AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.Partagez | 
 

 Damnati in tribulatione animae [Refusé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
LaknarBi
Invité



MessageSujet: Damnati in tribulatione animae [Refusé]   Dim 2 Oct 2011 - 2:21

Malsoir à vous !

Si je m'adresses à vous en ces temps magnifiquements cruels, c'est pour rejoindre votre secte radicale et redouter.
Je vais vous conter une histoire, qui j'espère vous donneras l'envie d'écorcher des gorges pures.


L'histoire commença le 14 Novamaire 638, un soir lugubre comme je les aimes. Issu d'une famille bourgeoise et d'un père idiot et fervant partisant de Bonta. Pendant douze longues années de ma vie je suivis les cours traditionelles sur la défense et le soit disant bon sens. Douze ans me direz vous, quel court temps pour des études, certes... L'arrêt de ces maudit cours était proche. Dès que j'arrêta ceux-ci, ma mère me gronda et mon père me baffa. Un rire sortit de ma bouche, il me regifla. Je rigola de nouveau et le regarda, une haine vint en moi, mais pas la haine qui me fit rappeler l'époque ou je n'avais pas eu mon jouet. Une haine dévastatrice, qui me sortit hors de moi même. Mon père releva la main sur moi mais prit de vitesse je l'arrêta. Suivis de ça, un autre coup de rapidité de ma part le coucha au sol, ma mère hurlait de frayeur, en ne serait-ce qu'une seconde je lui avais briser la nuque et avait déchiqueter le torse de mon père, le voilà qui agonisait et moi qui jouissait de cela. Le sang coulait, et je le lecha, petit à petit jusqu'à remonter sur son torse aux intestins qui se faisaient la belle. Une idée sordide me vint à l'esprit, celle de l'etouffer avec. Je n'ai jamais ressentis un tel état euphorique en moi. L'assassinat de mes parents était ... Jouissif.
A la suite de ce plaisir, je pris avec moi quelques bagages, une arme familliale, un baton. Et m'enffuyat de cette ville qui puait la rose, et partis vers une région plus sombre : Les Landes de Sidimotes.
A cette endroit mystérieux que je ne connaissai pas, je découvris des cadavres, de féroces bêtes, des truands, des pilliards et un tas de sorte rejetons de la soit disante vie. Mais au final, qu'est-elle ?
C'est aussi ici, dans cet endroit que je découvra Lefk, un maitre Féca, tout comme moi, qui m'apprit les bases de la magie noire. L'expérience grandissa et ma pitié se diminua. Non... Je n'étais pas une machine, j'étais un monstre, une bête assoifée de sang, de meurtre et de purification. 152 jours plus tard, mes pouvoirs démoniaques étaient à leur maximum, enfin, au maximum que je pouvais apprendre théoriquement. Désormais, c'était à la pratique de m'exercer.
Je me présenta devant Oto Mustam, m'agenouillat devant lui, et lui demanda de m'accepter dans ses rangs.
Sa seule question fût " Es-tu un faible serviteur qui me rejoind pour avoir de petites ailes ? Ou vas-tu me vénérer jusqu'à ta mort ? " Ma réponse fût simple, clair et précise " mortem bontarian "
A la suite de cette action, je me mis en quête de confrères... A la taverne d'Atolmond, un viellard pochtroné m'annonça : " Petit, tu veux une guilde de vieux Brakmariens puant ? Va à la maison des primum nocere " Je ne répondis pas, je lui tranchas chaque membre et lui fis avaler. Pourquoi ? Son odeur puait la rose, la rose de Bonta. Mon odorat est fin, ma vision est percante et mon ouie est étonnant. Les bontariens devraient se cacher où ils se verront bruler dans les entails de mes flammes, foueter avec mes batons et anéantir par mon marteau ou découper par ma hache. Ainsi soit-il.
C'est ainsi que je vins à postuler chez vous, en espérant y trouver refuge.
M'accorderez-vous ceci ? Je verrai bien.
Je passerai chaque soir.
Revenir en haut Aller en bas
GayBoy
[Passeur] Aspirant Kitty
avatar

Nombre de messages : 1416
Age : 29
Localisation : Sur Despe !
Elément : Useless
Date d'inscription : 14/11/2008

MessageSujet: Re: Damnati in tribulatione animae [Refusé]   Lun 10 Oct 2011 - 19:16

Une petite ombre s'était faufilée dans l'obscurité. Aucun mouvement n'avait été de trop dans son déplacement, de telle sorte que le feca n'eut pas le temps de se voir pris au piège par le felin qui l'immobilisait. C'était une petite forme orange qui l'entravait et lui empêchait toute action. Le chaton obéïssait à son maître qui restait à distance, dissimulé par la noirceur de l'endroit...

-Ton odorat, que tu crois si fin, t'as trahi. Il ne t'a même pas permi de te sortir des griffes de cette petite boule de poil qui s'est chargée à elle seule de te paralyser.
Mais ne te méprends pas, ceci n'est pas un test de ta puissance, pas plus qu'un constat de ton agilité pour t'aider à te sortir d'une situation qui t'échappe... Je suis venu te faire part d'un message, il ne te suffit pas de maîtriser un ou deux mots de la langue de nos anciens pour prétendre à être des notres. Tout dans ton language me repousse et cela ne joue pas en ta faveur.
Si tu l'oses, reviens lorsque tu auras maîtrisé un peu plus de ce language que nous utilisons au quotidien. En attendant adieu, tu connais la sortie, c'est le chemin inverse de celui qui t'a méné à nous.

L'ombre de l'ecaflip disparut, laissant le soin à son chaton de reconduire l'hôte vers les grandes portes de la demeure Nocere...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Damnati in tribulatione animae [Refusé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» tactiques générales:le flan refusé avec les nains
» Dépôt de plainte refusé ?
» [Refusé] Le noble déchu d'un royaume perdu.
» Déjà 25 ans! But refusé d'Alain Côté....
» Diipax :) [Refusé]

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Primum Nocere, Antre de Brakmar, Menalt, Dofus. :: Anti-chambre * :: Orbus Extranius-
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.Sauter vers: