AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Fin d'un commencement

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kavinsk
Invité



MessageSujet: Fin d'un commencement   Jeu 28 Juin 2012 - 16:57

Prologue :

Mes blessures me font mal. Une énième défaite. Mon propre sang qui coagule dans mes yeux m'empêche de voir où je suis vraiment. Étant donné du silence environnant, je dirai que je me trouve dans les Landes de Sidimote. Peu importe où je suis et où j'irai, je ne suis qu'un faible.
Ne pas se soumettre à l'oppression bontarienne dans ce qui est aujourd'hui le monde des quinze n'est pas chose aisée. La politique et la guerre entre les deux grandes cités ne m'a jamais préoccupé. Tant que je peux mener ma vie tranquille dans ce monde, je laisse les militaires et les diplomates se préoccuper des affaires internes. Mais là, c'en est assez pour moi qui a toujours été neutre. Les anges veulent se donner une image de gentils dans cette guerre grâce à leur ville qui prospère par le commerce et leur supériorité. Mais leurs propagande n'est que démagogie sur démagogie. Tout ce qu'ils veulent, c'est le pouvoir et la suprématie militaire et sociale du continent.
Pourquoi "ils" n'ouvrent pas les yeux ? Ca leur convient, à "eux", d'aller faire leur shopping dans la ville du nord, prendre leur zaapi et essayer les nouvelles coiffes tendances. Je ne veux pas de ce mode de vie, je n'en veux plus. Comment ne pas se marginaliser quand on est lassé de cela ?
Mes blessures me font mal. Pas plus tard que tout à l'heure, j'essayais d'expliquer ma conception des choses à un petit groupe d'aventuriers en pleine campagne. L'un d'eux, un conformiste comme tant d'autres, est allé répété ce que je pensais à des gardes bontariens qui faisaient leurs rondes, non loin de là. Pour se donner une fois de plus un bon genre devant les autres aventuriers, ils les ont rassurer en disant "Nous allons parler à ce crâ, lui expliquer que sa vision du monde est fausse tout en diplomatie. Vous pouvez vaquer à vos activités".
Ils m'ont emmené un peu plus loin et ont sorti armes et sorts. Je n'ai presque pas résisté car je savais que ça les énerveraient encore plus, et j'aurais risqué ma vie pour rien.

Mes blessures me font mal. Pas mal à cause des coups, des hématomes, des griffures ou encore des brûlures. Mal au fond de moi, un mal de rage contre cette (subtile) oppression que mène les anges contre le peuple amaknien. À vrai dire, les démons m'ont toujours fais froid dans le dos. Je n'ai jamais su décrire le sentiment qui se cachait derrière le regard noir qu'ils nous lancent quand on passe à côté d'eux, ni pourquoi ils vouent une haine si immense envers les anges. L'attaque j'ai subi aujourd'hui m'a fait ouvrir les yeux. Eux aussi ont ouvert les yeux, quel idiot de ne pas l'avoir compris plus tôt !
Mais pourquoi raffolent ils tant du silence, du noir et ont ils un code de l'honneur si grand ? Ca, en revanche, je ne sais pas. Tout ce que je sais, c'est que je veux changer de vie. Je ne peux plus mener mon existence seul contre des milliers de bontarien, il me faut des personnes avec moi, même si les démons ne me ressemblent guère ... J'aime la vie, j'aime rire, j'aime parler ! Qu'est ce que je dois faire ? Rire, parler et m'amuser tout en étant oppresser et en subissant des humiliations par les anges, ou dois je aller voir les serviteurs de Djaul ? Je n'en sais guère.

Premier chapitre :

Je commence à voir flou. J'essaye d'enlever le sang qui coule de mes paupières, mais ça ne fait qu'empirer quand je tente de les essuyer avec mes mains qui sont elles aussi recouverte de rouge. Où suis je ? J'arrive à percevoir entre deux coulées de sang ... Des mineurs. Et eux, seraient ce des forgerons ? Cet endroit qui me semble si sombre a l'air d'être habité. Mais quel silence ! Pas la moindre brise de vent. Et ce sentiment horrible ! Est ce de la chaleur ou mon corps qui commence à halluciner ? Un roublard se lève, emploie un marteau et se dirige vers moi. Je ne peux rien faire, ni parler pour me justifier pourquoi je suis ici et encore moins me battre. Tout ce que je trouve à faire, c'est lui jeter un regard implorant et baisser les yeux. Mauvaise pioche. Je me reçois un énorme coup de pied dans le foie qui m'envoie à terre et qui me fait vomir un mélange de sang et de salive. Il se met accroupi, me prend par ma tunique et me relève.
"Ce que je hais encore plus que les inconnus qui entrent dans notre territoire, c'est les inconnus qui entrent dans notre territoire et qui ne sont que des lopettes qui baissent les yeux."
Je trouve la force de hocher docilement la tête, ce qui me vaut cette fois ci un coup de genou au visage.
"Justifie toi, allez ! Les faibles comme toi n'ont rien à faire ici ! Qu'est ce que tu attend, fillette ?! Relève toi ! Insulte moi ! Hurle !"
Un regard provocant marcherait pour qu'il me laisse, peut être ? Ca a l'air de marcher. Il sourit. Ca marchait jusqu'à ce qu'il sorte une dague de son fourreau et qui la brandisse vers moi.
Le forgeron qui était tantôt assis à côté de lui se lève et murmure à son camarade quelque chose que je n'ai pas la force ni le courage d'entendre. Mon agresseur semble contrarié par ce que vient de lui dire son analogue.
"Tu te fou moi ?! Tu as vu sa gueule de peureux ? Et tu oses prétendre qu'il pourrait faire parti de Brakmâr ! Laisse moi rire, je vais achever le travail que j'ai commencé, et tes leçons de morale tu te les fou au cul".
Son acolite qui venait de recevoir cette insulte sors lui aussi son marteau et le place sous la gorge de l'agresseur.
"Tu vas te calmer, Zoltan. Tu ne commandes rien du tout ici, et si tu désobéis encore à ce que je te dis, je te fou une raclée et je vais faire mon rapport à Oto Mutsam."
Cette menace calma aussitôt le roublard. Il me lança un regard méprisant tout en ayant une main dans sa poche droite.
"Tu vas tout de suite sortir cette main de ta p..."
Le forgeron n'eut pas le temps de finir sa phrase que Zoltan sortit un pistolet de sa poche, posa le canon sur le ventre de son acolite et appuya sur la détente. À ma grande stupeur, la vingtaine de témoin ne fit rien. Personne ne fit un commentaire sur le crime qui venait de se passer.
Le roublard pointa le pistolet sur ma tête cette fois ci.
"Maintenant que je n'ai plus de diseurs de bonne conscience qui me mettent des bâtons dans les roues, c'est à ton tour"
Une manche violette se mit autour du cou de Zoltan et quelques secondes après, ce dernier s'effondra sur le sol.
Mon nouveau sauveur n'avait rien à voir avec les héros qu'on pourrait s'imaginer dans les contes. À vrai dire, il n'était pas seul. Il y avait quelques gars de carrures différentes qui avaient tous le visage couvert soit d'une capuche, soit d'un foulard. L'un d'eux prit la parole en premier, après un silence d'une trentaine de seconde qui m'a semblé être une éternité.
"J'aurai pu tué ce désobéissant, mais il est bien utile en première ligne. Il ira délivrer les prisonniers brakmarien à la prochaine attaque, tiens."
Une voix féminine se vit entendre parmis les plusieurs personnalités voilées qui se trouvaient devant moi.
"Et toi, qui es tu ? Pourquoi es tu blessé ?"
J'aimerai tant vous dire qui je suis, d'où je viens, ce qui me pousse à venir vous voir. Mais je ne peux pas, je n'y arrive pas ... J'ai si mal ...
Le flou dans mes yeux augmente et la confusion dans mon cerveau fait de même. Sans le vouloir, je m'accroupis, m'aggenou, et m'allonge. Où suis je ? Qu'est ce que je suis en train de faire ? Je n'en peux plus ...
Revenir en haut Aller en bas
John-Slater
[Passeur] Roger Confédéré
avatar

Nombre de messages : 1670
Elément : Braconnier
Date d'inscription : 12/07/2011

MessageSujet: Re: Fin d'un commencement   Jeu 28 Juin 2012 - 21:16

On ne s'amuse guère en Brakmar ces temps-ci, la Primum Nocere est sur ses gardes, comme chacun le sait, un évènement majeur arrive, la Guilde Brakmarienne affiche sa tolérance zéro pour les vermines et les opportunistes. John Slater vadrouillait comme selon ses habitudes dans les alentours de la cité sombre, il arriva auprès d'un groupe de démons affairaient autour d'un jeune Crâ.

- Hé, que se passe-t-il ici ? Que faites vous ?

Il n'obtint de réponse. Le groupe fila vers la cité, laissant le Crâ seul avec le vieil Enutrof. Il remarqua de petits ailes naissantes dans le dos du Crâ. Un démon, à n'en pas douter, jeune et fébrile.

- Mmh. Que fais-tu ici, petit ?




_________________
#BackInBusiness
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://johnslater117.wordpress.com/
Kavinsk
Invité



MessageSujet: Re: Fin d'un commencement   Dim 1 Juil 2012 - 13:31

Second chapitre :

Je relève les yeux et je perçois un homme âgé qui plonge ses yeux indécis dans les miens. Bien que son regard soit empli d'amertume, cette personne semble moins haineuse que les autres qui sont soit parti, soit se sont reculés. Apparemment, l'enutrof possède une certaine notoriété sur les démons présents. Désolé, mes blessures m'empêchent de vous dire ce que je fais ici ... J'ai tellement mal. Donnez moi une potion, quelque chose ... Après des secondes qui me parurent interminables, il sortit une arme de son fourreau et la brandit vers moi. C'est une manie, chez eux ! En réalité, il me la tend pour que je m'y appuis et que je me relève. Je tente, mais je n'arrive pas à lever mes genoux du sol.
- Fais un effort, lâcha il d'une voix ne trahissant aucune émotion.
Après plusieurs tentatives, et même si ma cheville me fait un mal atroce, j'arrive à lever un genoux de ce sol crasseux, puis l'autre. Et avant que je retombe sur le sol de fatigue, l'homme prend mon bras et le passe autour de son cou pour m'aider à marcher. Ou à me trainer, plutôt ...
- Désolé ...
C'est tout ce que je trouve à dire pour exprimer ce que je pense de moi dans cette situation. Je suis tellement impuissant dans cet état.
Il m'appuit volontairement sur une plaie, ce qui m'arrache un gémissement de douleur. Même plus la force de gueuler !

Combien de temps avons nous marcher ? Je ne sais plus. Tout est sombre ici. La vie semblerait inexistante si il n'y avait pas ces maisons délabrées où vivent des gardes sordides qui guettent le moindre signe d'activité. En analysant le costume des sentinelles, je m'apperçois que l'enutrof n'est pas habillé comme eux. Si ce n'est pas un garde, qui est ce ? Aucunes idées ... Dieu sait pourquoi, mais je me sens rassuré avec cet homme. Il semble avoir le respect du peu de personnes qu'on croise ici.
Il s'arrêta devant un bâtiment à moitié en ruine et où une porte battante se balançait dans un rythme régulier.
- Nous y sommes, me dit il d'une voix rassurante en me tapotant le dos.
L'endroit qui s'avère être un bar est vide, à l'exception d'un homme acoudé derrière le comptoir qui remplit deux crânes vides de bières sans nous demander ce qu'on voulait boire. L'enutrof s'assoit en face de moi, bu une gorgée d'alcool et essuya la mousse qu'il y avait sur ses lèvres d'un revers de la manche.
- Bien. Je te répète ma question, maintenant que tu sembles aller un peu mieux et que nous sommes au calme. Que fais tu ici ?
Il craqua une allumette et et mis feu à la bougie déja usagée sur la table. Avant que je commence mon récit, il alluma une pipe et se mit à se balancer sur sa chaise qui grinçait.
Je lui raconta donc tout du début à la fin : Ma lassitude de l'oppression bontarienne, mon envie de me révolter, l'agression que j'avais subi ...
Il m'écoutait sans poser de questions. Chaque fois que je me taisais pour attendre une réaction, il secouait la tête pour que je continue.
Quand j'eu finis de parler, il sourit et commanda une nouvelle bière.
Revenir en haut Aller en bas
Dropit
[Passeur] Rhumaddict
avatar

Nombre de messages : 1967
Age : 26
Localisation : sur Orbite
Elément : Flow
Date d'inscription : 08/03/2009

MessageSujet: Re: Fin d'un commencement   Dim 1 Juil 2012 - 17:13

Dropit déambulait dans les rues de Brakmar après avoir passé une soirée riche en combat. Il avait du flair, c'était connu, lorsque la mousse crépitait ou que le rhum sortait du goulot. Il jeta un œil indiscret a travers les planches de bois de la porte et trouva son confrère en train de s’enivrer avec un piètre homme. Le crâ déblatérait un débit de profondes inepties si grandes que Dropit fit une entrée fracassante.

<< Ahahah ! Cela de m'étonne pas que John Slater parle avec les faibles, il les adore. Il les rend encore plus vulnérable qui ne le sont et ensuite, hop, une petite pique mesquine ! >>

D'un geste de la main, il fit comprendre au serveur de rajouter sa bière la plus forte sur la note. Dropit riait d'entendre encore aujourd'hui ce discours de tofu mal léché. Il fixa le semi-mort, bu la moitié de sa bière afin d'aromatisé son haleine et se rapprocha a quelques centimètres de ses yeux.


<< A t'entendre, on dirait que Brakmar n'est que le fruit de la cupidité humaine, un trou a rat où même les pious ont honte d'y avoir leurs nids, où les soldats te ressemble. Tu n'a l'air de ne rien connaître à la guerre à en juger par ton apparence. >>


Dropit se retira d'un bon mètre ayant gagné l'attention du bizut.

<< Ta cause est noble certes, on dirait que tu veux mener une sorte de petite rébellion parce que tu n'as pas touché tes kamas ce mois-ci. Mais sais-qui à tu t'adresse ? A l'élite de Brakmar, aux guerriers de la Primum Nocere ! >>


Il marqua un temps d’arrêt avec la mention de ce nom.

<< Je vais te dire ce qu'il te manque, c'est du courage ! Pleurer n'avance à rien ! Mentir sur notre infériorité d'autant plus. Alors redis le une nouvelle fois car j'ai l'impression de n'avoir pas compris... >>

Il frappa du poing sur la table et cria d'une voix tonitruante :

<< QUE FAIS-TU ICI ? >>

_________________
"Juif & Bitch ! Let us, Get rich !" ©J&B Corp. 2009.
"La haine est une diablesse, elle m'invite à danser"



TeamForrainFeujBGiksdéKESKIA ! <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kavinsk
Invité



MessageSujet: Re: Fin d'un commencement   Lun 2 Juil 2012 - 13:54



Prévisualisation
MessageSujet: Lun 2 Juil - 12:48
Troisième chapitre :


Ce coup de poing sur la table me surprit et je renversai ma bière sur le sol. Pourquoi me provoque il comme ça ? Un test peut être ... Je ne dois pas me comporter comme un faible et comme la victime dans cette histoire. S'affirmer, c'est sûrement ce que je dois faire. Je commence à ouvrir la bouche et le nouvel arrivant me lance un regard qui me calma aussitôt.
Pas le moindre soutien dans le regard de l'enutrof qui se mit lui aussi à me lancer un regard provocant. Ma résolution qui s'averra stupide est la suivante : ne pas répondre. Quoi que je dise, cela se retournera contre moi.
L'homme s'assit sur une chaise à côté de moi, enleva une mèche de mon oreille et me murmura :
- Tu as raison de ne pas répondre. Regarde toi, tu n'es qu'un faible après tout.
Cette remarque en était assez pour moi. D'un geste furieux, je balaya d'un revers la bouteille d'alcool posée sur la table et envoya voler le tabouret sur lequel j'étais posé.
- Que voulez vous que je vous dise ? Je n'en peux plus moi ! Vous voulez quoi ?! Une preuve de ma haine contre les anges ? Hé bien je n'en ai pas, je vous demande simplement de me croire ! Je ne sais même pas de quoi vous me parlez quand vous avez dis "Primum Nocere", mais si je dois me laver les mains avec du sang d'ange ou mettre un coeur de ces derniers dans ma bière en guise de glaçon, je le ferai ! Je le ferai, je vous dis ! Tout ce que je demande, c'est trouver des gens qui vouent une rancoeur comme la mienne envers la cité du nord et ses habitants. Pas me faire insulter et tester par des gens que je ne connais pas !

L'homme qui s'était adressé à moi peu de temps avant semblait ne pas avoir apprécier cette dernière remarque. Et pourtant, il fit un sourire plein de sous entendus. L'enutrof, lui, continuait à se balancer machinalement en hochant la tête. Pour ne pas en finir sur ça, je continuai :

- Si j'ai marché tant de kilomètres, si j'ai pris la peine de venir dans cet endroit hostile et inhospitalié, si je veux vivre une vie différente, ce n'est certainement pas pour jouer les petits rebelles qui ne rêvent que de se démarquer et se la jouer cool, bon dieu ! Bien que je ne vous ressemble pas, je partage les mêmes valeurs et les mêmes idéologies que les votre ! Et il n'y a pas que les idées que j'ai, il y a aussi la détermination et l'ambition. J'ai des rêves et de la volonté, je me débrouille à l'arc, j'ai la rage de vaincre ! Qu'est ce que je pourrai vous prouver de plus ? Si je suis ici, c'est pour toutes ces raisons ! Désormais, ce n'est plus à moi de donner mon avis sur la chose.
Je ne demande pas à rejoindre immédiatement votre organisation, je demande à ce qu'on vous me mettiez à l'épreuve et que vous m'accordiez votre confiance jusqu'à ce que j'ai fais mes preuves.

Je l'ai fais ! J'esquisse un léger soupir de soulagement mais au fond de moi, je suis fier de m'être affirmé et d'avoir dis ce que je pensais vraiment. L'homme écarquilla les yeux et sourit à pleine dents. Aïe aïe aïe, je risque de regretter mon excès de confiance ...
Revenir en haut Aller en bas
Dropit
[Passeur] Rhumaddict
avatar

Nombre de messages : 1967
Age : 26
Localisation : sur Orbite
Elément : Flow
Date d'inscription : 08/03/2009

MessageSujet: Re: Fin d'un commencement   Lun 2 Juil 2012 - 15:34

Dropit fut las de toutes ces contradictions dans un discours, d'autant plus que chez lui, le gâchis d'alcool est impardonnable. Il n'avais pas envie de se mettre en colère alors il termina sa bière et la reposa sur le comptoir avec délicatesse.

<< Tu vois, tu es quelqu’un de banal, de commun. Tout les démons ont de la rancœur envers les anges, et le fait que tu n'a pas réagit a la simple mention de "Primum Nocere" montre que tu n'aurai aucunement ta place dans notre organisation. Tu crois que ton idéologie est égale à la notre mais en réalité les faibles comme toi son méprisés. >>

Dropit croisa les bras et regarda le type une dernière fois, du moins il l’espérais.

<< J'irais demandé à Oto Mustam s'il reste de la place à l'atelier "épluchage de patates", tu vois, tu favoriserais l'effort de guerre. >>

Dans un sinistre coup de tonnerre, l'Enutrof se retira.


_________________
"Juif & Bitch ! Let us, Get rich !" ©J&B Corp. 2009.
"La haine est une diablesse, elle m'invite à danser"



TeamForrainFeujBGiksdéKESKIA ! <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
John-Slater
[Passeur] Roger Confédéré
avatar

Nombre de messages : 1670
Elément : Braconnier
Date d'inscription : 12/07/2011

MessageSujet: Re: Fin d'un commencement   Lun 2 Juil 2012 - 20:07

John Slater demeurait stoïque, dans un mutisme qui avait semblé déconcerté son interlocuteur. Dropit aboyait ses questions tandis que le Crâ y répondait en essayant d'être impressionnant. Le ton monta dans la taverne, Slater attendit que son confrère cesse de parler et reprit la parole.

- Il y a un problème, jeune homme. Vous m'avez semblé vouloir faire partie de notre guilde, notre famille. Savez-vous ce qu'elle représente en Menalt ? L'élite Brakmarienne. Nous ne disons pas cela par vantardise, ou par confort de notre égo. Nous sommes l'élite, et nous comptons parmi nous les meilleurs disciples de Djaul, à ce titre, que crois-tu ? Nous ne tolérons pas les êtes faibles, incapables et veules. Comme je le répète à nombre de postulants, nous ne formons pas l'élite, nous sommes l'élite. Tu partages une certaine idéologie comme n'importe quel Brakmarien, comme chacun de nous, notre différence, c'est que la nôtre est avant tout une question de malveillance, d'arrogance et de perversion. Ici, l'idéologie c'est... D'abord nuire.




_________________
#BackInBusiness
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://johnslater117.wordpress.com/
Yopimarus
[meneur retraité] Nain Bleu
avatar

Nombre de messages : 1779
Age : 29
Localisation : Paris ville lumière
Elément : le sixième
Date d'inscription : 11/02/2008

MessageSujet: Re: Fin d'un commencement   Mer 1 Aoû 2012 - 4:14

Le postulant se taisait, les yeux un peu hagards. Yopimarus s'approcha, et lui susurra à l'oreille d'une voix fielleuse:

-Eh bien ? Rien à répondre ? Tu me semblais avoir un certain potentiel, mais si tu te décourages si vite, il ne sert à rien de t'éterniser ici...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Fin d'un commencement
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Primum Nocere, Antre de Brakmar, Menalt, Dofus. :: Anti-chambre * :: Orbus Extranius-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: