont réutilisé le dernier parchemin que je leur ai envoyé !

- Celui sur lequel tu avais bien inscrit qu’il ne fallait pas procéder de la sorte ?

- Oui ! C’était tellement prévisible ! »


Le shushu et sa gardienne éclatèrent de rire et, une fois que leurs zygomatiques furent devenus douloureux, reportèrent leur attention sur la missive.


« Alors, qu’est-ce que ça dit ? la questionna, avide, le sac de toile huilée.

- Voyons cela… »


Narhuitlalashishtom brisa le sceau bien connu, déplia le parchemin et en lut le contenu à haute voix.

A la fin de la première phase, le rire des deux comparses repartit de plus belle.



« La journée commence bien ! » gloussa le shushu.


Une fois la lecture du message achevée, la maîtresse des lieux s’attabla et entreprit de rédiger une réponse. Les premières lignes furent plus difficiles à rédiger que les suivantes, Om’ ne cessant de lui rappeler la cause de leur hilarité. Calmée après plusieurs fous rires, elle put reprendre sa plume sans trembler.


A ceux qui font ce qu’ils veulent,


L’art de la rhétorique est avant tout oratoire mais puisque vous semblez y attacher un intérêt certain, je vais m’y essayer.

Primum Nocere abhorrerait la trahison et la manipulation lorsqu’elle n’en est pas à l’origine ?

Plus que le reste, Primum Nocere craindrait une seule personne ?

Fin de la rhétorique.

Si les Brâkmariens commencent à se défier les uns des autres, qui plus est lorsqu’ils ont un objectif commun, leur avenir s’annonce bleu roi et garni de plumes immaculées.

Certes, la méfiance est un atout non-négligeable dans n’importe quelle cité mais il convient de savoir s’en servir avec parcimonie. Douter de son prochain, sa prochaine, lorsqu’il ou elle promet monts et merveilles est un comportement sensé mais de là à songer que je pourrais représenter une menace pour Primum Nocere…

Est-ce un compliment, un aveu de faiblesse ? Soupçonnez un peu, réfléchissez beaucoup mais n’en venez pas à sombrer dans la paranoïa. Que pourrais-je bien faire, seule, contre une telle assemblée ?

Passons à la suite. Pourrais-je vous trahir une fois mon but atteint ?

Je vous retourne la question : se pourrait-il que vous envisagiez de faire de même, une fois parvenus au même stade ?

D’un côté comme de l’autre, il convient d’établir une relation basée sur la confiance. Nous avons des intérêts communs qui servent des idéaux semblables. Que vous faut-il de plus ? Je n’ai plus à prouver ma dévotion à Brâkmar et je pense, du moins j’espère, qu’il en est de même pour vous.

Il convient cependant d’insister sur un point : le fait de « pactiser avec l’ennemi ». L’idée originelle vient de Domen, fondateur de l’Ordre de l’Oeil Putride.

Je sers cet Ordre et, ce, de la meilleure manière qui soit. J’en profite, il est vrai, pour joindre l’utile à l’agréable mais, s’il s’avérait que vous deviez trouver quelque chose à redire à cette doctrine, je vous prie de vous adresser directement à l’auteur incriminé.

Si méfiance il devait y avoir, elle devrait d’abord être portée envers quelqu’un n’adhérant pas aux anciens préceptes démoniaques qui voulaient qu’on honore les ennemis, les amis et les rituels.

Quoi ? Les partisans des Ordres de Ralgen et de Kalfen seraient, eux, au-dessus de tout soupçon ?

Ils auraient plus œuvré pour Brâkmar que ceux de Domen ? Comment ? De quelle manière ? En partant se faire écharper sans gain notable ? En faisant profil bas ?

Nous, adeptes de l’Oeil Putride, servons plus Brâkmar que tout autre. Pour cela, certes, nous intriguons, manipulons, mentons et soudoyons mais nos efforts servent la cité. Nous analysons la situation de façon objective, planifions à moyen et long termes et ne fonçons jamais tête baissée nous empaler sur les lances adverses.

Alors, quoi ? Primum Nocere doit-elle se méfier de moi ? Doit-elle tenter de voir un piège dans la main que je lui tends ?

Questions rhétoriques.


Narhuitlalashishtom,

Saouleuse de Brasier, Goutte d’Encre Sympathique, Chevaucheuse de Vent, Poussière ayant fait rugir la Montagne, Chasseuse d’Âmes de l’Oeil Putride.





P.S : Je tenais à vous remercier d’avoir réutilisé, comme prévu, mon message précédent. Vous y avez économisé l’effort de chercher un parchemin neuf et même le coût concomitant à l’achat de celui-ci.



Une fois sa rédaction terminée, le message fut plié et scellé. Narhuitlalashishtom mit Om’ sur son dos et partit déjeuner à la terrasse de la taverne Atolmond.

Arrivée à cette dernière, elle usa de la rune de contact de son coursier attitré. Lui offrant un déjeuner bien mérité, elle l’écouta, d’une oreille distraite, lui narrer ses exploits de la veille. Il fut question d’un match de Boufbowl, de filet de koalak et de la livraison nocturne qu’il avait effectuée.

Les plats furent servis peu de temps après. Aldir leur avait préparé l’une de ses spécialités, du confit de sanglier au miel épicé. La viande était présentée dans un grand plat de grès, sur un lit de pommes de terre rissolées dans de la graisse de tofoune.

Pour accompagner ce délice, Narhuitlalashishtom avait choisi de mettre en concurrence un Château-Cania à la fois tannique et fort en raisin, un Côteau-des-Rubis vieilles vignes, suave et soyeux, ainsi qu’un Romani-Lyptus au bouquet de violette.

La viande se révélait surprenante de tendreté. C’était un régal. Les pommes de terre fondaient dans la bouche, à la fois légèrement fumées et caramélisées dans le jus de cuisson. Les deux convives complimentèrent le cuisinier, ce dernier acceptant l’hommage du bout des maxillaires.

Une fois le plat de résistance englouti, il leur servit une tourte aux myrtilles sortie du four puis nappée de crème fraîche. A lui seul, le coursier, de plus en plus écarlate, affirma qu’il en mangerait la moitié. Et il tint parole.

Après des tergiversations passionnées, le Côteau-des-Rubis fut élu vin du repas. Narhuitlalashishtom hésita avant de s’en accorder un dernier verre. Sans pour autant avoir dépassé la dose, elle avait bu plus que de raison et avait encore du pain sur la planche.

Remettant le message à son invité, elle paya le maître de maison et s’en fut, délestée de quelques kamas, vers le bâtiment de la Milice.
Revenir en haut Aller en bas
Aok
XGIFTRAPTUBE
avatar

Nombre de messages : 666
Elément : Ap Crit
Date d'inscription : 04/10/2012

MessageSujet: Re: La géothermie pour ceux qui n'y connaissent rien. [recrutée]   Sam 16 Fév 2013 - 16:19

Plusieurs jours que cet abruti de coursier faisait des va et viens jusqu'à l'antre de guilde. Aok commençait à en avoir marre, avachit sur un grand fauteuil pourpre, il fixait la porte.

- On est primum, bordel ... C'est pas un moulin ! Et puis c'est quoi ces idées de pactiser avec Bonta, 'tain de hippie ...

On frappa à la porte, le sacrieur saisit l'occasion et s'y élança.
Ouvrant la porte à la volée (Et c'est pas simple vu la taille de la porte) il fixa le coursier tant attendu.

- Dis rien gamin, je sais pourquoi t'es là. Donne ta lettre et attend ici, dit-il en tendant la main.

Il ouvrit la lettre, ne prit pas le temps de la lire, l'accrocha au mur et saisit un nouveau parchemin sur lequel il se mit à écrire.



Citation :
Bon eh oh, tu fais chié la vieille !

Je sais pas d'ou te viennent ces idées de pactiser avec Bonta, mais tu nous connais mal.
Et puis ton coursier là, tu lui diras qu'on est pas une auberge ! Et d'ailleurs, c'est toi qui va venir maintenant ! Parce que si tu veux discuter de choses aussi importantes que de nous rejoindre ou de pactiser avec l'ennemi, tu le feras en assumant les conséquences de tes mots, face à nous.
Ah et puis apporte à boire. Et ramène moi cette lettre aussi, je te laisserai pas rentrer sinon.

Une fois finit, il se dirigea vers le coursier et lui tendit la lettre grossièrement pliée.

- Apporte ça à ta maîtresse, et ne reviens plus. Qu'elle n'essaie pas de te faire revenir pour nous donner des messages. Si elle espère parler avec nous, elle le fera ici-même.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Narhuit
Invité



MessageSujet: Re: La géothermie pour ceux qui n'y connaissent rien. [recrutée]   Sam 16 Fév 2013 - 17:27

Alors qu’elle épluchait un énième rapport de surveillance, la douce quiétude de Narhuitlalashishtom fut perturbée par de grands coups frappés à la porte du réduit encombré. Sans lever les yeux de ses notes, la fervente d’Enutrof lança :


« Mouiiiiii ? »


Les gonds bien graissés tournèrent et le panneau de bois crevassé s’ouvrit pour laisser entrer celui qui venait de déjeuner avec l’occupante de la pièce. Prenant appui contre le chambranle, le messager reprit son souffle et déclara :


« Je… J’ai… Un message… p-pour vous… »


Narhuitlalashishtom regarda ce que lui tendait l’homme puis fixa ce dernier.


« Autre chose ?

- Pfff… O-Oui… Ils ne veulent p-plus… de messages écrits. Seulement que vous vous rendiez chez eux… Pfou !

- Ah, déjà ? s’étonna la petite femme. On voit bien qu’ils n’ont pas de services de renseignement à faire tourner… C’est tout ce qu’ils ont dit ?

- Je… Oui. Ah ! Lorsque j’ai remis votre dernier message, j'ai remarqué que celui qui l’a reçu ne l’a pas lu.

- Tiens donc ? A quoi ressemblait-il ?

- Euh… C’était… un disciple de Sacrieur. Sa peau était très sombre et ses goûts vestimentaires doûteux… »


La septuagénaire ricana.


« Je crois savoir de qui tu parles. Très bien, tu peux t’en aller. Je ne pense plus avoir besoin de toi pour aujourd’hui. »


Le coursier salua rapidement et ressortit de la pièce aussi brusquement qu’il y était entré.

Pendant ce temps, Narhuitlalashishtom s’était emparée de la lettre qui lui avait été envoyée. Aucun sceau, un pliage bâclé… Prenant connaissance du contenu du message, elle reconnut la première écriture ayant figuré sur la réponse à son premier message pour les membres de Primum Nocere.



« Quoi d’neuf, Nar’ ? s’enquit Om’.

- Et bien… Disons que si l’on ne m’avait pas informée que le rédacteur de cette « lettre » n’avait pas lu celle que je lui ai envoyée, j’aurais émis toute sorte d'hypothèses concernant ses capacités mentales.

- A ce point ?

- Et ce n'est pas rien de le dire...

- Qu’est-il écrit ?

- Oh… Je t’épargnerai le couplet anti-Domen et te résumerai l’affaire de la manière suivante : nous sommes attendus dans le quartier général de Primum Nocere, munis de ce message en guise de clef et d’alcool en guise de taxe.

- Quel genre d’alcool ? s'empressa de lui demander le sac.

- Ah, ça… » sourit la disciple d'Enutrof.


Narhuitlalashishtom haussa les épaules, acheva son travail et se saisit d’Om’. Verrouillant ce qui lui tenait lieu de bureau, elle prévint l’un des miliciens en faction :


« Je serai indisponible pour le reste de la journée. En cas de besoin impérieux, vous trouverez bien un moyen pour me joindre. Et si jamais ce n’était pas le cas, alors c’est que votre requête n’était pas assez urgente. »


Le soldat sourit et hocha la tête comme il avait appris à le faire lorsqu’il ne comprenait pas ce qu’on lui disait et regarda s’éloigner, d’un pas tranquille, ce petit bout de femme.

Tout bon agent des renseignements se devait de savoir où trouver ce qu’il cherchait. Narhuitlalashishtom ne faisait pas exception à la règle et elle parvint rapidement devant la bâtisse dans laquelle on l’attendait.

Avisant l’imposante porte criblée de clous et couverte d’avis de recherches, elle se plaça sur le seuil, sortit le sauf-conduit et frappa à trois reprises le lourd panneau d’orme et de tremble.

Revenir en haut Aller en bas
Malm

avatar

Nombre de messages : 1930
Age : 25
Localisation : Dans une crêpe-party
Elément : blouge
Date d'inscription : 19/01/2011

MessageSujet: Re: La géothermie pour ceux qui n'y connaissent rien. [recrutée]   Mer 20 Fév 2013 - 0:39

Malm forgemageait dans les sous-sol lorsque il entendit le bruit entre le bois et l'acier, à trois reprise. C'était sans nul doute le son de la porte d'entrée, et sans nul doute également, quelqu'un désirait qu'on lui ouvre. Sans se pressé il nota sur le petit parchemin a coté de l'atelier le reliquat restant, laissa sont bâton sur l'enclume, et remonta l'escalier tout en attachant ses dagues de sculptemage à sa ceinture. Arrivant au pallier, il tira sur la poignée, mais ne vit personne à l'extérieur.

- Étrange. Se dit-il.

Personne ne faisait de blague ici, ils savaient tous que ceux qui étaient attrapé passaient un sal quart d'heure voir une sale heure, ou même une fin de vie courte et douloureuse. Le maître Feca s'apprêtait à tourner les talons, mais une odeure le retint, il baissa la tête et vit le petit bout de femme qui le dévisageait ahurie.


- Hum, ah. Je me disais bien, maljour, tu dois être Narhuit. Eh bien entre, je suis sur que tu as beaucoup à raconter et je suis curieux de voir si tu te débrouille aussi bien à l'oral qu'a l'écrit.

Malm fit entrer la vieille et l'installa sur un fauteuil en cuir qui comportait quelques taches de sang mal lavées.

- Je t'écoute.

Malm s'assit sur un fauteuil quelque peu semblable, enfin surtout dans l'utilité. Dans la forme il était de couleur ocre et très usé, cette derniere caractéristique faisait qu'il épousait parfaitement le postérieur du Feca.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Centenaire
Père Calment
avatar

Nombre de messages : 1408
Age : 25
Localisation : ouvre un compte en Suisse.
Elément : Surprenant !
Date d'inscription : 29/03/2012

MessageSujet: Re: La géothermie pour ceux qui n'y connaissent rien. [recrutée]   Mer 20 Fév 2013 - 1:13

Non loin du Feca, Centenaire était assis sur un tabouret près d'une table sur laquelle étaient entreposés des dizaines de livres tout droit sortit de la bibliothèque de Brakmar. L'enutrof en entendant la voix calme de Malm retira ses lunettes et les posa sur la pile de vieux bouquins.

On pouvait y lire les titre suivant : "Forger un Item" de Laura Craffte ou bien "Comment définir les caractéristiques sur une coiffe" par Sensei Rothe et bien d'autres encore classiques de la littérature du monde des Douzes.
Nul doute, Centenaire était en train de travailler sur une nouvelle panoplie pour un stupide concours organisé par les Hautes Instances.

"Bienvenue parmi nous Dame Enutrof !" salua Centenaire en effectuant une révérance. "Je t'en prie, place toi au milieu de la pièce et explique nous tes folles idées de trêves ou je ne sais quoi !"

Alors qu'il finissait sa phrase, l'intégralité du clan Nocere s'était regroupé dans la pièce et Narhuit se trouvait maintenant au centre de la Taverne.

Rapidement l'homme lança une Retraite Anticipé qui eut pour effet de paralyser l'intégralité des personnes dans la pièce. Puis d'un coup de baguette, il désenvoûta un à un ses camarades pour leur permettre de se déplacer et d'agir librement.

La nouvelle postulante se retrouva seule au milieu de la pièce, immobile, sans aucune possibilité de bouger, alors que déjà 5 membres tournaient autour d'elle prêt à lui porter le coup fatal. Il fallait désormais qu'elle parle pour essayer de convaincre son auditoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Narhuit
Invité



MessageSujet: Re: La géothermie pour ceux qui n'y connaissent rien. [recrutée]   Mer 20 Fév 2013 - 12:46

« Ça veut dire qu’on ne boit pas ? » s’offusqua Om’ en plissant son œil unique.


Narhuitlalashishtom pouffa.



« Apparemment, non. »


Tentant de remuer les doigts, elle convint rapidement qu'il ne servirait à rien de tenter de briser le sort qui lui avait été lancé.

Si l'acte ne l'étonnait pas, la manière employée méritait d'être notée.

La septuagénaire dévisagea ceux qui se tenaient devant elle. Ceux qui n'étaient pas impassibles lui lançaient des regards narquois, un rictus au coin de la bouche.

Alors, elle y était. Enfin. Une rencontre, une chance, une réponse. Plus aucun retour en arrière possible. Aucune fuite envisageable.

A vue de nez, ils étaient nombreux. Très nombreux... Se pouvait-il que l'un d'entre eux détienne en sa possession des cubozoaires ? Y avait-il trace, dans le bâtiment, d'un pot de confiture ? On verrait bien.



« J’ai bien cru que vous n’alliez pas me remarquer avant de fermer la porte. Les avantages et inconvénients d’une petite taille… soupira la disciple d'Enutrof. Quoiqu’il en soit, je vous remercie pour votre attention et pour cette occasion qui m’est donnée de rencontrer Primum Nocere dans son intégralité.

- Y avait assez à boire pour tout le monde, râla le sac. »


Après avoir intimé le silence au shushu, la petite femme reprit la parole et aborda une énième fois ce sujet qui semblait tant troubler ses interlocuteurs :


« La trêve… La folie… "Folie n'est pas déraison mais foudroyante lucidité" clamait le disciple de Sram Lavalet Désavalais… Recommençons puisque vous le voulez. Il y a trois façons de servir Brâkmar : se battre pour la cité sombre, intriguer pour elle et soigner les combattants aux ailes de cuir. Cela implique trois visions différentes de ce qui doit être fait, des moyens à employer et des délais à respecter. Comme expliqué plusieurs fois par le passé, je prône la vision à long terme propre à mon Ordre : l'Oeil Putride. Comme ressassé à de nombreuses reprises, je suis à la recherche du meilleur moyen pour faire progresser Brâkmar. Je préfère doter notre ville des meilleurs atouts plutôt que de la voir gaspiller son temps en des conquêtes de territoires stériles et vouées à être remises en question tous les quatre matins. J’en ai assez de voir tout ce temps et toute cette énergie dépensés dans des batailles glorieusement dispendieuses. Je suis fatiguée de voir la majorité du Trésor affectée au financement d’un effort de guerre ô combien souffreteux. Alors quoi ? Faudrait-il que je reste les bras ballants, à supporter l’enlisement de la Nation Brâkmarienne ? Devrais-je accepter de nous voir nous égarer dans des guérillas aussi coûteuses qu’inutiles ? S’il faut frapper, c’est puissamment. S’il faut conquérir, c’est en ayant les moyens d’y parvenir. S’il y a une guerre à mener, que ce soit en étant certains de vaincre, ce, de manière définitive. Nous dev…

- Nar’, tu verrais ce qu’ils font dans ton dos… C’est tordant !

- Pas maintenant, Om’. Ce que je dis, ce que je crois, membres de Primum Nocere, c’est qu’il faut cesser de jouer au chacha et à la sousouris. Il est temps de se mettre sérieusement au travail. Tout à l’heure, je disais qu’il y avait trois façons de servir Brâkmar. Il y a bien trois façons, certes, mais il n’y a qu’une manière. Que ceux qui le souhaitent cherchent la nuance… Cette manière de servir notre cité consiste à la faire prendre son essor. Quels que soient les moyens à mettre en œuvre ! Qu’importe la couverture d’un livre du moment que son contenu est bon… Membres de Primum Nocere, j’ai fait mon choix quant à la manière de servir Brâkmar. Et vous, comment comptez-vous vous y prendre ? »


Alors que ses dernières paroles retentissaient, le silence, véritable chape de plomb, revint. Le ballet menaçant n’avait pas cessé. L’ambiance était pesante. La tension s’était accrue. Quelques toussotements se firent entendre dans le fond de la pièce.


« Tu crois que je peux boire leur part, s’ils n’en veulent pas ? » demanda un Om’ intrigué.
Revenir en haut Aller en bas
Centenaire
Père Calment
avatar

Nombre de messages : 1408
Age : 25
Localisation : ouvre un compte en Suisse.
Elément : Surprenant !
Date d'inscription : 29/03/2012

MessageSujet: Re: La géothermie pour ceux qui n'y connaissent rien. [recrutée]   Lun 25 Fév 2013 - 11:27

Centenaire avait écouté le discours de Narhuit avec attention, l'avait compris, mais n'avait pas été charmé pour autant. D'une parce que ce sac animé commençait à l'embêter et de deux parce qu'il n'était tout simplement pas d'accord. L'idée de faire une "trêve" avec Bonta pour mieux les trahir ensuite pouvait en effet être une idée lumineuse mais cela impliquerait d'abord de baisser sa culotte devant des guildes type racaille comme la Perversity et d'autres, chose inconcevable pour Centenaire et beaucoup de ses compagnons.

Avant de prendre la parole l'enutrof attrapa le sac de la vieille par sa poignée, le souleva au dessus de sa tête et dit :

"Je te trouve bien agité pour une invocation. Étant donné que tu n'as pas su profiter de l'éducation que t'a donné ta maîtresse, je vais te mettre dans ce placard à balais dans lequel tu resteras bien sage. Et gare à toi si j'entends du bruit." Ces mots dis, il ouvra la porte placée sous l'escalier menant aux étages et balança le sac dedans, puis il la claqua et dit de manière à se faire entendre du sac. "Mes roulages sont à 9, ma désinvocation OS !"

Cette action faite il revint vers Narhuit et lui dit :

"Madame, votre discours est réfléchit, j'en conviens, cependant il n'est acceptable de tenir de tels propos dans une maison de Brakmar et encore moins dans la notre. Que faites vous ici ? Est-ce pour tenir un discours défaitiste ou pour postuler chez nous ? Sachez que pour moi vous ne valez pas mieux, ou moins, que le pire simplet qui se bat avec courage à mes côtés dans les Plaines de Cania. Vous avez la finesse, il a les bras. Vous avez la prose, il a l'utilité. Vous avez un discours défaitiste, il a l'espoir. Centenaire épuisé observa une pause et reprit sa place derrière la pile de livre pour continuer plus calmement !

"Vous êtes suffisamment intelligente, j'en suis certain, pour savoir ce qu'est la chose la plus précieuse en ce monde ?" Mais il n'eut aucune réponse. "Un effort, elle se trouve tout au fond de votre Boîte de Pandore. Toujours rien ? Bon eh bien c'est l’Espérance Madame, l’Espérance. Avec cette caractéristique le simplet de Cania sera capable de tout faire.
Comment se fait-ce qu'une personne aussi brillante que vous perde espoir en notre cité au point de nous proposer un pacte avec Bonta ?


Excédé l'enutrof tapa du poing sur la table si fort que la pile de livre tomba sur le sol avec fracas. "70 quêtes dites-vous ? Mais mince, il vous en faudrait 150 pour comprendre ce qu'Oto veut de vous. Ou va notre cité si tout les hauts fonctionnaires de Brakmar pensent comme vous ?" L'homme essaya de se relever mais il fascilla et perdit l'équilibre fatigué par un tel échange, il accepta donc de rester assit et demanda une dernière fois avec une douce voix.

"Madame pourquoi êtes-vous réellement ici ? Vous fichez-vous de nous ? Une tentative de troll peut être ? Est-ce pour tester notre patience face aux postulants ou êtes-vous vraiment désireuse de nous rejoindre ?" Puis avec une sorte de dernier conseil comique il lança : "Sachez Madame que votre sort dépend de votre réponse et qu'il serait dommage que votre sac devienne Om'less suite à votre mort."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dahwa
Enjoyphœnix ♡
avatar

Nombre de messages : 931
Localisation : au fin fond des abîmes de Rushu
Elément : Cauchemardesque
Date d'inscription : 09/12/2012

MessageSujet: Re: La géothermie pour ceux qui n'y connaissent rien. [recrutée]   Lun 25 Fév 2013 - 13:26

Dahwa, alors en plein entrainement de son tout nouveau Croum dans la salle d'à côté, tendait l'oreille sans plus de conviction ; refusant catégoriquement d'assister à une pareille insulte envers sa mentalité et ses principes... les principes de la Nocere.

- Par Eniripsa, s'il ne tenait qu'à moi de gérer ces futilités, je ravirais les trop maigres corbacs de la tour de Brâkmar, grommela-t-il. Certes, elle est une énutrof, mais cela ne justifie en rien cette tentative de corruption de nos rangs !

Excédé lui aussi par l'audace de cette vieille peau ridée et faiblarde, il sourit à l'entente des dires de son compagnon. A peine eut-il fini de parler, que déjà scintillaient aux creux des mains du disciple éniripsa, les ardentes flammes de l'enfer. Ses frères n'avaient qu'un mot à prononcer et la pseudo-révolutionnaire pourrait bien retourner à l'état de poussière un peu plus tôt qu'elle n'aurait pu le penser...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Narhuit
Invité



MessageSujet: Re: La géothermie pour ceux qui n'y connaissent rien. [recrutée]   Lun 25 Fév 2013 - 22:07

La stupeur étreignit Narhuitalashishtom.

Voilà que ce disciple d’Enutrof soulevait Om’ à bout de bras alors qu’elle le portait sur son dos. Le bougre cachait bien son jeu.

La septuagénaire tenta de masquer son amusement lorsqu’il s’y reprit à deux fois avant de faire glisser le shushu de son dos. L’immobilité à laquelle il l’avait contrainte n’avait pas facilité la tâche du vieillard.


A l’écoute des déclarations de cet interlocuteur du troisième âge, le sourire de la petite femme se mua bien vite en une moue amère. Néanmoins, la dernière pique qu'il venait de lui lancer lui permit de reprendre contenance.



« Sachez, Sieur Enutrof, qu’avec la meilleure volonté du monde vous ne sauriez impressionner le trublion si délicatement rangé sous vos escaliers. Si puissant soit votre sortilège de désinvocation, il ne vous serait d’aucune utilité contre lui. Et pour cause, il n’est pas invoqué puisqu’il s’agit d’un shushu. D’autres que vous se sont acharnés à trouver un moyen de le supprimer et, vous avez pu le constater, O’Mnom’Nom est toujours parmi nous. »


Ce point éclairci, Narhuitlalashishtom poursuivit sur un ton calme et mesuré :


« Monsieur, vous avez qualifié mon discours de « réfléchi » et, je vous le confirme, il l’est. Vous l’avez aussi trouvé « défaitiste » et cela, loin de me réjouir, m’interpelle. Quelle partie faut-il que j’explique une nouvelle fois ? Se peut-il que l’on ne vous ait pas tenu au courant de la teneur de mes messages ? Vous marteliez le mot « Espérance ». Vous le brandissiez comme on le fait d’un étendard. Vous en étiez même parvenu à un tel point d’engouement que vous me reprochiez d’en être foncièrement dénuée. Je n’avais, toujours selon vous, aucunement compris ce qu’Oto Mustam attendait de moi. »


Narhuitlalashishtom fixa le vieil homme, s’assurant qu’elle avait bien résumé sa pensée, puis embrassa l’assemblée du regard.


« Mon espérance à moi se nomme « Shukrute ». Mon espérance à moi se nomme « moyen de pression ». Mon espérance à moi se nomme « crainte ». Mon espérance à moi, tristes sires et vilaines dames, se nomme « menace ». « Menace » ? Par qui ? Pour quoi ? « Crainte » ? De qui ? A quel sujet ? « Moyen de pression » ? Lequel ? Où et quand ? A ces questions, je réponds « Shukrute ». Derrière toutes mes réponses se cache ce même mot. « Shukrute »
Que tous ceux parmi vous qui ont cru que ce serait à Brâkmar de proposer la signature d’un armistice me relisent. La cité blanche sera à l’origine de cette initiative.
Pourquoi ? Parce que Bonta n’aura pas d’autre choix, une fois que nous aurons assuré une liaison stable vers le plan démoniaque. La menace d’une apparition d’un portail dimensionnel juste au-dessus des remparts lumineux devrait être du plus bel effet.
Un discours défaitiste ? Est-ce là une farce que vous me jouez, Maître Enutrof ? Défaitiste ? De si hauts desseins ? Défaitistes ? Les derniers rapports nous font maîtres de TROIS territoires de conquête. Dois-je vous faire deviner la couleur qu’arborent tous les autres prismes ?
Tout va bien dans le meilleur des mondes possibles, selon vous ? Nous n’aurions pas à nous soucier de la domination territoriale bontarienne ? Bonta nous crache au visage, Brâkmariens ! Elle nous nargue mais ce n’est pas grave, n’est-ce pas ? Du moment que nous avons ce brave simplet de Cania ! »


La petite femme se sentait fatiguée. Ne voyaient-ils pas la menace ? N’avaient-ils pas compris ce qu’elle leur disait ? Narhuitlalashishtom sentit ses joues s’empourprer. Elle expira calmement et reprit :


« Comprendre Oto Mustam, c’est comprendre Djaul. Je sers Domen, je sers Brumaire et, avant toute chose, je sers Brâkmar. Il me faudrait accomplir 150 quêtes pour comprendre ce que Mustam attend de moi ? Au bout de 70 d’entre elles, j’avais déjà très bien cerné le personnage. Combien en avez-vous réalisées, vous ? Ne répondez pas, là n’est pas le sujet. Ces quêtes, je les ai faites pour Brâkmar. Pas pour un individu dont la soif de destruction n’a d’égale que celle de la Déesse de l'Ivresse. Ces quêtes, je les ai réalisées pour faire partie des hautes instances. Celles qui comptent. Celles qui ont leur mot à dire. Peu importe l’Ordre auquel elles appartiennent. Parce que, mine de rien, c’est au sommet que les choses se décident. Et c’est du sommet que proviennent les directives qui feront de Brâkmar une ruine ou un phare. »


La septuagénaire ne leur avait rien caché de ses buts, ce, depuis le début et elle allait continuer sur cette lancée :


« Quel intérêt y aurait-il à ce que je vienne ici dans le but de me « moquer de vous » ? Faut-il forcément prendre pour railleries ce que certains n'auraient pas compris de prime abord ? Rien ne sert de s’offusquer, de se braquer. Demandez, interrogez, questionnez ! Oui, je suis désireuse de vous rejoindre. Si tel n’était pas mon désir, jamais je ne vous aurais contactés. Oui, je souhaite faire partie des vôtres. Je me le dois et, plus que tout, je le dois à la cité sombre. Brâkmar doit se ressaisir, tel est mon objectif. Ce dernier inclut, entre autres, l’ouverture d’une porte vers la dimension démoniaque, je vous l’ai expliqué à maintes reprises. Je vous l’ai dit et le répète : s’il faut frapper, que ce soit de manière définitive. Que suis-je venue faire en vos murs ? Vous convaincre de ma bonne foi. En somme, pourquoi suis-je ici ? Pour que règne Brâkmar. »


Narhuitlalashishtom aurait juré entendre un ricanement en provenance du placard à balais mais, faute de mobilité, elle ne put s’en assurer.

Elle avisa un disciple d’Eniripsa, tout de noir vêtu, qui s’était mis à marmonner quelques instants auparavant et avait commencé à jouer avec quelques flammiches. Le regard qu’il lui lançait l’intrigua.

Narhuitlalashishtom passa outre, le laissant à ses jeux pyromanes, et fit claquer sa langue. Il commençait vraiment à faire soif, pourvu qu’Om’ ne boive pas tout…

Revenir en haut Aller en bas
Darkelius
[Passeur] Suilekrad
avatar

Nombre de messages : 1055
Age : 28
Localisation : Dans l'ombre...
Elément : Cruauté
Date d'inscription : 12/09/2010

MessageSujet: Re: La géothermie pour ceux qui n'y connaissent rien. [recrutée]   Mar 26 Fév 2013 - 0:31

Assise dans la salle, l'Eniripsa avait assisté à la discussion. Premièrement question d'armistice puis de moyen de pression avec un éventuel accès à la Shukrute. L’extrémiste ailée pensait à cette possibilité. Et si il y avait vraiment un moyen de s'y rendre ? Encore mieux, et si il existait un moyen de fusionner la Shukrute et le monde des Douze ? Cette vision de ce que serait l'avenir avec une telle chose entre les mains de la Nocere était horriblement magnifique. Seulement, Nymphadora se doutait bien que l'Enutrof ne donnerait pas son information sans porter le blason pourpre.

Elle décida donc de se mêler à la discussion et d'en savoir plus.



- Malsoir. Je me nomme Nymphadora. Je vais être franche, ce que vous avez évoqué m'intéresse. Seulement, à l'inverse de vous, je ne compte pas m'en servir juste pour faire capituler Bonta. L'Eniripsa marqua un temps tout en fixant son interlocutrice. Dites moi... Que feriez-vous si vous parveniez à y accéder ? Comment comptez-vous vous servir de cette possibilité ?

Nymphadora était curieuse de savoir quelle serait la réponse de Narhuitalashishtom et de se faire une idée plus détaillée de qui elle était.

_________________



Nos sumus supra orbis et eius legibus.
Finis semper est in media iustificat.
Primum Nocere
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Narhuit
Invité



MessageSujet: Re: La géothermie pour ceux qui n'y connaissent rien. [recrutée]   Mar 26 Fév 2013 - 14:23

Une autre disciple d’Eniripsa venait de prendre la parole. Et ce n’était apparemment pas pour ne rien dire.

Elle se disait intéressée par le projet de Narhuitlalashishtom. La vieillarde sourit, leva les yeux au ciel et adressa un remerciement silencieux à Enutrof. On progressait enfin !

La septuagénaire se prit à détailler son interlocutrice ailée. Celle-ci, vêtue d’un pagne et d’un bustier bourgogne, arborait quelques tatouages faciaux derrière la frange d’une courte chevelure outremer. De petite taille, elle s’était élevée quelques instants dans les airs avant de prendre part à la conversation. S’étant adressée à Narhuitlalashishtom sans aucune animosité, elle attendait calmement qu’elle lui réponde.

La fervente de l’Avaricieux dévisagea une nouvelle fois son interlocutrice et reporta son attention sur la salle. Les propos de Nymphadora semblaient avoir fait mouche. Pour preuve, l’agitation qui régnait jusqu’alors avait pris fin et l’attention s’était reportée sur la candidate.

Narhuitlalashishtom commença :


« Avant toute chose, je tiens à vous remercier pour l’intérêt que vous semblez porter à mes déclarations. Si j’ai pu semer les graines de l’envie, et non de la discorde, cela représente, en soi, déjà une victoire. »


Ne pouvant incliner la tête, toujours sous l'emprise du sortilège qui lui avait été jeté, elle poursuivit :


« Que ferais-je si je parvenais à me rendre dans la Shukrute ? Comment tirerais-je parti de cette possibilité ? Ces questions sont légitimes, j’en conviens. Premièrement, sitôt arrivée dans la dimension démoniaque, je n’aurais d’autre objectif que de trouver le moyen d’en revenir. Je ne vois aucun intérêt à ce que le passage ne puisse se faire que dans un sens. Pas d’aller sans retour. Jamais. Le cas échéant, maîtriser et rendre viable le voyage dimensionnel seraient mes objectifs principaux. Une fois ceux-ci accomplis, je pourrais entreprendre l’étude de la Shukrute en elle-même. On ne maîtrise que ce que l’on comprend et j’entends bien découvrir le plus de choses possible. Quitte à sacrifier quelques cobayes sur l’autel de la recherche… Cette partie de mes plans pourrait se dérouler de manière conjointe avec la prise de contact auprès des instances démoniaques. Se lier avec des shushus mineurs puis, plus tard, avec des shushus majeurs nous assurerait quelques soutiens. Cela ne coûte rien d’assurer ses arrières : se jeter d’entrée dans la gueule de Rushu saborderait la totalité du projet pour l’essor de Brâkmar. »


Narhuitlalashishtom allait aborder un point sensible, elle s’en doutait. D’une voix douce, elle reprit :


« Dans un premier temps, Rushu devra ignorer notre présence. Il a plus besoin de nous que nous n’avons besoin de lui. Piégé dans la Shukrute, nous serions son unique moyen d’évasion et il nous faudra jouer de cet argument. »


Elle fit une pause afin que chacun prenne le temps d’assimiler ses paroles.


« C’est là que la cohésion de TOUS les brâkmariens se devra d’être exemplaire. C’est sur ce point que les querelles entre les Ordres devront être balayées. C’est à ce moment précis qu’il faudra choisir entre la suprématie de Brâkmar ou la destruction du Monde des Douze. Qu’un seul d’entre nous décide de faire cavalier seul, qu’une seule personne prenne le parti de libérer Rushu, et c’en sera fini de nous tous. »


Narhuitlalashishtom parcourut l’assemblée du regard.



« Mon but est de doter Brâkmar d’un moyen de pression, d’une arme dissuasive. Certes, nous devrons en faire usage au moins une fois afin que le monde sache qu’elle est en notre possession. J’évoquais précédemment l’ouverture d’un portail dimensionnel au-dessus des remparts bontariens. »


La septuagénaire s’adressa alors à Nymphadora :


« Mais, et c’est là que je mets en avant la doctrine de mon Ordre, je ne souhaite pas léguer notre Monde aux shushus et à leur maître. La dimension démoniaque, de ce que j’en sais, est dévastée, stérile, carbonisée jusqu’à la moelle. Torride, elle charrie des vents de poussière, de cendres et de mort. Ses occupants ne vivent que pour détruire tout ce qui peut l’être. »


Elle avait pris soin de détacher chacun des mots de sa dernière phrase.


« Ne plus contrôler les portails vers la Shukrute, abandonner cette maîtrise à Rushu et ses sbires… Voilà qui nous condamnerait. Ne vous faites pas d’illusions, le Roi-Démon ne récompensera pas les fidèles qui auront permis une telle chose. Destruction. Rien d’autre. Le Monde des Douze ne serait alors plus qu’un ersatz de la Shukrute. »


L’assemblée était silencieuse. Les arguments de la disciple d’Enutrof avaient-ils trouvé des oreilles attentives ? La vieille femme conclut :


« Cette possibilité que représente la Shukrute, j’entends m’en servir de diverses manières. La première, vous l’avez entendu, étant de mettre Bonta au pas. La seconde, beaucoup plus vaste, consiste à enrichir notre monde. Comme vous l’avez peut-être lu dans certaines de mes missives, je préconise l’hégémonie de la connaissance et la propagation des savoirs et des savoir-faire profitables, à terme, à notre communauté. J’ai cru comprendre que vous visiez un but autre que celui de faire « capituler » Bonta, Dame Eniripsa. Si c’est ce qui vous préoccupe, sachez que la « capitulation » bontarienne pourrait très bien lui être fatale… au moment opportun. »


Un craquement sonore retentit dans le placard à balais. A celui-ci vinrent s’ajouter le raffut propre à la chute de manches en bois contre une petite porte et les jurons d’un charretier ivre-mort.

Narhuitlalashishtom soupira. Elle ne pouvait pas laisser Om’ seul sans qu’il ne fasse des siennes…

Revenir en haut Aller en bas
Darkelius
[Passeur] Suilekrad
avatar

Nombre de messages : 1055
Age : 28
Localisation : Dans l'ombre...
Elément : Cruauté
Date d'inscription : 12/09/2010

MessageSujet: Re: La géothermie pour ceux qui n'y connaissent rien. [recrutée]   Mar 26 Fév 2013 - 16:02

L'Eniripsa n'avait pas vu les choses sous cet angle. La vieille dame disait vrai. Ce serait pure folie de fusionner les deux mondes et tout laisser à Rushu. Cela n'empêche pas de maîtriser les shushus. Malgré ce plan que venait présenter Narhuitlalashishtom, Nymphadora avait tout de même du mal à voir l'éventuel potentiel de nuisance que possédait l'Enutrof.

- Il est vrai que ce n'est pas une très intelligent de tout laisser sans contrôle. Votre idée de ce que pourrait vous apporter un tel pouvoir manque de cruauté. La demoiselle Nocere prit une légère inspiration. Nous sommes Nuisance. Si un brâkmarien venait me demander choisir entre tuer un bontarien, un amaknéen et un sufokien, je tuerai les quatre sans exception. Traîtrise me diriez-vous ? La seule raison pour laquelle je tolère la présence des habitants de la cité sombre, c'est qu'ils ont des principes proches de nos idéaux.

Nymphadora avança et fit le tour de la postulante en l'inspectant sous tous les angles.

- Vous l'aurez deviné, c'est la suprématie de la Nocere que je veux, pas celle de Brâkmar. Si un portail vers la Shukrute peut nous permettre d'obtenir une armée de shushus obéissant à nos ordres, alors c'est avec plaisir que je donnerai un avis favorable à votre candidature.

_________________



Nos sumus supra orbis et eius legibus.
Finis semper est in media iustificat.
Primum Nocere
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Narhuit
Invité



MessageSujet: Re: La géothermie pour ceux qui n'y connaissent rien. [recrutée]   Mar 26 Fév 2013 - 17:48

Son attention reportée vers la disciple d’Eniripsa, Narhuitlalashishtom tenta de la suivre du regard tandis que celle-ci lui tournait autour. Peine perdue, son immobilité l’en empêchait. La vieillarde ne s’en formalisa pas.

Lorsque Nymphadora fut de nouveau face à elle, la septuagénaire formula ces quelques mots :


« Vous avez condensé l’idée : le contrôle des shushus, l’éviction de Rushu. »


Des murmures s’élevèrent de la foule. Coupant court à toute opposition, Narhuitlalashishtom continua :


« La Primum Nocere avant Brâkmar, dites-vous ? Cela va de soi, je ne vous aurais pas contactés sans avoir eu connaissance de vos principes. Traîtrise ? Non, je ne le crois pas. Il y a des moments où, pour avancer, il faut savoir s’élever au-dessus de certains idéaux pour en servir de plus élevés. Bassesse de votre part, dans ce cas ? Non plus puisque vous avez choisi d’arpenter un chemin, ô combien, plus tortueux que la plupart des Brâkmariens. »


La disciple d’Enutrof poursuivit sans attendre :


« Il serait vain de croire que j’ai remis mon sort entre vos mains sans me douter de ce qui pourrait advenir de mes projets… Quoi, je vous aurais tenu ce genre de discours sans me douter des risques encourus ?»


Narhuitlalashishtom laissa un flottement après avoir formulé sa question.


« Dans ce cas, autant le servir à n’importe quelle organisation de bas-étage. Non, c’est à vous que je me suis adressée car ce type de pouvoir ne doit pas tomber entre toutes les mains. Que pourrait en faire la plèbe ? Il me fallait, faut et faudra l’élite pour mener ce projet à bien. En connaissez-vous d’autres que vous qui seraient à même de convenir à cette tâche ? Si c’est le cas, n'en ayant pas trouvé, je vous prie de bien vouloir me les indiquer. »


Quelques secondes de silence s’égrainèrent. La septuagénaire jugea bon de préciser :


« Par contre, avant de nous imaginer maîtres d’une légion de shushus. Songez aux trésors de patience et d’autorité qui devront être déployés. »


Et Narhuitlalashishtom, d’une lenteur calculée, désigna d’un mouvement de la tête le placard à balais.


« Tous ne sont pas comme lui, il y en a des pires… »


La fervente de l’Avaricieux souriait.
Revenir en haut Aller en bas
 
La géothermie pour ceux qui n'y connaissent rien. [recrutée]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La géothermie pour ceux qui n'y connaissent rien. [recrutée]
» Pour ceux qui ne me connaissent pas .................
» Une petite pub pour ceux que ça intéresse bien sûr ^^
» Petit jeu débile pour ceux qui s'ennuient
» pour ceux qui n'aiment pas forcément...

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Primum Nocere, Antre de Brakmar, Menalt, Dofus. :: Anti-chambre * :: Orbus Extranius-
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.Sauter vers: