AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.Partagez | 
 

 D'abord, nuire... [recruté]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dahwa.
Invité



MessageSujet: D'abord, nuire... [recruté]   Dim 11 Nov 2012 - 22:08


[ HRP ]

Vieux de la vieille sur le serveur et au passé agité par de nombreux changements de personnages et autres arrêts de jeu, je me présente aujourd'hui à vous avec en ma possession Dahwa (ici présenté et unique personnage RP), un éniripsa de cercle 193 et sa charmante compagne, Fuel, sacrieur de même niveau. J'ai longuement hésité avant de poster cette candidature (j'y songe depuis maintenant plusieurs mois déjà) et après réflexion, j'en suis venu à la conclusion que la Primum est à ce jour la seule guilde apte à m'intéresser, tant pour son esprit que pour ses membres (dont j'ai pu côtoyer quelques-uns). Mais trêve de blablatage...
Bonne lecture !



[ /HRP ]

Les ruelles sordides de la cité sombre étaient glaciales en cette soirée de Novamaire ; le souffle de Brumaire, son protecteur, avait prit possession des lieux. Deux corbacs se disputaient les restes putrides d'une défunte bête à plume ; probablement une colombe, un ange ou une autre de ces créatures détestables. Des cendres échappées des crevasses bouillonnantes de Brâkmar jonchaient le sol, encore luisantes ; jusqu'à ce qu'une puissante bourrasque de vent réveille leur luminosité pourpre, les faisant tourbillonner dans les airs. Une ombre semble survoler la cité, vive et rapide comme la lumière, celle-ci s'abat quelques instants plus tard d'une force astronomique sur le sol, brisant tous les pavés le couvrant dans un large cercle de façon spectaculaire. Le nuage de poussières et de cendres se dissipe, on peut à présent y discerner des ailes fourchues et blanchâtres, Dahwa est rentré de la chasse.
Il leva la tête puis avança, comme si de rien n'était. En bons brâkmariens qu'il étaient, les quelques manants qui avaient pu assister à la scène le suivaient du regard, un regard insultant du coin de l'œil que le disciple éniripsa n'appréciait guère... quoi que le mot puisse être un peu faiblard pour expliquer sa réaction. Alors qu'il entamait sa marche, lente et sûre, il croisa un groupe de ces « rigolos » - comme il aurait pu dire - qui osèrent ricaner à son passage. Avant qu'ils ne purent reprendre leur souffle, l'un d'eux se fit plaquer contre le mur, les pieds suspendus dans le vide et le cou prit par les mains glaciales de l'éniripsa, avec toute l'agilité dont il savait faire preuve en une fraction de seconde. Un silence de mort se fit dans les alentours...une voix rauque raisonna :


- Ose ne serait-ce qu'imaginer pouvoir rire encore une fois en ma présence, et je laisserais la liberté à ta pensée de divaguer au gré du vent en t'ouvrant le crâne sans même prendre la peine de te toucher à nouveau de mes propres mains.

Les compagnons du futur cadavre tentèrent de le défendre, en vain. Dahwa, à leur approche, n'eut qu'un mot à prononcer et tous furent projetés d'une puissante déflagration contre les murs des maisons aux alentours. On pouvait encore entendre raisonner les cris du malheureux qui était tombé dans les égouts, traversant son entrée en y laissant un magnifique trou en son milieu : encore un qui avait abusé des pains au blé complet et des sucreries de la foire du trool. Il reprit :

- Tant que je t'ai sous la main, profites-en donc pour m'éclairer : je cherche à trouver ceux dont on ne prononce pas le nom, l'élite de la force brâkmarienne ; il me faut les rencontrer.
- Je... je sais pas. P... Personne ne, ne connait vraiment l'emplacement de leur repère. Y paraît qu... qu'ils se retrouvent souvent à... taverne. Je... euh...
- Hm... Imbécile. Tu es au-moins aussi inutile que tu es faible. Disparaît de ma vue à jamais, et vite !


Il lâcha alors sa victime qu'il laissa là, encore tremblante, rampant sur le sol aux côtés des débris de pavés et des morceaux de chair ; puis il reprit son chemin en direction de l'une des tavernes de la cité, un semblant de sourire aux lèvres.
Une légère brume s'était installée sur la ville de Djaul. L'ardeur de la rencontre qui allait avoir lieu se faisait ressentir dans l'atmosphère. Las de tâter du chafer et autres bworks répugnants, Dahwa se décida à aller rendre une petite visite à son vieil ennemi Oto Mustam (à qui il avait rendu quelques services par le passé). Le voilà qui se dirige donc vers la milice où il savait trouver son ancien camarade de guerre.

- Dahwa, te voilà enfin ! Cela faisait bien longtemps qu'on ne t'avait pas vu dans les parages. Tu tombes bien, j'ai une mission pour toi : nos troupes rentrent du front, et j'...
- Je t'arrête tout de suite,
le coupa-t-il, je ne suis pas venu à ta rencontre pour me faire faire sous-traiter tes ennuyeuses besognes cette fois-ci (et puis je ne supporte plus ton alêne de bworker). Je suis à la recherche d'un information.

Le général de l'armée pourpre se mit à rire.

- Tu ose venir en ce lieu me demander service, à moi ?
- Il est dans ton intérêt de me répondre, et tu le sais. D'autant qu'il n'est pas question de n'importe quel information. Je suis à la recherche de « la guilde ».
- Tu veux dire que...
- Oui. Éclairci moi !
- AHAHA ! « éclairci moi », ta sombre ironie est toujours de bon goût mon ami ! Et bien écoute ; il est vrai que depuis la nuit des temps, ils se font et se sont toujours fait très discrets, mais le bruit court qu'ils se retrouvent de temps à autres dans la taverne, euh... du Chabrulé il me semble ! Enfin, tu connais mes imbéciles de sous-fifres et leur imagination débordante - alimentée au rhum... Quoi qu'il en soit, tu devrais aller y jeter un oeil.
- Bien. Je ne te remercie pas. Que Djaul te garde.
- Passe à la milice une de ces quatre nuits, j'ai encore du travail pour toi tête d'araknée.



Décidé plus que jamais et d'un puissant coup d'aile, l'éniripsa disparu dans la brume.
Arrivé à destination, celui-ci poussa la porte de la taverne laissant pénétrer en son nez les effluves de whisky et autres rhums amaknéens réveillant sa soif incurable, probablement un des principaux points communs avec ses futurs interlocuteurs...

Revenir en haut Aller en bas
Aok
XGIFTRAPTUBE
avatar

Nombre de messages : 666
Elément : Ap Crit
Date d'inscription : 04/10/2012

MessageSujet: Re: D'abord, nuire... [recruté]   Dim 11 Nov 2012 - 23:43

Comme d'habitude, la taverne bondée et bruyante de Brakmar ne faisait pas mentir sa réputation. Repaire d'alcooliques notoire, le Chabrulé était connue pour y abriter les pires vices de la cité sombre. Et ce soir plus que tout autres était particulièrement animé. Parmi les nombreux grouillots présents ce soir, deux grandes silhouettes encapuchonnées se tenaient de chaque côté de la porte d'entrée. Celle-ci s'ouvrit avec panache, découvrant un petit Eniripsa freluquet arborant la blancheur Bontarienne.
- Sacca' disait donc vrai. dit la première silhouette à l'attention du nouveau venu.
Ma femme avait prédit ton arrivée. Je ne sais pas si tu sais dans quoi tu t'engages, je ne sais pas si tu seras à la hauteur, je ne sais pas pourquoi tu arbores des couleurs aussi répugnantes, je ne sais pas pourquoi tu es aussi petit, et pour finir, je ne sais pas ton prénom. En revanche ce que je sais c'est que tu n'es pas au bon endroit. Ceux qui t'ont aiguillé ici ont probablement pu y apercevoir certains de nos membres dans de fâcheuses postures mais en aucun cas nous ne pourrions considérer une taverne comme fief de notre guilde. Prend le chemin des égouts et présente toi à notre porte, quelqu'un t'y recevra.

Sans accorder un regard à l'Eniripsa, le Sacrieur encapuchonné passa devant lui et sortit de la taverne, suivit par sa femme Féca.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nowah
Miss Primum Nocere
avatar

Nombre de messages : 390
Age : 23
Localisation : Là où il te ferait plaisir, chéri.
Elément : Nuisance.
Date d'inscription : 10/01/2011

MessageSujet: Re: D'abord, nuire... [recruté]   Lun 12 Nov 2012 - 5:08

Ses petits pieds nus foulaient les dales grisâtres de Brâkmar la Sanglante sans réel enthousiasme, raclaient le sol en un doux frottement sourd, faisant rouler les cendres, les petites pierres et la poussière sous la plante noircie du peton féérique. Il faisait sombre, les épais nuages pourpres filtrant la lumière du soleil à sa façon, se nourrissant de ses rayons et régurgitant sur les pauvres hères Brâkmariennes une atmosphère dense de suie et de souffre aussi sale et épaisse que la cire d'oreille d'un bwork. L'Eniripsa s'arrêta net dans son allée et baissa les yeux vers ses orteils crasseux. Étirant un sourire vague sur ses joues, elle les fit gigoter à la manière d'un enfant curieux avant de reprendre sa marche soudainement plus légère et frivole. Sa longue tignasse rousse désordonnée lui battait le dos alors qu'elle approchait rapidement l'entrée de la taverne du Chabrûlé, cette dernière obstruée par des entités qu'elle ne se gêna pas à écarter sans ménagement.

- Poussez-vous. Mais poussez-vous, vous dis-je ! S'eclama Nowah en séparant rudement son comparse religieux de l'autre personne à laquelle elle ne prêta aucune attention. Vous voyez pas qu'y'a des gens qui circulent ?

Le nez retroussé et une moue réprobatrice ancrée dans ses traits s'adressèrent au postulant notoire. Perplexe du teint blême de l'interlocuteur bousculé, la jeune femme le toisa une longue seconde avant de s'en désintéresser insolemment, s'en retournant chantonnant vers la masse ivre et bruyante qui s'était enracinée dans l'établissement insalubre, mais Ô combien chaleureux à l'Eniripsa.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dahwa
Invité



MessageSujet: Re: D'abord, nuire... [recruté]   Lun 12 Nov 2012 - 20:41

A peine avait-il eu le temps de se rendre compte que c'était bien à lui que s'adressait l'un des deux capuchonnés postés à l'entrée de la large beuverie qui s'offrait devant lui, que l'éniripsa se faisait bousculer par l'une de ses semblables, visiblement bien aimable "à la brâkmarienne" - comme il les aime, semble-t-il. Celui-ci, peu attentif à ce léger coup d'épaule frôlé par l'aile de belle, répondit d'un ton grave et sûr avant que le sacrieur et sa compagne ne soient hors de sa portée :

- Dahwa.


Puis, toujours la tête basse et le regard vide, comme absorbé par sa sombre pensée ; tel le fou qui parle seul ou l'orateur qui s'adresse à une foule entière, il articula :


- Il est bien facile de juger de l'apparence du pauvre pour en imaginer l'ardeur de la vie, mais il est bien moins aisé d'explorer l'âme d'un homme pour en deviner sa nature et sa force, surtout avec pour seul critère son apparence. Car si pour vous le blanc est pureté, ne venez pas vous prétendre démons. Je n'y voit que le souffle glacial de Brumaire, mortel aux plus faibles comme aux plus résistants ; la pâleur de la mort, de qui aucun d'entre nous n'a la prétention de se moquer ou encore la froideur du sang qui coule en mes veines. Et si ma taille est motif à reproches, pensez également à mes frères éniripsas, xélors ou énutrofs, car si elle est preuve de ma foi envers ma déesse, elle n'est aucunement synonyme d'une quelconque faiblesse ; demandez donc à mes victimes.

Sans lever d'avantage les yeux - masqués par son large chapeau, il prit une choppe de bière sur le plateau de la serveuse qui passait par là et la bu d'un trait avant de la reposer à sa place d'origine, manquant de peu de lui faire renverser le reste de son plateau tant sa douceur était remarquable. Celle-ci, muette, couru ou tout du moins, trottina derrière le bar ; probablement pour resservir une nouvelle mousse, ou peut-être pas...
L'éniripsa se retourna brutalement sur ses talons et entama sa route vers les égouts, laissant rouler derrière lui sur le nid a termite qui doit servir de parquet à ce trou, quelques pièces luisantes à la lueur du feu crépitant dans la cheminée. Il songea :


- Celui-là ne savait pas grand chose, mais ce que je sais, c'est qu'ici sera ma place, ou solitaire j'achèverais mon ascension !

Il disparu alors au coin d'une ruelle, retroussant chemin vers les rues de sa précédente altercation direction l'antre des Nocere, perdue au milieu des égouts de la ville ; quitte à endommager les miséreuses palissades les condamnant, autant en profiter !
Dahwa jeta un dernier coup d’œil à la lune, blanchâtre, qui lui rappelait sa teinte de peau et se souvint de la réflexion que venait de lui faire l'homme à la capuche. Il esquissa un sourire au coin de sa bouche et entra.
Revenir en haut Aller en bas
Centenaire
Père Calment
avatar

Nombre de messages : 1408
Age : 25
Localisation : ouvre un compte en Suisse.
Elément : Surprenant !
Date d'inscription : 29/03/2012

MessageSujet: Re: D'abord, nuire... [recruté]   Mar 13 Nov 2012 - 13:14

Silencieux, il fallait être silencieux pour que la Gardienne des Egouts prenne confiance et s’aventure hors de son trou au milieu de la nuit. Cela tombait bien Centenaire, assis sur un tuyau de canalisation, l’était. L’énutrof avait décidé de s’installer quelques heures dans les égouts de Brakmar afin d’y chasser sa gardienne. Il avait appris qu’il fallait faire un don de deux pattes de cette créature pour une stupide quête. En petit pingre qu’il était, l’homme s’était évidemment refuser de les acheter en Hôtel de Vente et avait réfléchit. S’il tuait la Gardienne cela lui ferait 8 pattes, soit, pas mal, mais ce n’était pas assez. Il avait donc imaginer la capturer pour en faire rapidement un petit élevage, faire accoupler, faire naître et tout le reste, pour ainsi pouvoir récupérer encore et encore plus de pattes pour fournir ses camarades Nocere et pourquoi pas en vendre, cela lui ferait un joli petit magot, c’est certain.

Centenaire se frottait les mains en imaginant son petit commerce lorsqu’un bruit résonna dans un tunnel des égouts. Flac Flac Flac. Assurément, quelqu’un approchait. Notre chasseur en herbe, pensant que le monstre était sensible au feu, sortit son Ougarteau nommé Intelligence et grimpa sur le tuyau qui passait juste au-dessus de la sortie du couloir. A cet endroit, il voyait la lumière qui s’échappait du trou. Les bruits de pas s’approchaient et Centenaire prononça doucement « Petit petit petit ! » en ne manquant pas de lâcher sur le sol quelques miettes de pain d’Amakna acheté la veille pour attirer la bête. L’enutrof distingua alors une petite silhouette. « Elle approche » pensa le veille homme et au moment où la silhouette sortit du couloir ou tunnel, Centenaire se lâcha dans le vide et cria de toute ses forces le marteau au-dessus de sa tête « Prends ça, chiennasse va ! ».

Le coup fût rapide et puissant, l’énutrof roula avec sur le sol et se retourna. Il était satisfait de lui, il venait d’attraper la gardienne. Il se rapprocha doucement lorsqu’il s’aperçut de son erreur. Ce n’était pas une grosse arakne mais tout simplement un petit Eniripsa. « Credidiou, je crois que j’ai fait une bêtise. Maitre Yopimarus ne sera pas content quand il apprendra que je chasse ses semblables. ». Centenaire se précipita alors sur sa victime la regarda rapidement. Le disciple éniripsa avait l’air mal en point, le coup avait été rude et un bleu commençait à se dessiner sur le front de celui-ci.

« Garçon ! Garçon ! Réveille-toi ! S’il te plaît, réveille-toi ! », dit-il en donnant de petites claques sur les joues de l’eniripsa. Il commença alors à le secouer brutalement et une petit lettre tomba de la poche intérieur du gilet du jeune homme. Centenaire la rattrapa avant qu’elle ne finisse par tomber dans l’eau des égouts et put lire rapidement ces mots « Dahwa, postulant Nocere ». L’enutrof recula alors de quelques pas et pensa : « Mince je viens d’assommer un postulant avant même que nous l’ayons refusé. Centou ! Tu vas encore te faire taper sur les doigts ! ».

Dans un élan de lâcheté, il reposa l’enveloppe sur l’eniripsa et remarqua que celui-ci commençait à émerger. Avant que l’Eniripsa n’eut repris complètement ses esprits, Centenaire se jeta sur son sac, en retira un plan d’accès aux appartements souterrains de la Nocere. En une accélération, il sortit de la salle dans laquelle il avait prévu de chasser la Gardienne ce soir et courut rapidement rejoindre ses camarades là ou, parfois, se faisaient les recrutements.

Quelques minutes plus tard il poussa la porte de l’antre de la Nocere et le bruit venant de l’intérieur s’estompa. L’énutrof salua les nombreux membres qui étaient présents et alla s’installer près de Physalia en lui indiquant qu’il n’avait pas croisé la Gardienne des égouts ce soir, sans parler, bien évidemment, de l’incident qui s’était produit quelques minutes plus tôt. Personne ne l’avait vu. Ni vu, ni connu. Le brouhaha général avait repris son cours en attendant que Dahwa se présente.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dahwa
Invité



MessageSujet: Re: D'abord, nuire... [recruté]   Mar 13 Nov 2012 - 20:41

Les égouts étaient sombres. L'odeur nauséabonde qui y régnait répugnerait le plus sale des bworks ; seuls quelques rats s'y aventure entre canalisations endommagées et pourritures suspendues jusqu'aux murs même. D'un claquement de doigt retentissant, l'éniripsa y fit scintiller une flammiche découvrant les tunnels labyrinthiques maintenant plus écœurant encore que dans leur noirceur habituelle. Alors qu'il avançait péniblement entre flaques et ordures polluant son passage, il entendit un bruit. Insouciant de ce que celui-ci pouvait bien être, il continua, serein. Probablement était-ce un rat qui couinait dans les environs. Quand tout à coup... un cri ; puis plus rien.
Le voilà qui ouvre les yeux ; un mal de crâne sans pareil le saisi. Rares sont les fois où il avait eu l'occasion - si l'on puis dire - d'encaisser de pareils coups. Il semble que quelque chose lui ait bondit dessus ; il scrute les environs, un œil à moitié ouvert, rien. Étrange. Un peu gêné de s'être fait avoir de la sorte et de ne pas avoir fait preuve d'assez de vigilance, sous-estimant visiblement les créatures vivant en ces lieux, Dahwa se remit d'un violent coup d'aile sur ses pieds, laissant virevolter son attestation de postulant sur le sol. On a avait surement tenté de le dépouiller, quoi qu'il puisse paraitre bizarre lors d'un tel acte de repartir en laissant tomber là, au milieu d'une des "marres" alentours, une petite bourse de kamas qu'il s'empressa naturellement de ramasser. Un petit coup de mot curatif histoire de se remettre d’aplomb, et se jurant de faire la peau au malin qui avait osé jouer de sa vigilance, il reprit son chemin... finalement pas moins tête en l'air que précédemment.

Au détour d'un passage plutôt serré - où il remercia Eniripsa pour sa taille adaptée - il entendit à nouveau un bruit, ou plutôt, DES bruits. Ces "cliquetis" rapides et proches. Il s'était fait avoir une fois, cela ne se reproduira pas ! Les bruits se stoppèrent net et furent suivis d'un crissement assourdissant. Ni une ni deux, Dahwa chuchota quelques mots et une araknée géante s’abattit presque instantanément sur le champ de prévention de l'éniripsa.

- Te voilà enfin, sale lâche. Tu vas payer l'affront que tu m'as fait ! dit-il d'un ton déterminé.

C'était la gardienne des égouts, ce monstre qui n'est qu'un mythe pour certains, conté par des vieillards aigris par l'alcool dans les tavernes de la capital de la mort se tenait face à lui.
Le combat fut pour le moins virevoltant entre sauts, tissage de toiles et gros coups de bâton dans la tronche du bestio mais pourtant aisé à Dahwa qui en vint à bout sans grande difficulté.


- Ça t'apprendra à ne pas t'attaquer à n'importe qui, non mais ! Et tiens, tant qu'on y est, tu n'auras plus besoin cela.

D'un puissant coup de bâton circulaire, l'éniripsa faucha l'ensemble des huit pattes de la bêtes qu'il glissa dans sa ceinture. «Ça pourra toujours servir» se dit-il. Il reprit dès lors son chemin, bien décidé à trouver une fois pour toute l'entrée du repère de la guilde.
Après quelques heures de "promenade" à travers les égouts de la ville qu'il lui semblait avoir parcouru maintenant des centaines de fois, en long, en large et en travers, il tomba nez à nez avec une immense (immense pour un énirpsa, soyons bien d'accord) porte de bois gravée du blason de la Primum Nocere. Réajustant son chapeau, il poussa sur la gargouille postée en son centre ; la porte s'ouvrit...
Revenir en haut Aller en bas
Aok
XGIFTRAPTUBE
avatar

Nombre de messages : 666
Elément : Ap Crit
Date d'inscription : 04/10/2012

MessageSujet: Re: D'abord, nuire... [recruté]   Mer 14 Nov 2012 - 3:40

- ♪ ♫ Pomme de terre, teeeeeeeeeeeeeeeeeeerre ! Pomme de terre, teeeeeeeeeeeeeeeeerre ! J'suis une jolie pomme de teeeeeeeeerre ! ♪ ♫

Aok était assis dans un grand fauteuil en velours, ses deux mains crispées sur les accoudoirs. Ses grands yeux noirs, assassins, fixés sur la jeune Craette qui chantait les mêmes paroles à tue-tête depuis plus d'une heure. Tiraillé entre le désir de la voir mourir dans l'instant et l'envie d'en faire sa future femme, le Sacrieur n'était pas certain de la suite des évènements. Heureusement pour lui, pour elle, pour la Nocere, pour Brakmar ainsi que pour le monde, l'immense (Oui oui.) porte d'entrée de l'antre s’entrouvrit.
Sautant sur l'occasion, il y accouru et posa une main contre afin de la maintenir à demi-ouverte puis y passa la tête. Gauche, droite, il n'y avait rien. Il baissa alors les yeux pour tomber ceinture à nez avec le frêle Eniripsa rencontré auparavant.


- Ah, c'est toi ... Tu es en retard, très en retard même. Certes, nous n'attendons rien de toi mais tout de même. Mettre autant de temps à trouver ce que j'ai pourtant pris le temps de t'indiquer ne me semble guère encourageant quand à tes aptitudes. Aurions-nous du faire une porte plus imposante, plus visible ? Ou peut-être ne sommes nous simplement pas une priorité ? Si encore tu avais su utilisé ce temps gaspillé pour remédier à cet immonde problème de couleur ... dit-il au nouveau venu. Les patates, Aok n'aimait pas tellement ça, les chants qui sonnent faux non plus d'ailleurs, il fallait que quelqu'un paie pour l'heure passée, un entretien était la solution idéale.

- ♪ ♫ Pomme de terre, teeeeeeeeeeeeeeeeeeerre ! Pomme de terre, teeeeeeeeeeeeeeeeerre ! J'suis une jolie pomme de teeeeeeeeerre ! ♪ ♫

Après quelques secondes de réflexion, il reprit.

- On a normalement tout un protocole pour ce genre de situations mais comme je ne sais pas lire le latin ... Voila ce qu'on va faire. Je vais rentrer, fermer la porte, tu vas attendre 5 minutes. FRAPPER, puis rentrer. Tu as de la chance, il y a beaucoup de membres présents ce soir. Une fois à l'intérieur présente toi de long en large et pas d'impertinences, tu n'auras qu'une seule chance.

Il fouilla dans l'une de ses poches et en sortit une petite fiole qu'il mit entre les mains de l'Eniripsa.


- C'est une potion qui modifie temporairement la couleur de la peau ainsi que celle des vêtements en orange. Libre à toi d'en faire ce que tu veux. Personnellement je préfère ressembler à une carotte Brakmarienne plutôt qu'à une endive bontarienne.


Et il claqua l'immense porte au nez de l'eniripsa, porte derrière laquelle on pouvait encore entendre la voix étouffée qui chantait l'hymne aux pommes de terre.

- ♪ ♫ Pomme de terre, teeeeeeeeeeeeeeeeeeerre ! Pomme de terre, teeeeeeeeeeeeeeeeerre ! J'suis une jolie pomme de teeeeeeaaaaaaaargh ! ♪ ♫
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dahwa
Invité



MessageSujet: Re: D'abord, nuire... [recruté]   Mer 14 Nov 2012 - 20:03

La porte s'ouvre. Stoppée dans son élan, la tête d'un sacrieur en sort observant les alentours d'un regard exagéré de gauche à droite, comme s'il n'avait pas vu Dahwa, qui, un peu vexé de cette attitude, tenta de se présenter à lui quand celui-ci lui claqua la porte au nez. Abasourdi, il lui fallut quelques secondes pour reprendre ses esprits, après quoi, tout lui devint clair. C'était l'homme rencontré quelques heures auparavant à la taverne. Pas de doute, il était donc bien au bon endroit et appréciait finalement cette forme d'hospitalité bien à son image. Il aimait les challenges, il était servi !
Il n'avait pas à réfléchir. Il savais ce qui lui fallait dire ; que quoi qu'il se passerait à l'intérieur, il resterais lui même ; que ça ne serait pas facile, mais par dessous tout, que sa motivation n'était pas à remettre en cause. Et si aujourd'hui signifiait un nouveau départ pour lui, alors il pousserai le vice jusque dans ses retranchements les plus profonds. Quelques minutes étaient passées, il FRAPPAIT puis, à nouveau, poussait la porte.

A l'ouverture totale de celle-ci, Dahwa observa le temps d'une fraction de seconde la salle qui s'offrait à ses yeux. Il fit quelques pas en avant et s'éleva dans les airs d'un léger battement d'aile.


- Bien. Ainsi, tout le monde ici pourra m'entendre comme il se doit... et me voir.
Il jeta un regard au sacrieur, affalé dans son fauteuil. Je me présente à vous aujourd'hui dans l'espoir de rejoindre vos rangs. Je me nomme Dahwa, disciple éniripsa de cercle supérieur. Je parcours ce monde depuis maintenant bien longtemps, et depuis toujours en solitaire. Tout du moins, sans alliance de l'importance que peut prendre une guilde. Votre notoriété, vos manières et votre vision du monde ne me sont donc pas inconnu ; je partage les mêmes. J'ai également eu l'occasion de croiser quelques-uns d'entre vous. Certains m'ont encouragés, d'autres m'ont rabaissés, critiqués pour de futiles raisons mais s'il était facile de rejoindre l'élite de la puissance brâkmarienne, brâkmar serait tombé bien bas. Alors aujourd'hui, en l'honneur de la Primum et comme symbole d'un nouveau départ...

L'éniripsa sortit une fiole aux couleurs similaires à celle d'un arc-en-ciel de sa sacoche et la bu d'une traite. Dans un éclat de noirceur cauchemardesque, il réapparut, changé...
- Je sais et j'ai toujours su "dans quoi que je m'engageais". Aucunes des sous-guildes qui constituent notre monde ne peut se prétendre digne d'être intégrée, si ce n'est la votre. Oh non, n'assimilez pas mes mots à quelques fayotages que ce soit dans l'espoir de vous convaincre, il serait bien mal me connaître. La Primum est mon unique but, inutile de remettre en doute mon engagement.

A nouveau, Dahwa tourna la tête vers Aok, pas plus redressé qu'il y a un instant.
Il reprit son souffle, puis poursuivi :


Mon soutient et ma force sont vôtres. Je n'attend aucune quelconque pitié de votre part envers moi - bien que dans les environs, ça ne soit pas vraiment inscrit dans les mœurs. Si ma personne n'est pas digne de rejoindre la guilde, que votre châtiment s'abatte sur moi car si ce n'est pas une preuve de soumission, c'est bien la preuve de mon dévouement entier à la cause ; Rushu m'en soit témoin.

Il reposa ses pieds sur le sol puis saluât son auditoire. L'éniripsa recula d'un pas. Il attendait son jugement, toujours dans son habituelle sérénité. Aurait-il tord ?
Revenir en haut Aller en bas
Centenaire
Père Calment
avatar

Nombre de messages : 1408
Age : 25
Localisation : ouvre un compte en Suisse.
Elément : Surprenant !
Date d'inscription : 29/03/2012

MessageSujet: Re: D'abord, nuire... [recruté]   Lun 19 Nov 2012 - 12:00

Centenaire, qui était enfoncé dans son fauteuil, avait écouté avec attention le discours l'Eniripsa. Alors que celui-ci se posait sur le sol, l'enutrof regarda ses ailes. Elles lui semblaient un peu petites, c'est pourquoi il se leva et dit :

« Tu m'as l'air déterminé c'est bien, mais deux choses me chagrinent. Tes ailes, elles me paraissent un peu frêle, ça ne te dit pas d'aller prendre du grade, les rendre pourpre. Trainer près de la banque de Bonta peut aider. Hein ? Et le fait que tu n'aies pas énormément servit la cité. Toujours rien ? Je suis sur que si tu files voir Oto Mustam, celui-ci aura quelques petites tâches à te donner. Une BONNE vingtaine nous convaincra encore plus du sérieux de ta démarche. »

Puis Centenaire se tourna vers ses camarades et les regarda, ils étaient calmes et attentifs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dahwa
Invité



MessageSujet: Re: D'abord, nuire... [recruté]   Lun 19 Nov 2012 - 18:42

L'éniripsa écoutait également avec attention la réponse de l'énutrof qui s'était adressé à lui ; d’ailleurs, il lui semblait étrangement l'avoir déjà croisé... quoi qu'il en soit, sa réponse ne se fit pas attendre :

- Si ma détermination est sans pareil, ma capacité à combattre seul face à l’ennemi est actuellement réduite pour plusieurs raisons dont les principales sont mon actuelle quête d'équipements mais surtout l'incapacité qu'avons moi et mes semblables à effectuer cette tâche seuls. Je ne cherche pas ici quelconque excuse et m'engage à tenter ma chance, mais celle-ci me paraît bien maigre... Toujours est-il que j'ai promis à ce bon vieil Oto Mustam de lui rendre une petite visite, ce sera chose faite très prochainement.

A la suite de cette réponse, Dahwa se tu. Attendant quel qu’autre réaction qu'il pu se faire en sa demande...


[ HRP ]
En effet, je me permet de préciser ici en HRP - afin que tout soit plus clair - que mon éniripsa est actuellement en cours d'un restuff majeur (qu'il pourra achever à son arrivée au niveau 197, ne manquant que de peu de kama qui auront l'occasion d'arriver d'ici là) mais j'ai bien peur que même avec ce stuff, le PvP 1v1 ne soit un vrai calvaire, bien que toujours plus accessible qu'actuellement... du coup niveau prise de grade, ça me parait être tendu, d'autant qu'à mon niveau, les 200 vont s'en donner à cœur joie avec une différence actuelle de stuff flagrante. On ne reparlera pas du manque flagrant de l'éniripsa dans ce style de jeu, il me semble que sa faiblesse n'est plus à prouver. Merci de tenir compte de ces quelques détails.
[ /HRP ]
Revenir en haut Aller en bas
Malm

avatar

Nombre de messages : 1930
Age : 25
Localisation : Dans une crêpe-party
Elément : blouge
Date d'inscription : 19/01/2011

MessageSujet: Re: D'abord, nuire... [recruté]   Lun 19 Nov 2012 - 19:44

Malm travaillait le bois dans l'atelier de la demeure, il cherchait a inventer quelques nouvelles armes pour remplir sa bourse. La confection était rude, il fallait des matériaux de qualité, justement dosé.


- Rhaaa, l'if est trop peu flexible et le noyer peu solide.. Il me faut de l'orme.

Une nouvelle idée en tête il partit à la cave piocher dans les réserves de la guilde.
Alors qu'il traversait le salon et sans saluer quiconque il se permit d'ajouter à la discussion - dont il n'avait rien perdu malgrès la distance - :


- Concernant tes ailes ridicules, sache que les duels ne sont pas la seul façon de les travailler, j'ai entendu dire que la guerre faisait rage au niveau des prismes et villages, je suis sur que tu ne serais pas de trop.

Il ouvra la trappe de la porte et descendit les marches, de loin Malm ajouta :


- Et si t'sais pas comment t'y prendre ou tu as peur d'être seul, contacte Ancistrus.

Sur ces derniers mots, le silence se fit.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dahwa
Invité



MessageSujet: Re: D'abord, nuire... [recruté]   Lun 19 Nov 2012 - 21:10

Alors que les discussions poursuivaient leur cours, un féca traversait rapidement la salle ne détournant pas son regard et balbutiant quelques mots que l'éniripsa eu du mal à comprendre. Il s'éclipsait alors mettre en pratique les conseils avérés de ses interlocuteurs.

On frappait à nouveau à la porte quelques heures plus tard, c'était Dahwa qui revenait, honteux.


- Je me représente à vous, souillé. Si Oto Mustam a été ravi de mes services, je me suis essayé à la dépouille d'anges et c'est mon être même et tout mon amour propre que j'y ai laissé après m'être fait démembrer à plusieurs reprises entre cra et sacri de plusieurs dizaines de cercles inférieurs au mien. Il ne me semble pas être digne d'appartenir à vos rangs ; en revanche, il me semble aujourd'hui en savoir beaucoup trop sur vous, probablement trop pour avoir le loisir de repartir d'ici vivant... Je crois... m'être sur-estimé...


L'éniripsa avançait ainsi d'un pas calme vers le centre de la salle et posa genou à terre, la tête basse. Offrant le peut de dignité qu'il restait à sa basse personne.
Revenir en haut Aller en bas
Centenaire
Père Calment
avatar

Nombre de messages : 1408
Age : 25
Localisation : ouvre un compte en Suisse.
Elément : Surprenant !
Date d'inscription : 29/03/2012

MessageSujet: Re: D'abord, nuire... [recruté]   Mar 27 Nov 2012 - 11:04

Centenaire qui avait observé la scène tourna légèrement la tête en direction de Wang. Comme à son habitude, il ne disait rien et jugeait intérieurement les postulants, se demandant s’il tel ou tel serait digne de rejoindre la famille dont il était devenu récemment le patriarche. Leur regard se croisa et Wang pu lire sur les lèvres de son compère Enutrof, qui tout en retenu prononça :

« C’est bon pour moi Patron ! »

Ces mots dit, Centenaire ramassa une couverture au pied de son fauteuil, l’enroula autour de lui puis s’enfonça encore plus dans le fauteuil en cuir. L’enutrof semblait satisfait et avait hâte de mieux connaître Dahwa.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sanguis-Ignis

avatar

Nombre de messages : 189
Age : 24
Elément : Obscur
Date d'inscription : 07/09/2011

MessageSujet: Re: D'abord, nuire... [recruté]   Mar 27 Nov 2012 - 22:57

Sanguis n'attendais que ça, la réaction des anciens. Alors elle ce leva de son fauteuil, pris une bière qui trainasser sur le bar et alla vers le petit homme. Tout en le relevant elle s'exclama:

Aller lêve toi et bois un keu avec nous! Tu sais on ne cherche pas des héros tout le monde à une utilité que ça soit sur les premières lignes ou en base arrière.

Contente d'avoir rendu de l'espoir à la petite créature elle alla ce lacher lourdement contre le cuir du fauteuil, dans la hâte de voir la suite des évènements. Mieux qu'une pièce de théatre songea t-elle...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Physalia
[Passeuse] GaGarce bordélique.
avatar

Nombre de messages : 3725
Age : 30
Localisation : Près d'Oto
Elément : Strontium
Date d'inscription : 18/06/2009

MessageSujet: Re: D'abord, nuire... [recruté]   Mer 28 Nov 2012 - 0:52

Sur le registre des admissions, Physalia cocha quelques cases pour clore les dernières candidatures.

A la pénultième ligne, au nom de Dahwa, on pouvait lire "admis pour l'entretien final".

_________________
Inter arma silent leges !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dahwa
Invité



MessageSujet: Re: D'abord, nuire... [recruté]   Mer 28 Nov 2012 - 13:47

A nouveau debout, le tête haute, heureux du présent -ainsi le voyait-il- que lui avait fait son auditoire, il ne pu s'empêcher de lâcher un sourire d'émerveillement qu'il s’empressât de dissimuler comme il pu.
Alors qu'il retrouvait son habituel air menaçant, il prononça ces quelques mots :


- Louée soit la Primum Nocere ; je jure devant Rushu, roi suprême du monde des enfers, de combattre à vos côtés jusqu'à la mort et vous remercie d'avoir épargné mon être, vous ne le regrettez pas. Je ne vous décevrais pas !
Revenir en haut Aller en bas
Malm

avatar

Nombre de messages : 1930
Age : 25
Localisation : Dans une crêpe-party
Elément : blouge
Date d'inscription : 19/01/2011

MessageSujet: Re: D'abord, nuire... [recruté]   Mer 28 Nov 2012 - 16:13

Malm remontait de la cave. Bien qu'il marchait en direction de son atelier, et sans même le regarder, il mit en garde Dahwa :

- Physalia a jugé que tu n'es pas un bwork et est donc apte à l'Entretien, rien de plus, tu n'es toujours pas des nôtres. Cette petite joute verbale n'était que le début, le plat principale arrive., tiens toi prêt.

On vit disparaître Malm dans un pièce sombre, et la porte claquer.


Dernière édition par Malm le Jeu 29 Nov 2012 - 0:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dahwa
Invité



MessageSujet: Re: D'abord, nuire... [recruté]   Mer 28 Nov 2012 - 23:09

A peine avait-il fini son éloge que Dahwa entendait derrière lui le claquement de la porte de la cave qui se refermait. Il eu tout juste le temps de se rendre compte que le féca croisé tout à l'heure revenait à la surface, les sacoches emplies de diverses minerais, que celui-ci l'interpelait à nouveau, visiblement pas plus décidé à daigner lever les yeux. Le regardant partir, l'éniripsa répondit, comme s'il pu l'entendre encore :

- Je n'ai pas la prétention de dire faire partir des vôtres. Vos pratiques, comme dit au début de cette conversation, ne me sont pas inconnues ; il n'empêche qu'on a vu tant de bworks entrer dans cette légendaire antre sans jamais plus en sortir, qu'il reste, admettons-le, très satisfaisant d'être accepté pour l'ultime confrontation. Je patienterais avec impatience.


Sur ces derniers mots fort philosophiques à l'image de l'éniripsa, celui-ci se tut à nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
Aok
XGIFTRAPTUBE
avatar

Nombre de messages : 666
Elément : Ap Crit
Date d'inscription : 04/10/2012

MessageSujet: Re: D'abord, nuire... [recruté]   Jeu 29 Nov 2012 - 2:22

Aok se leva de son fauteuil, baissa la tête et regarda l'éniripsa avec un regard froid, de toute sa hauteur, il dit.

- T'as été accepté pour la suite, le nain. Seulement faut pas te croire comme chez toi, pas encore ! Casse toi de cette antre, il s'y passe beaucoup trop de chose que l'on ne pourrait te permettre d'être témoin. Reste aux aguets, combat, marchande, tue, pille, arnaque, mène ta vie comme un bon brakmarien. Le moment venu, nous te contacterons et l'entretien pourra débuter.

Et parce qu'il se trouvait lui et ses compagnons beaucoup trop solennels en ce moment, le sacrieur se mit à danser le jumpstyle une fois que Dahwa eut quitté le repère des Noceres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dahwa
Invité



MessageSujet: Re: D'abord, nuire... [recruté]   Jeu 29 Nov 2012 - 19:42

Dahwa, satisfait de la réponse que l'on venait de lui faire, conclus rapidement, ne souhaitant pas trop s'éterniser en ces lieux, que sa présence ne semblait encore visiblement pas très familière à l'Elite. Il coupa court...

- Bien.

... d'un signe de la tête, saluât l'assemblée de démons puis, se retournant sur ses talons, quitta la pièce d'un pas calme. Son pied tout juste sorti de l'antre, caressé par les courants d'air nauséabonde des égouts, il s'arrêta, et termina sans se retourner :


- J'attendrais votre message. Djaul veille sur vous.


Celui-ci claqua alors la porte qui résonna dans un échos effrayant tandis que les applaudissements claquaient de l'autre côté, encourageant probablement la danse effrénée qu'avait entamé le sacrieur, allez savoir pourquoi.
Revenir en haut Aller en bas
 
D'abord, nuire... [recruté]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» D'abord, nuire... [recruté]
» Les Copains d'Abord
» Passe ton Bac d'abord ...
» Désinstaller mon jeu - Que dois-je faire d'abord?
» [RP] L'art, ça se transmet de génération en génération... Même que si d'abord...

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Primum Nocere, Antre de Brakmar, Menalt, Dofus. :: Anti-chambre * :: Orbus Extranius-
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.Sauter vers: