AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.Partagez | 
 

 La renaissance du mal...[accepté]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elsink
Invité



MessageSujet: La renaissance du mal...[accepté]   Mer 17 Aoû 2011 - 16:43

Tour noire du Seigneur Démon, 17 Fraouctor 641

Citation :
Chapitre I : Le début de l'histoire...

Le 7 Novamaire 614, la nuit venait de tomber à Brâkmar, un ciel pourpre chargé de nuages avançait au loin...
On pouvait entendre le crie des prisonniers de la milice depuis la maison des Jyks, d'ailleurs, Erth aimait bien les entendre gémir après leur torture journalière... Erth, c'était un disciple de Sram haut gradé de la milice démoniaque, il avait participé à de nombreuses batailles qu'il avait remporté. Sa mère, Lydia, était une disciple de Sacrieur, fière et brave, elle aimait le goût de l'aventure et... du sang... Ce soir là, Lydia accoucha... Non pas d'un, mais de deux enfants ! Des jumeaux, en tous points identiques... À une chose près... Chaque être est unique et pense différemment des autres...

Les enfants furent nommés Darth et Erylth. Darth avait l'air plus fourbe, plus vicieux, mais aussi plus fort. Erylth était plus rond, plus fragile et plus mignon... Ça ne plût pas à Erth qui refusait de voir un de ses enfants devenir un faible...

C'était une famille Brâkmarienne comme une autre... À de très gros petits détails près...
Lydia menait des expériences sur les pierres précieuses qu'elle pensait détentrices d'une puissante magie divine, selon ses études, un Rubis était sorti de la lave des landes de Sidimote la nuit où Rushu a érigé Brâkmar, elle était convaincue que ce Rubis portait des traces de la puissance du démon.
Elle envoya son mari faire des recherches aux archives de la milice de Brâkmar, malheureusement il ne trouva rien en rapport avec les dires de Lydia. Cette histoire les intriguait, ses recherches étaient-elles justes ? Si oui, qui avait retirer les archives concernant le dit Rubis de la milice ?

Erylth était un enfant plutôt sage, il ne parlait que très rarement, cependant, son caractère était bien trempé.
Peu après ses dix ans, Erth le mit aux entraînements de la milice Pourpre, l'enfant n'était pas très doué avec une lame, il réussissait quelques passes par-ci, par-là, mais rien de vraiment bien... À la différence de son frère qui brillait par son talent, son agilité, sa vitesse et surtout, sa force !

À l'âge de quinze ans, il choisit son dieu, ses parents eurent la surprise de voir que finalement, la Déesse Féca serait le chemin qu'il suivrait durant sa vie. Ses parents refusaient son choix, ils voulaient un fils puissant, rien de plus. Son frère lui, décida de suivre le dieu Iop car pour lui, seule la force brute comptait ! La magie, ce n'était que de la fuite, ce n'était bon que pour des lâches...

L'année suivante, Darth s'engagea auprès de la milice pourpre. Il aspirait à devenir un puissant combattant et même, un jour, devenir un démon mineur... Erth lui... N'était pas attiré par la guerre, par la violence, par la haine et par le sang, il refusait de porter les armes, surtout pour une cité qu'il disait barbare et immorale. Son père, furieux, le jeta dehors, sans le moindre regret. En partant, Erth libéra les prisonniers et la milice et s'enfuit avec eux. Son action rendit son père fou de rage, à tel point qu'il ordonna à son fils Darth de retrouver Erth et de le tuer.

Mais Erth était malin, il prit la fuite pour Bonta et changea de nom, il se faisait appeler Elsink. Il fût recueilli par un couple de villageois Bontariens, ils n'étaient peut-être pas très riche, ni très puissants mais ils étaient gentils et étaient de bons parents adoptifs. Il prit leur nom, Source, Elsink Source et son nouveau père lui apprit le métier de cordomage. Elsink était tombé amoureux de ce métier, maîtriser la magie et un objet pour, finalement, n'en faire qu'un, c'était pour lui, une véritable passion...

Malheureusement, son frère était à sa poursuite...

Citation :
Chapitre II : L'exil

Avec le temps, l'entourage d'Elsink demandait à en savoir plus sur lui, sur son histoire, sur son passé...
Il était contraint de mentir à longueur de temps afin de pouvoir protéger son identité.
La puissance de son frère était devenue colossale, à tel point qu'il fût promu Héros de la milice Brâkmarienne...

Elsink, lui, n'était pas vraiment « puissant » même s'il tentait de faire croire le contraire afin d'éviter la guerre.
Il était plutôt passionné par le théâtre, la poésie, la beauté des choses... Les combats en arène, les champs de batailles... Il pensait devoir se « diversifier ».
Même si ce n'était sûrement pas une bonne idée... Du moins, pour lui. Il commençait à s'entraîner au combat, non pas pour combattre son frère, mais pour entrer dans un clan, un clan de mercenaires... Pour faire enfin ce pourquoi il était fait.

Il se refusait à appartenir à un quelconque « fanatisme », trouvant que les serviteurs de la cité Blanche et de la cité Pourpre était bien trop « fous » selon-lui, il trouvait également douteux la manière dont les disciples de Pandawa vénéraient l'alcool... Il n'avait pas vraiment sa place dans ce bas monde... Il faut aussi dire qu'il ne faisait pas en sorte d'y avoir sa place, comme le monde ne faisait pas en sorte de l'accepter... Le mercenariat était pour lui, plus qu'une passion, c'était une idéologie. Des règles de savoir vivre, mais pas trop, une hiérarchie qui mérite ce titre, l'idée d'un travail bien fait... De plus, les mercenaires pratiquaient l'Amaknéen alors, pourquoi ne pas postuler ? Il pourrait enfin manier tantôt le glaive, tantôt la plume pour servir ses intérêts, mais aussi ceux d'un clan.

Un an passa, l'entraînement commençait à porter ses fruits et il se résigna à enfin affronter son frère pour que jamais plus, il ne puisse vivre dans la peur...
Résolut à achever cette vieille querelle, il prit armes et armures et chevaucha sa plus rapide dragodinde jusqu'à Brâkmar... Une fois sur place, on lui apprit que son frère était mort au combat, tué par des Bontariens... Un sentiment de soulagement surplomba son anxiété et fit palpiter son petit coeur... Il n'avait plus à avoir peur, son frère était mort et ses ennuis avec... Il était temps, grand temps et plus que temps de faire quelque chose de son « talent naturel » pour la plume, il était temps de faire ce pourquoi il était réellement fait, il était temps qu'il postule et devienne mercenaire, qu'il puisse enfin vivre de la façon dont il l'entendait, dans une société plus restreinte et qui lui conviendrait mieux... ».

Elsink entrant dans la demeure de la Primum Nocere murmura une seule et unique phrase... : « Que l'histoire s'écrive... » Commandant ainsi à la plume du temps de mettre en marche ce qui devait être...

Citation :
Chapitre III : La renaissance du mal...

En presque trois ans de mercenariat, Elsink s'était forgé un caractère de tyran, de véritable conquérant... Refusant le moindre ordre, exterminant tous ceux qui lui tenaient tête... Il n'en pouvait plus de lutter... Plus jamais...

« Chasse le machiavélisme et il reviendra en semant chaos et destruction... » était la devise de sa famille... Il venait enfin de comprendre ! C'était dans ses gênes, il était naturellement doué pour le mal, pour la destruction et pour semer la mort...
Il s'était engagé aux côtés de Bonta dans la lutte afin de lutter contre « sa famille » alors qu'il ne luttait que contre lui-même.

Le 17 Fraouctor 641, il n'en pouvait plus de lutter contre lui-même, sa haine consumait son triste coeur, il était temps, grand temps, plus que temps... Que cela sorte définitivement. Chargeant la milice Bontarienne avec fougue, il massacra d'innocents soldats de lumière avec pour seule envie la passion... Cette passion ardente capable de consumer le coeur des plus nobles héros de lumière, brûlait dans son coeur depuis sa naissance... Il était temps de renouer avec les origines, de renouer avec le mal... De renouer avec le seigneur des démons... D'accepter son sort, d'accepter tout ce qu'il était... Il restait le chef des mercenaires, mais il n'avait que faire de cette once de neutralité... Il ne se rangerait plus qu'aux côtés de Brâkmar et n'exécuterait plus que des Bontariens et des Neutres. Pour de l'or, oui, mais aussi, pour le plaisir... Un nouveau monstre était présent, Elsink n'était plus l'exilé qu'il avait toujours été... Il était redevenu ce qu'il avait été à la naissance... Le Roi Noir. Contrôlant les soldats comme des pions sur un Eych'Aikyé, sa seule ambition à présent était de faire couler le sang et détruire ce qu'il avait voulu devenir...

En sortant de la maison, il se tourna vers sa façade et dis à voix haute :

Citation :
Il n'y a pas de paix, il y a la colère.
Il n'y a pas de peur, il y a le pouvoir.
Il n'y a pas de mort, il y a l' immortalité.
Il n'y a pas de faiblesse, il y a Brâkmar...

Rushu comptait désormais un soldat de plus, que dis-je... Un meneur de plus... Un monstre sanguinaire assoiffé de sang... Il était temps de lui jurer allégeance avant de pénétrer dans la cité noire...


Il lui tendit une pierre renfermant l'âme de soixante guerriers Bontariens... En offrande...


Entrant dans la maison Nocere de nouveau, Elsink tint ce discours :

Elsink : Je crois que les raisons qui me poussent à vous rejoindre ainsi que ma motivation sont suffisantes ?
La destruction totale de Bonta ainsi que l'extermination pure et simple des Bontariens... N'est-ce pas ce que vous
demandez ?

Il n'y eu aucune réponse, après tout, il ne fallait pas vraiment s'y attendre...
Un homme encapuchonné s'approcha de lui en le pointant du doigt...


Homme mystérieux : Toi, dont le coeur noir bat pour le chaos... Tu suis des traces qui te mèneront à ta perte !

Elsink : N'est-il pas temps pour toi d'appliquer tes propres conseils vieil homme ? Quitte ces terres désolées si elles te font peur...

Homme mystérieux : Le temps te le démontrera, ce sont ceux qui tuent qui ont le plus de chances d'être tués...

Elsink : De belles paroles, mais sauront-elles te protéger ?

Homme mystérieux : Me protéger de qui ? Je n'ai nul besoin de protection...

Elsink : Liberate te ex-inféris ! Dit-il en empoignant son épée...

Le vieil homme disparu aussi vite qu'il était apparu... Brâkmar peut nous faire voir de bien étranges choses...
Était-ce réel ? Qui était-ce ? S'il ne le savait pas, il savait tout du moins ce qu'il avait à faire...


Elsink souhaitait ardemment entrer au service de la Primum afin de faire couler le sang et de détruire toute vie non maléfique...

La paix est un mensonge.
Il n'y a que la passion.
Par la passion, j'ai la puissance.
Par la puissance, j'ai le pouvoir.
Par le pouvoir, j'ai la victoire.
Par la victoire, mes chaînes se brisent.
Primum Nocere me libèrera...

Fort de son cercle 181, Elsink était prêt à entrer en guerre contre Bonta, à consumer ses ailes...
Oui, ses ailes d'ange, il les avait toujours, ces ailes damnées...



Mortellement, Elsink Source le Roi Noir.
Revenir en haut Aller en bas
Nowah
Miss Primum Nocere
avatar

Nombre de messages : 390
Age : 22
Localisation : Là où il te ferait plaisir, chéri.
Elément : Nuisance.
Date d'inscription : 10/01/2011

MessageSujet: Re: La renaissance du mal...[accepté]   Mer 17 Aoû 2011 - 17:30

Quelques applaudissements cyniques émergèrent de la pénombre. Des pas feutrés, deux grandes ailes brillantes. L'être s'extirpa de son cocon d'ombre, dévoilant un corps menu, ainsi qu'un visage fort reconnaissable. Il l'avait déjà vu, ils avaient déjà été confrères, mais c'était il y a bien longtemps. C'était lors des temps anciens.

Marchant nonchalamment vers le nouveau venu, elle ne se garda pas de le toiser, jusqu'au plus loin repli de son âme, noircie disait-il. Il avait l'air fier, hautain, à la limite du snob, mais tous ces traits de lui ne pouvaient être que méprisés. Sans prendre halte, elle avançait toujours dans sa direction, sans le lâcher des yeux. Vint un moment où elle fut assez près de lui pour lever la tête et poser son menton sur son torse. Elle sourit de toutes ses dents, désaxée de sa folie constante. Dans un souffle dément, elle lui partagea sa pensée :


- Toi aussi tu l'as entendu ? Continuant son apnée dans ses pupilles, elle persifla : Toi aussi, la voix de la reine, tour de Brâkmar, t'a ému. N'est-ce pas qu'il est magnifique, son chant ?

S'éloignant finalement d'Elsink, la frêle Eniripsa fit courir ses doigts graciles partout sur les vêtements tachés du Féca. Du sang, de la terre et de la poussière. Un long voyage semé de morts, de pleurs et de passion, la folie qui germait maintenant en elle, elle la reconnu dans cet homme qui prétendait à la Primum Nocere.

- T'as fait un long chemin, mais pas assez long au goût de la Vile Nuisance.

Le poussant du plus fort que le pouvaient ses maigres bras, elle le fit s'asseoir sur une chaise au bois à moitié moisi. La fée vint se poser sur ses genoux et le fixa de plus belle.


- Alors... Tu crois que ton titre de Rat Noar va te permettre de pénétrer l'antre de la Primum Nocere... Faudra être plus convaincant.

Nowah sourit à nouveau...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elsink
Invité



MessageSujet: Re: La renaissance du mal...[accepté]   Mer 17 Aoû 2011 - 17:43

Un léger rire éclata dans la bouche encore tremblante du prétendant. Il avait changé d'expression, comme si sa fierté avait maintenant disparue... Puis lança un regard vif sur elle. Comment réagir face à une réelle démone, à quelqu'un dont l'âme était plus noire que les tours de gardes de la cité Pourpre... Il n'était plus le fier et orgueilleux guerrier qu'il avait été, le passé était à présent révolu...

Alors, en haletant, il baissa la tête, ses longs cheveux sales de terres et de poussières lui cachèrent le visage...


- Oui je l'ai entendue... À vrai-dire, elle continuait de murmurer dans son esprit...[/ir] Je ne vis que pour vous servir...

[i]Elle n'avait pas l'air tellement convaincu de ses dires... Il savait que ce n'était pas suffisant, que ce n'était que des mots. Alors, il prit une de ses dagues rouillées et peintes de sangs, et la plaquant contre son poignet gauche.


- Djaul, je t'offre mon âme en échange de la chance de te servir ad vitam aeternam.

Puis il fît couler son sang... Ses yeux étaient désormais noirs comme le charbon de Sakaï et empli d'une haine sans pareille.

- Si ce n'est que cela, montre moi le chemin à prendre et je te suivrai aveuglément.

Il posa un genoux à terre, laissant la blessure qu'il venait de s'infliger suinter...
Revenir en haut Aller en bas
Aorewen

avatar

Nombre de messages : 1511
Age : 21
Localisation : Brâkmar.
Elément : Troll.
Date d'inscription : 20/09/2010

MessageSujet: Re: La renaissance du mal...[accepté]   Mer 17 Aoû 2011 - 17:46

Aorewen fut le second à parler après la démoniaque Nowah, et c'est avec un sourire narquois qu'il prit la parole :
-Je suis très surpris de te voir ici, mais je penses que tes intentions et la voie que tu sembles choisir sont celles que tu désires sincèrement. Après, le mérite-tu ?
Que penses-tu apporter à la magnifique Primum Nocere ?
Autre chose, tu es conscient qu'en entrant chez nous tu devrais cesser toute activité de Mercenariat ?
Il va falloir choisir.
Pour finir, tu sais que tu ne fais pas l'unanimité dans le monde des XII, et malgré tes dires de changement, ce n'est pas clairement visible; je suis donc réticent à ton entrée parmis nous.
Tant de questions sans réponses, il va falloir me convaincre.
Mort approche, prends garde.


Puis il s'assit, fixa Elsink Source de ses yeux flamboyants, en un sourire démoniaque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elsink
Invité



MessageSujet: Re: La renaissance du mal...[accepté]   Mer 17 Aoû 2011 - 17:58

Se tournant vers Aorewen, haletant encore, se remémorant ses combats en Bonta il n'y a que quelques heures... Cet effort physique qui me maintenant debout lui coûtait beaucoup de ses facultés... Il n'avait plus beaucoup de forces, mais il devait répondre, sans la moindre hésitation.

- Je le sais bien, ne t'en fais pas pour cela, ma seule activité sera de servir la Primum Nocere, Djaul ainsi que Brâkmar...

Se remémorant rapidement ses dernières questions afin de formuler une réponse correcte, il releva la tête afin de le regarder dans les yeux.

- Je n'ai pas la prétention de le mériter, ce n'est pas à moi d'en juger. De toute manière, son jugement ne lui était d'aucune utilité... J'apporterai à sa magnificence tout ce qu'elle me demandera et tout ce dont elle n'aura besoin, sans jamais lui faire défaut, à commencer par mon respect, ma dévotion, ma passion, mes armes et ma haine.

Se baissant à nouveau, il pansa sa blessure et attendît, dans l'ombre de la mort, sans le moindre murmure...
Revenir en haut Aller en bas
Malm

avatar

Nombre de messages : 1924
Age : 25
Localisation : Dans une crêpe-party
Elément : blouge
Date d'inscription : 19/01/2011

MessageSujet: Re: La renaissance du mal...[accepté]   Mer 17 Aoû 2011 - 20:47

D'un enthousiasme peu fréquent, Malm se précipita aux cotés de ses compagnons. Il arriva dans la piece haletant comme jamais tellement il s'était pressé de peur de raté la scène. Tous le regardèrent avec des yeux écarquillés tellement son entrée fut peu classieuse, pour une fois...
Il ne laissa personne s'exprimer et prit les devants :


- Chef... -C'est comme ça qu'il l'appelait avant- enfin Elsink ?! Tu es... sortit de la maison d'astrub ?! De ce repère de bworks en tout genre ? Et tu veux intégrer la Nocere ? il reprit sa respiration, c'était trop de nouvelles d'un coups.

- J'vais deja entendu dire que tu t'entrainais depuis plusieurs jours intensivement, mais de là a te voir t'agenouiller devant Djaul.. Ma fois ce n'est pas une mauvaise nouvelle non plus, le mercenariat n'est plus ce qu'il était, j'avais peur que tu ne t'en rendes jamais compte !

Le Feca se calma et réfléchit consciencieusement quelques instants.. Il finit par avancer vers Elsink de façon a se qu'il puisse sentir l'haleine de Malm le martelant de ses phrases

- Elsink tu es quelqu'un dans ce monde. En bien ou en mal selon les gens, mais pour la Nocere tu n'es rien qu'un être rampant a ses pieds pour qu'elle l'accepte, et c'est comme ça que tu dois te voir à présent, ne l'oublie pas.
Pour ma part, je pense que tu pourrais avoir l'étoffe d'être des notres.


- Néanmoins j'ai quelques doutes à savoir si tu t'intégrerais bien dans la Nocere. Tu étais Chef, tu ne le seras surement jamais ici, arriveras tu a le supporter ?

Il fixa le disciple de Feca comme pour le jauger. Malm, maître Feca depuis deja pas mal de temps, fut tres surpris de voir que l'homme qui se tenait devant lui, sur une chaise sur le point de casser, s'était désangourdis, était un peu plus imposant qu'avant, surement le résultat de durs entrainements.

C'était peu étre la derniere fois que Malm voyait son ancien chef, si la grande Primum le rejetait, la mort l'emporterait...




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elsink
Invité



MessageSujet: Re: La renaissance du mal...[accepté]   Mer 17 Aoû 2011 - 21:02

Ayant repris des forces ainsi que sa respiration, il tourna la tête vers son vieil ami.
Il était plus fort qu'avant lui aussi, de nouvelles parures ornaient son armure... Il avait décidément fière allure !


- De tout temps j'ai été chef, ce rôle est pesant... Il ne m'incombe aucune responsabilité à présent et cela me suffit amplement. Il souhaitait montrer ce qu'il était, rien de plus... Je suis un guerrier, un psychopathe machiavélique, un vile assassin, un meurtrier sanguinaire... Pas un administratif.

En effet, de trop lourdes responsabilités pesaient sur lui depuis toutes ces années... En faisant peau neuve, cela lui permettait aussi, de s'en débarrasser... De toute manière, il ne faisait qu'attendre que la plume du temps finisse son œuvre...
Revenir en haut Aller en bas
John-Slater
[Passeur] Roger Confédéré
avatar

Nombre de messages : 1671
Elément : Braconnier
Date d'inscription : 12/07/2011

MessageSujet: Re: La renaissance du mal...[accepté]   Jeu 18 Aoû 2011 - 0:07

Le vieil Enutrof (pléonasme) pénétra dans la pièce, discrètement, toisant le jeune Féca du regard, sans que celui-ci ne s'en rende vraiment compte, trop occupé à bavarder avec un de ses compagnons Féca. John se souvint alors que parmi les rangs Féca, Elsink n'avait pas que des amis. Patientant sagement la fin de leur conversation, le vieux Prophète sorti de la pénombre, s'avança vers le prétendant puis se figea face à lui...

- Que dire... Votre nom m'évoque tellement de chose, curieusement, ce sont souvent des insultes qui reviennent. Vantard, égocentrique, immature et pleurnicheur. Voilà des termes peu élogieux, vous en conviendrez. Ainsi, une réputation aussi sale, sans pour autant mériter d'être démoniaque, vaut-elle la peine qu'on s'intéresse à vous ? Vos élucubrations et vos gamineries ont fini par vous lasser, vous aussi ? Avez-vous pris subitement conscience de la futilité de vos actes désespérés et désespérants ? Il était temps, Elsink. Sachez qu'ici, vous n'êtes rien. Absolument rien. L'entendez-vous ? Rien.

L'Enutrof s'arrêta un instant, le temps de se servir une bierre.

- J'ai connu d'autres Fécas. Presque tous ont été happé par cette soif de pouvoir, ou de reconnaissance. Qui pourrait y résister ? Et qui serait assez fou pour y renoncer ? Peu importe. De quoi sera fait votre avenir, c'est à nous d'en décider, à en juger par votre démarche, vous êtes bien plus culotté que je ne l'avais imaginé. Mais ce culot causera votre perte un jour. Sachez-le.

John-Slater finit sa bière d'une traite, adressant un dernier regard au jeune Féca, et retourna dans la pénombre. Le silence était d'or.

_________________
#BackInBusiness
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://johnslater117.wordpress.com/
Aorewen

avatar

Nombre de messages : 1511
Age : 21
Localisation : Brâkmar.
Elément : Troll.
Date d'inscription : 20/09/2010

MessageSujet: Re: La renaissance du mal...[accepté]   Jeu 18 Aoû 2011 - 0:17

Aorewen qui était toujours présent était satisfait de la réponse de son ami, bien qu'il n'en attendait pas moins de lui.
Il fixait désormais le jeune Feca et attendais une réaction.
Deux destins apparaissait pour ce dernier, deux destins sombres..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elsink
Invité



MessageSujet: Re: La renaissance du mal...[accepté]   Jeu 18 Aoû 2011 - 1:03

Se tournant vers le disciple d'Énutrof, il ne pût s'empêcher de sourire tout en le regardant de ses yeux noirs... Il était tard et il n'avait plus vraiment l'envie de lutter, encore moins contre un de ses frères démoniaques...

Ouvrant la bouche tout en dévisageant l'Énutrof, se rappelant d'une chose, il ferma la bouche et se mordit nerveusement la lèvre.

- Si c'est ta vision des choses, j'accepte de la concevoir. Je ne nierai rien de ce que vous avez pu dire. Ici, je ne suis rien. Je me plie corps et âme à la volonté de Primum Nocere.

Baissant à nouveau la tête, il n'avait pas d'autre chose à dire, si ce n'est ce que l'Énutrof voulait savoir...
Revenir en haut Aller en bas
Mawa
Chat Loperie
avatar

Nombre de messages : 580
Localisation : Sur son coussin !
Elément : Echec <3
Date d'inscription : 28/12/2009

MessageSujet: Re: La renaissance du mal...[accepté]   Jeu 18 Aoû 2011 - 9:35

Mawa espionnait Malm depuis quelques heures déjà, elle ne le voyait plus beaucoup ces temps-ci, et voulait lui faire une blague qui n'aurait fait rire qu'elle. Quand Malm s'approcha de plusieurs hommes et femmes, Mawa s'arrêta. Elle remarqua ensuite qu'ils étaient tous de sa confrérie, tous sauf un. C'était un disciple Feca, Malm ne semblait d'ailleurs pas mécontent de le voir. Puis il prononça son nom. Elsink. Mawa réfléchit un moment, si c'était bien lui, il s'était donné corps et âme aux mercenaires, aurait il pu abandonner ? Apparemment, c'était chose faite. L'ecaflipette abandonna presque l'idée d'embêter Malm, se glissa entre ses confrères puis poussa délicatement Nowah pour parler au jeune homme:

Maljour Elsink, tu dois peut être te souvenir de moi, peut être pas. Peu importe.

Mawa tourna autour du Feca pour l'observer, sentir ses peurs.

- Tu m'étonnes beaucoup en ayant le courage de te présenter ici à notre jugement. Tu as conscience que tu joues ta vie, mais sache qu'entrer au sein de Primum Nocere est tâche ardue. Tu ne réussiras pas sans y perdre un peu de toi. Ton âme s'est assombrie, mais elle ne cessera pas, pas encore. N'as tu pas peur de te perdre, de perdre tout sens morale, de perdre toutes ses choses qui font d'un homme quelqu'un de bien? N'as tu pas peur de sombrer dans la folie? En es-tu conscient, et si oui, as tu peur ou cela t'excite ? J'ai besoin de savoir ce que tu ressens à l'idée de nous rejoindre, si tu en as réellement la carrure ou si ta conversion n'est que façade

Mawa s'arrêta de tourner, se fixa face à l'homme, les yeux vides d'expression, de sentiment. L'air froid, elle passa une griffe acérée sur le cou de l'homme, de façon à ce qu'il ressente l'enjeu, cependant, elle ne le blessa pas. Puis elle sourit d'un air malsain et ajouta:

Je veux sentir dans tes mots ton dévouement, si tu parviens à trouver les bons mots pour me le faire ressentir, tu auras mon soutien.

Mawa remarqua ensuite que Malm était à coté d'elle, elle lui sourit d'un air innocent, puis lui tira les cheveux avant de lui pincer ses seins siliconés. Elle se remit ensuite à sourire, fière d'elle puis se tourna vers Elsink attendant sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elsink
Invité



MessageSujet: Re: La renaissance du mal...[accepté]   Jeu 18 Aoû 2011 - 14:21

Sans la moindre goûte d'anxiété, Elsink se tenait toujours aussi droit. Son air macabre donnait l'impression qu'il n'était plus humain, qu'il avait définitivement sombré dans la folie... Était-ce le cas ? Sûrement que non, mais ses traits affinés lui donnait un visage doux et des yeux tendres.

Après une demie seconde d'hésitation, il passa ses cheveux en arrière, derrière ses épaules, pour dévoiler la totalité de son visage, il était temps de ne plus le cacher... Puis, tournant légèrement la tête sur le côté, l'inclinent un peu vers le bas, il déglutit puis répondît avec une froideur malsaine :


- Comment aurai-je pu t'oublier ? Vous avez une bien mauvaise opinion des mercenaires. Ce n'était qu'un petit pas dans l'échelle de la folie. Être payé pour tuer, quel délice... Mais aujourd'hui, je préfère de loin tuer, gratuitement.

Il avait du mal à formuler une réponse tout à fait correcte, il pouvait montrer ses intentions par des actes, mais beaucoup plus difficilement...

- Restez ici je vous en prie, par Djaul, je reviens dans quelques minutes.

Ayant reprit des forces, il partît en courant en direction de la grande porte de Brâkmar, il savait qu'un petit contigeant de milicien Bontarien l'avait suivit après le carnage opéré il y a peu. Ils étaient encore dans les envirrons, mais bien trop chétif pour s'approcher de la ville. Il les trouva facilement près des transporteurs... Ils n'étaient que quatre, c'est sûrement ce que valait un traître aux yeux de Bonta. Enfin bref, il ne tardât pas à foncer tête baissé sur les miliciens et avec une façon aussi bestiale que malsaine, les pulvérisa... Les hall de bardes éclatèrent sur les boucliers d'Elsink, les membres volèrent en éclat, le sang gicla de tous côtés... Sauf pour l'un d'en train, sain et sauf, pas la moindre égratignure, son supplice serait visiblement, plus long. Il l'assomma et le ramena dans Brâkmar.

À peine fût-il entrait que les Brâkmariens, les démons et les miliciens le regardèrent avec des yeux fascinés, une question leur brûlait les lèvres : « Si Brâkmar ne fait jamais prisonniers, pourquoi un simple milicien doit-il faire exception ?! ». De toute manière, il ne leur aurait pas répondu... En effet, il se fichait éperdument de ce pauvre milicien au coeur vaillant...

Il revint à la maison au bout d'un petit moment et jeta le milicien devant la maison. Ce fût une surprise pour tous, aucun ne s'attendait à un tel acte.

Puis, en prenant ses quatre dagues en mains, une par une, il crucifié littéralement le milicien à un arbre mort.
Il déglutît et se répéta deux fois...


- Je n'ai plus d'âme, je n'ai que faire de mes actes. Ma seule raison d'être est le mal, j'obéis à la passion.

Créant un bouclier incandescant autour de ton seul index gauche, il le passa contre la poitrine du milicien, se tordant de douleur en sentant cette chaleur noire lui brûler les viscères...

- Tu as mal choisit ton camp... Dît-il d'une voix grave. Je vais t'apprendre une leçon aujourd'hui, les forts mangent les faibles. Il sourit et enfonça son doigt entre les deux poumons de l'être agonisant, crachant du sang, se débattant... Oui, il se débattait, dans tous les sens, tirant un peu plus sur les coutelas d'Elsink, déchirant sa chair de plus en plus, son sang coulait à flot...

- Pour répondre à ta question Mawa, j'ai sombré dans la folie, j'ai vendu mon âme à Djaul contre la seule force de continuer à réaliser ma passion... Je ne crains pas la mort car tant que je servirai Djaul et Rushu, elle ne me prendra pas. Je ferai d'elle mon amante... Levant les yeux aux ciels... Et comme toutes amantes, elle aura de magnifiques cadeaux...

À ces seuls mots, claquant dans ses doigts fins il enflamma le milicien, lui laissant un dernière souffle d'agonie avant la damnation éternelle...
Revenir en haut Aller en bas
Darkelius
[Passeur] Suilekrad
avatar

Nombre de messages : 1055
Age : 28
Localisation : Dans l'ombre...
Elément : Cruauté
Date d'inscription : 12/09/2010

MessageSujet: Re: La renaissance du mal...[accepté]   Jeu 18 Aoû 2011 - 18:15

Darkelius, qui avait suivi la scène, était surpris du comportement du Féca. Après que celui ci soit revenu, il s'avança vers lui.

- Pour qui te prends-tu ? Tu viens, pars et reviens... Trouves-tu cela normal ? As-tu cru que l'Antre était un moulin ? Tu dois avoir un peu trop l'habitude des poulaillers... Ton manque de respect est un affront. Tu ne peux agir comme il te plait en ce lieu sans porter l'emblème. À mon avis, tu es loin d'avoir ta place dans nos rangs.


_________________



Nos sumus supra orbis et eius legibus.
Finis semper est in media iustificat.
Primum Nocere
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elsink
Invité



MessageSujet: Re: La renaissance du mal...[accepté]   Jeu 18 Aoû 2011 - 18:21

Elsink bessa timidement la terre, mis un genou à terre et s'exprima...

- Mon intention n'était pas de vous faire affront, veuillez m'excuser, cela ne se reproduira plus jamais...

Il resta là, immobile, le genou à terre face à Darkelius...
Revenir en haut Aller en bas
Yopimarus
[meneur retraité] Nain Bleu
avatar

Nombre de messages : 1779
Age : 29
Localisation : Paris ville lumière
Elément : le sixième
Date d'inscription : 11/02/2008

MessageSujet: Re: La renaissance du mal...[accepté]   Jeu 18 Aoû 2011 - 18:35

Réveillé par les cris d'agonie du milicien, Yopimarus se leva en maugréant, et s'avança vers l'entrée de l'antre, décidé à faire revenir le calme. Il soupira davantage en voyant la mare sanglante qui s'était formée au pied de l'escalier principal. Encore du travail pour ces paresseux de chafers, pensa-t-il. Il comprit cependant bien vite la situation, en voyant ce feca à l'allure familière encore penché, ou du moins à genoux devant le cadavre brûlé, et ses confrères examinant la scène, la plupart avec un mince sourire sur leur visage. Bien que frustré de n'avoir pu terminer sa sieste, il fit signe au feca de revenir à l'intérieur, afin de s'entretenir plus aisément avec lui. Avant de s'asseoir, il fit signe à Nowah de s'approcher, et lui demanda de lui décrire rapidement ce qui s'était passé et ce qui s'était dit avant son réveil, ce qu'elle fit gracieusement de sa voix suave mais perfide. Yopimarus acquiesca, puis s'assit en face du feca.

-Elsink... par Djaul, je dois avouer que je suis surpris de te voir en ces lieux. Certes, être mercenaire est plus proche de Brâkmar que de Bonta par bien des côtés: vous n'avez pas de scrupules, pas de morale... mais vous n'avez pas de valeurs également, si ce n'est, peut-être, l'appât du gain. Nous avons déjà accepté plusieurs repentis, car le passé importe peu face au présent. Je ne peux m'empêcher de m'étonner cependant de ta reconversion aux valeurs démonistes, puisque tu semblais si attaché à ton clan mercenaire dont moi-même je reconnais -ou peut-être à présent faut-il employer l'imparfait- la valeur. Mais tes paroles semblent bien être sincères, et tes actes semblent les confirmer également.
En ce qui concerne ton caractère, il est vrai qu'être meneur durant de longues années peut créer, ou renforcer une attitude assez autoritaire, voir tyrannique. Même si tu sembles vouloir te plier à nos volontés et accepter de te soumettre, et c'est probablement nécessaire, tu n'as pas cependant besoin de renfermer cette personnalité que tu t'es forgée au fil des années. Si tu ne peux ou ne souhaite l'abandonner, alors exerce-la à l'extérieur de la guilde, et non en son sein: tant que tu conserve une certaine dignité et élégance, tu peux tout à fait assouvir tes pulsions d’orgueil si besoin est envers nos ennemis.
Mais tout ceci demeure hypothétique. Ton destin n'est pas encore fixé. Si dans quelques jours, nous nous sommes mis d'accord, et qu'aucun membre n'a d'objection à pousser plus loin le processus d'intégration, nous nous reverrons peut-être pour un dernier entretien, afin de jauger réellement si tu as désormais l’étoffe d'être des nôtres. A bientôt, peut-être... Ah, et tâche de ne pas empuantir davantage ce lieu par d'autres macchabées.

L'eniripsa salua le postulant, puis repartit rapidement vers sa chambre en espérant pouvoir retrouver le sommeil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elsink
Invité



MessageSujet: Re: La renaissance du mal...[accepté]   Jeu 18 Aoû 2011 - 21:36

Relevant la tête, tout en écoutant ce que sieur Yopimarus avait à lui dire, il déglutît.
Cette réponse le réconforta beaucoup à vrai dire, mais, ne souhaitant le déranger davantage, il fût bref:


- Merci de m'avoir accordé votre attention, je veillerai à ne plus vous réveiller. J'espère cependant que nous nous reverrons bientôt.

Puis se tût.
Revenir en haut Aller en bas
Satyrr
[Passeur] Calimerus Pwalus
avatar

Nombre de messages : 1748
Age : 30
Localisation : Chez Yopi
Elément : Sauvage
Date d'inscription : 12/12/2008

MessageSujet: Re: La renaissance du mal...[accepté]   Ven 19 Aoû 2011 - 12:37

Tapis dans l'ombre mais ne disant mot, Satyrr analysait celui qui avait osé franchir le seuil de l'antre et interrompre sa sieste. Il attendait patiemment que celui-ci commette une erreur afin d’exécuter sur lui les pires tortures, seule berceuse capable de rendormir un Satyrr irrité. Mais la rage ne s'estompait pas. Le Féca avait du répondant et ne se laissait pas impressionner, parant chaque attaque. Peu à peu la rage fit place à l'intérêt du Sadida.
Il n'avait pas de question à poser, tout avait été dit. Finalement, être réveillé pour un candidat qui valait le coup n'était peut être pas si grave, les choses rares méritent d'être observées. Avant de se retirer il murmura à Yopimarus :

-Voila qui pourrait être utile à notre conseil éthéré si le fruit arrive à maturité.

_________________
ça tire ...

<---s@T-<|\R=> 180 DC 0 TuTu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Physalia
[Passeuse] GaGarce bordélique.
avatar

Nombre de messages : 3721
Age : 30
Localisation : Près d'Oto
Elément : Strontium
Date d'inscription : 18/06/2009

MessageSujet: Re: La renaissance du mal...[accepté]   Dim 21 Aoû 2011 - 19:01

Physalia avait pu assister à l'explication que donna Nowah au maître des lieux. Elle assista au verdict de celui-ci ainsi qu'à celui du grand Sadida.

Elle hésita un moment avant de répondre... Elle hésita non parce qu'elle ne savait que dire, mais parce qu'elle ne savait encore quel ton prendre.

Finalement, elle se laissa aller à son humeur habituelle : crue, froide, déterminée.



Feca dit-elle d'un ton sec. Elle marqua une pause pour s'assurer qu'elle avait toute son attention. La Nocere ne prend que l'élite. Tu n'en fais pas partie à mes yeux, tu n'as donc pas ta place ici.

Il ne suffit pas d'être un bon conteur, d'être brâkmarien, d'être motivé pour faire partie des nôtres. L'humilité et le respect de l'autre sont des points indispensables dans une guilde et d'après les messages que j'ai lu de vous dans différents grimoires ou même dans notre monde, ces qualités vous font défaut.

La Pandawa fit une pause de nouveau, son regard froid et son ton sec empêchait qui que ce soit d'intervenir. Elle termina son intervention par ces quelques paroles :

De mon vivant, je m'opposerai corps et âmes à votre adhésion chez nous.

Elle s'approcha du Feca, le toisa, le défia du regard et attendit de poing ferme une réaction de sa part. Cela dit, elle le savait et cela se ressentait, quelque soit la réponse, elle ne changerai pas d'avis. Décidément, la Pandawa possédait une aura de Sacrieur, une aura qui pouvait glacer le sang de n'importe quel esprit.

_________________
Inter arma silent leges !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elsink
Invité



MessageSujet: Re: La renaissance du mal...[accepté]   Dim 21 Aoû 2011 - 19:33

Penchant légèrement la tête il sourit légèrement puis lança un regard perçant dans l'oeil de Physalia, ce regard perçant jusqu'aux tréfonds des âmes.

Et, à sa grande surprise, applaudit.

*Clap, clap.*


- Vous ne changerez pas d'avis, cela ne se voit que trop bien. Vous décidez de mon destin, mais vous ne pouvez influer ma motivation.

Il se rassit sur la chaise qu'il avait quitté plus tôt dans la journée, quittant la Pandawa des yeux...
Soufflant légèrement, il fît craquer les os de ses deux mains, comme à son habitude lorsqu'il était pensif.


- Je resterai donc là jusq'au dernier jugement.

Et il disait vrai, il persévèrerait.
Revenir en haut Aller en bas
Mawa
Chat Loperie
avatar

Nombre de messages : 580
Localisation : Sur son coussin !
Elément : Echec <3
Date d'inscription : 28/12/2009

MessageSujet: Re: La renaissance du mal...[accepté]   Dim 21 Aoû 2011 - 20:00

Mawa était encore là, à écouter les uns et les autres débattre. Certaines interventions faisaient rire l'ecaflipette, d'autres la révoltait. Enfin, le feca ne se démontait pas et cela plaisait bien à l'ecaflipette et elle tenait à le faire remarquer:



Et bien, il n'est pas comme toutes ses loques qui se sont présentées précédemment, il a du caractère le petit ! Ça devient intéressant !



Elle s'en alla prendre une bière, d'humeur joyeuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darkelius
[Passeur] Suilekrad
avatar

Nombre de messages : 1055
Age : 28
Localisation : Dans l'ombre...
Elément : Cruauté
Date d'inscription : 12/09/2010

MessageSujet: Re: La renaissance du mal...[accepté]   Lun 22 Aoû 2011 - 17:34

Après Mawa, Darkelius prit la parole...

- Je ne vois ni motivation suffisante, ni persévérance... Juste une insupportable arrogance.

De là où il était, le Sacrieur attira une vieille bouteille qui se trouvait derrière le bar et la jeta sur un pied de la chaise. Celui-ci se cassa et le Féca tomba sur le sol. Suite à quoi, Darkelius lança une de ses dagues vers Elsink qui frôla sa tête et entailla sa joue. Le Nocere alla ramasser sa dague puis s'accroupit derrière l'étranger.

- Tu t'es enrôlé dans les rangs de Brâkmar, certes, mais ce n'est pas assez... On entre pas ici juste parce qu'on est allé voir Oto une fois dans sa vie et qu'on veut tuer des emplumés. Approchant sa bouche de son oreille. Il faut quelque chose d'autre. Quelque chose que je ne vois ni derrière tes paroles, ni derrière ton cinéma.

Le Sacrieur se releva, marcha en direction de Physalia et se mit à côté d'elle...


_________________



Nos sumus supra orbis et eius legibus.
Finis semper est in media iustificat.
Primum Nocere
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arrs

avatar

Nombre de messages : 769
Age : 26
Localisation : Sous sa coussineuse!
Elément : 1/2 EC
Date d'inscription : 03/09/2010

MessageSujet: Re: La renaissance du mal...[accepté]   Lun 22 Aoû 2011 - 18:15

La porte de l'Antre s'ouvra brusquement, dégageant avec elle une nuée de poussière venant de la crasse entassée dans la pièce, une silhouette se dessina dans l'ouverture de la porte, quelque peu poilue, silhouette fixe et massive...puis un bras se leva, jusqu'à ce qui semblait être sa tête, il posa la paluche sur sa tête touffue et...
Grat Grat
-Aaaaah ! Aaaaaaah ! Saaaaaloperiiies !
Grat Grat

Arrs s'avança et inspira fortement, et dans un sourire un peu niait

-Hmmmppppf ! L'air cadavérique de cette Antre commençait à m'manquer tiens D'diouss !

Il regarda tout autour de lui pour se remémorer la pièce, puis son regard se posa sur une ombre par terre, il sauta et arrivé sur l'ombre s'accroupi sur les jambes du Feca :

-Tiens, un Feca ! Salut petit ! Dit-il avec un sourire provocateur

Il posa ses fesses sur les genoux du Feca et croisa les jambes, il le fixa un petit moment d'un air vide, puis d'un mouvement lent de ses lèvres lâcha un

-...-Bop!-...

Il se releva, saisit une chaise, la posa sur le bar, sortit de son sac un autre sac hermétique et congelé

- Hey v'nez voir, j'ai tous pleins de bières toute fraîches venant tout droit de Frigost! Et oui, je sais...dit-il d'un air satisfait vous m'remercierez plus tard ! Et pour ce qui est de l'energumène qui peine à se relever...boarf...j'vous l'laisse j'ai d'autres chachas à fouetter moi !

Il prit une bière fermemment dans sa main, se colle le gouleau contre ses lèvres et bascule sa tête, rebascule sa tête, ses lèvres restant collées au gouleau

-Hmmmhmmmmm...cha m'ennoui de devoir dire cha mais...auch'cour ? 'Audra pen'cher à attendre que cha réchauffe un peu.. Hmmmmm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elsink
Invité



MessageSujet: Re: La renaissance du mal...[accepté]   Mar 23 Aoû 2011 - 1:25

Les yeux d'Elsink étaient redevenus noirs comme la mort, ses cheveux longs avaient perdus leur couleur d'autrefois, ils étaient à présent blancs comme la neige...


Son coeur ne battait plus que pour une chose, nuire à tous...
Il était tard et il se rendait comme tous les soirs vers la maison de la Primum afin d'apprendre les nouvelles de sa candidature... Mais ce soir là, quelque chose venait de changer... Il était devenu... Plus méchant, plus monstrueux, plus maléfique que jamais.
Pas juste un simple Brâkmarien, mais bel et bien un psychopathe... Le genre de personne que l'on n'aimerait pas croiser le soir dans une ruelle déserte de Brâkmar...

Il cherchait une proie à qui faire du mal, peu lui importait qui serait sa victime...
Il n'avait plus ni âme ni conscience, il lui fallait un innocent, et vite...



Un pauvre emplumé passa le Zaap... Un Bon à rien, dans les landes de sidimotes ?! Il s'attendait à un pauvre égaré mais là, un suicidaire... Eh bien, ça ne serait pas son jour de chance...

Il prit sa voix désolée :

- Tu es bien loin de chez toi mon petit... L'homme se tourna et, quelle fût sa surprise lorsqu'il vît Elsink, une canine dépassant sur sa lèvre se tenait là, adossé au Zaap, comme si de rien n'était... Nous allons jouer à un jeu. Dit-il en reprenant une voix sûre et hautaine.

Puis bondit tel un charognard sur le pauvre être, impossible de se défendre, il était trop tard, Elsink avant brandit son épée et avait taillé dans le vif...


Un simple coup d'épée suffît à lui exploser littéralement la poitrine... À présent incapable de bouger, mais toujours conscient, il assistait à sa propre fin, en tant que simple spectateur... Elsink lacha l'épée au moment-même du coup afin de se jeter sur sa victime, les crocs directement plantées à sa gorge, il dévora sa victime comme si elle n'était qu'un simple mulou grillé au feu de bois...


Sa soif de sang était rassasiée, du moins, pour le moment... Continuant son approche de Brâkmar en direction de la maison Primum, il rencontra de jeunes enfants Brâkmariens jouant au "mulou" et aux miliciens... La scène était plutôt mignone...
S'approchant, il déglutit et dit de sa voix grave...


- Approchez, je vais vous montrer un jeu amusant les enfants ! Les pauvres gamins s'approchèrent sans peur et sans crainte... Regardez, c'est simple, vous allez devoir retrouver 28 objets que je vais éparpiller un peu partout, si vous gagnez, je vous laisserai vivre ! Ils se regardèrent mutuellement comme pour se demander si c'était sérieux ou non.

Inutile de vraiment se poser la question, il frappa du plat de sa lame la jeune mâchoire de l'un d'eux, lui éclatant les yeux et laissant ses vingt-huit dents volées sur la terre aride et désolée...

- Je reviendrai vérifier que vous jouez bien à mon jeu et s'il n'y a pas les vingt-huit... Puis s'éloigna dans le vent et la poussière, en laissant derrière lui ces pauvres enfants apeurés, blessés et sûrement, traumatisés...


Sa route le mena vite à la maison Primum, enfin arrivé dans la demeure la plus mauvaise qui soit, dans l'Antre... Il entra et reprit la même place que la veille.

***

Peu après, Arrs entra... Visiblement ivre-mort, enfin, il faut croire que les Sadida ne passent pas leur temps qu'à dormir...

Il avait l'air de bonne humeur selon Elsink, mais ce n'est pas vraiment une référence en la matière...
Il s'assît sur ses genoux et commença à tailler la discussion, Elsink ne fît qu'écouter, n'osant pas couper le démon dans ses dires...

Acceptant avec joie la bière, il osa finalement parler:


- Excellente bière, vous l'avez dit ! Je pense pouvoir vous en trouvez d'autres venant d'une île cachée ! Vulkania vous connaissez ? Je vous rapporte ça la prochaine fois... Il s'arrêta net, juste après avoir vu le Sadida, les lèvres collées à la bière...

Il enflamma légèrement son index gauche, comme savent le faire tous les Féca, et, nuutrellement, vint le coller contre le bas du goulot, attendant ainsi qu'il se réchauffe pour qu'Arrs puisse s'en décoller les lèvres...
Revenir en haut Aller en bas
Darkelius
[Passeur] Suilekrad
avatar

Nombre de messages : 1055
Age : 28
Localisation : Dans l'ombre...
Elément : Cruauté
Date d'inscription : 12/09/2010

MessageSujet: Re: La renaissance du mal...[accepté]   Sam 27 Aoû 2011 - 22:06

Le Sacrieur regarda un moment Physalia qui se trouvait toujours à côté de lui. L'Échange de regard était suffisant pour qu'ils se comprennent sans dire un mot. Il s'avança donc vers le Féca...

- Il s'avère qu'on accepte de te laisser une chance. Il faut aussi que tu saches qu'au moindre faux pas, ta vie ne sera plus. À toi de continuer à prouver que tu es fait pour être des nôtres. Se tournant vers Yopimarus. Notre maître peut-il confirmer ce que je viens d'annoncer ?

_________________



Nos sumus supra orbis et eius legibus.
Finis semper est in media iustificat.
Primum Nocere
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yopimarus
[meneur retraité] Nain Bleu
avatar

Nombre de messages : 1779
Age : 29
Localisation : Paris ville lumière
Elément : le sixième
Date d'inscription : 11/02/2008

MessageSujet: Re: La renaissance du mal...[accepté]   Mar 30 Aoû 2011 - 17:26

Yopimarus sursauta quand le sacrieur lui adressa la parole. Il pensait que personne n'avait remarqué son retour discret, dû à une curiosité inhabituelle, depuis qu'il était retourné dans son bureau. Tentant de cacher sa surprise d'être découvert, il répondit d'un ton exagérément solennel:

- C'est juste. Ça ne devrait plus tarder.

Puis il repartit, cette fois définitivement pour la journée dans son bureau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La renaissance du mal...[accepté]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pandapinpadaploume, l'art de l'alcool. [Accepté]
» [Accepté] [Guerrière Protection][PvP] Chärlotte .
» Etiquette - Drood heal - Acceptée
» Mais... c'est quoi ce truc gluant ?! [Accepté]
» Toc Toc... Qui es la ? [Accepté]

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Primum Nocere, Antre de Brakmar, Menalt, Dofus. :: Anti-chambre * :: Orbus Extranius-
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.Sauter vers: