AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.Partagez | 
 

 Une face cachée. [accepté]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Arrrs
Invité



MessageSujet: Une face cachée. [accepté]   Mer 25 Aoû 2010 - 11:27

(Les liens en petit et rouge sont des musiques que j'ai tenté d'appropriées au thême de passages importants, il suffit donc d'ouvrir au moment où j'ai mis le premier puis pour le deuxième pareillement, en pensant de fermer le précédent bien sûr !)

(http://www.youtube.com/watch?v=m_0cijcfo5E)
Il fait nuit, le petit couple d'explorateurs enfouit dans leurs duvet, cachés sous leurs tente, on les pieds et le bout du nez congelés, impossible pour eux alors de trouver le sommeil. On entends dehors seulement la neige qui s'abat sur les parois de la tente et la force du vent glacial qui la fait onduler. Apercevant sa tendre Eniripsette de femme en train de se débattre pour dormir, l'homme décida de servir de couverture quelques instants, pensant que la pilosité que le Dieu Sadida lui avait donné pourrait suffire pour lui accorder du confort...

Au bout de quelques minutes il ne la sentait plus tremblante, il posa sa tête sur son épaule et commença à faire abstraction de l'extérieur et pouvoir s'endormir quand tout à coup, un bruit..non, un cri? Il se leva en sursaut, saisit ses pioches, et resta assis, en attente...encore ce cri! Plus précis cette fois...ce ne sont pas des cris...non, des pleures?! Le Sadida se précipita dehors, et directement il tomba, bousculer par ce vent, et ces flocons tels des flèches qui s'abattaient sur lui. Il reprit appui et tendit l'oreille pour se diriger vers les pleures, il se mit à courir, enfin "courir" comme il pouvait du moins...Il n'entendait plus les pleures, et couru alors encore plus vite dans leurs direction, son pieds buta contre une pierre, enfin c'est ce qu'il croyait, il se releva pour se remettre à courir puis entendit de nouveau les pleures, juste derrière lui, ils venaient de la "pierre" qui l'avait fait tomber...mais ce n'était pas une pierre ordinaire, simplement un couffin, dans lequel reposait, une drôle de boule de poils blanche avec des dents, une langue et qui semble pleurer de toute ses forces...normal pour un bébé dans un endroit pareil...Le Sadida saisit le couffin et retourna vite sous la tente.

Après la découverte du bébé, le couple décida d'arrêter leurs explorations et retourna dans les terres paisibles d'Amakna, où ils donneront éducation, foyer, soin, et prénom à cette étrange arrivée. L'enfant bénéficia du mélanges des deux caractères bien trempé de ses parents adoptifs, il devint fort et buté comme son père, attentionné et doux, comme sa mère. En effet, très tôt il avait déjà le goût de terrassé des dizaines de bouftous, et ce toujours avec style, délicatesse et respect...il était excessivement
propre et prenait soin de sa pilosité de Sadida...Et pourtant, malgré tout ses efforts, tout le monde se fichait de lui, de son apparence physique...mais il gardait la tête haute, il savait qu'il ne savait pas quelque chose d'important sur lui...comme une sorte d'intuition.

Avant que l'enfant rentre dans l'adolescence, le couple se concerta un certain temps, puis le père, sortit dehors, se posa le derrière sur une vieille souche et appela son fils :

- Arrs! Viens par ici s'il te plaît.

Le petit se précipita et sauta sur son père, qu'il fit tomber...

- Trahaa mais t'as prit du poids toi depuis le temps, fais attention, tu vas finir par me tuer!

- Et alors, je demanderais à maman de te ressusciter et je te ressauterais dessus!

- Moui...enfin, trêve de plaisanterie, je dois te parler sérieusement, je sais que ce n'est pas vraiment mon genre, mais là...il faut.
(http://www.youtube.com/watch?v=hKZupFu4p6Q)

- Bon...ta mère et moi, tu le sais, nous t'aimons énormément et il faut que l'on t'avoue quelque chose...nous ne sommes pas tes vrais parents, nous t'avons trouvé lors d'une exploration sur une île glaciale, tu étais abandonné dans la neige, et avec toi il y avait ce message. Mais ne va pas croire que l'on t'as adopter comme une tare, au contraire...tu sais, ta mère...ne peut avoir d'enfant...tu étais pour nous une bénédiction des Dieux. Tiens, prends le message, et maintenant, fais ce qu'il te plaît, ta mère et moi comprendront, ne t'en fais pas.


Le père posa son fils par terre, et s'en alla direction la maison, Arrs restait là, bouche-bée, paralysé...le message entre les mains, il baissa les yeux, ouvrit la lettre doucement...les lettres et symboles qui ornait cette lettre se mirent a briller et devinrent alors rougeoyant...les yeux du petit s'écarquillèrent, comme absorbés...Hypnotisé, Arrs se rapprocha lentement de la lettre, un son aigu et strident y retentit, une substance brûlante sortit de la lettre et rentra dans le corps du jeune Sadida en passant par ses yeux. Arrs
hurlait, son corps se mît a fumer, comme brûlant de l'intérieur, il hurlait de douleur...il lâcha la lettre, puis s'écrasa face contre terre, inconscient et toujours fumant...

Il se réveilla, quelques jours plus tard, sur la table d'une auberge en ruine, il y était attaché, tel un prisonier, les gens le regardait d'un regard féroce, les gardes le menacèrent de leurs lances...

- Euh...Bonjour, bonsoir ?...Qu'y a t-il ?! s'écria le petit

L'aubergiste s'approcha lentement du petit et lui dit :

- Il y a de ça 4 jours...tes parents t'ont apporté inconscient au guérisseur du village...mais voilà, à peine que le guérisseur n'eut le temps de t'examiner...tu...tu...comment dire ?...Tu es devenu quelque chose d'autre Arrs, tu as tout saccagé, tout, personne dans le village n'a sû en rester indemne !

- Papa ?!...Maman?!...Où êtes vous, se mît à crier le petit en regardant la foule qui l'entourait.
(http://www.youtube.com/watch?v=kQsDk-uk3VE)

- Tu ne les retrouveras pas..." Répondit un sombre Xelor qui se tenait d'un coup à ses côtés.

La foule autour de lui avait disparue, il ne restait que la table sur laquelle il était accroché, et ce Xelor...

- Quoi ? Que leurs a tu fais ?! Dis moi ?! Et que se passe t-il à la fin?!

- Moi?...Mais rien voyons hinhinhin...c'est toi qui t'en est chargé tout seul...quand à se qu'il se passe, nous sommes temporairement dans une dimension parallèle, tous ces crétins autour de toi me dérangeait, je devais te parler seul à seul.

- Que me voulez vous?!

- Je viens te faire une proposition...tu as en toi un pouvoir, si graaaand que j'en perdrais mes aiguilles...ce pouvoir tu ne sais PAS, et tu ne peux PAS, le maîtriser !

- Mais...mais...

- Tais toi, et écoutes moi. Je te propose de rejoindre les rangs de mon...."organisation" et...

- JAMAIS JE NE...

- TAIS TOI ! Laisses moi finir petit, tu veux ?...


Une bandelette jaillis de dessous la table et entoura la bouche du Sadida

- C'est mieux...je disais donc...si tu nous rejoins, je te propose d'examiner ton pouvoir, pour te permettre alors de le contrôler. Qu'en penses-tu?

La bandelette disparû...

- Non! Je sais où vous voulez en venir, vous voulez m'utilisez pour faire le mal !

- Et alors pauvre sot ?! Ne vois-tu pas que tu y est déjà dans le mal ? Tu en fais partie intégrante, je dirais même que tu en es la manifestation même ! Quel genre d'homme pourrait tuer ses parents et sacager un village? Dis moi ?!

- Mais...ce n'était pas moi...

- Si ça l'était ! Alors que veux-tu ? Suis moi et tu auras l'âme en paix, ou reste ici et continu à tuer tes proches...

- Hmmppfff...comme si j'avais le choix, mais soit...Je t'écoute, que dois-je faire ?

- Hinhinhin, rien de très compliqué pour toi...sors d'ici, et rends toi à Brâkmar, pour cela je te laisse l'une de mes potions, je n'aurais pas la patience de t'attendre trop longtemps...bois celle-ci et tu y seras...ensuite, rends toi à la prison, le gardien te guidera jusqu'a l'antre de mon organisation.

- Sortir ? Je suis attachez je vous rappelle.

- Décidemment, tu es vraiment idiot...


Le xelor se mît petit à petit à s'éloigner

- Mais attendez ! Dites moi comment sortir d'ici !
(http://www.youtube.com/watch?v=HVL3aHPReiI)

- Tsss...ressens tu cette boule au fond de toi ? Fais le vide en toi, penses à cette boule bouillante le plus fort que tu peux...et laisse toi aller...à bientôt mon disciple hinhinhin


Le xelor claqua des doigts et Arrs se re-retrouva au milieu de cette foule. Le xelor ? Disparût.

La foule parlait, pour juger de son sort.

- Alors?! Qu'a tu a dire pour ta défense monstre ?

Arrs ne dit rien. *penses à cette boule* Il ferma les yeux et se mît à penser.

- Hey ! Ce n'est pas le moment de dormir, réponds ou c'est la mort assurée !


*cette boule....*

Arrs sentit alors d'un coup comme un torrent de lave s'écoulé en lui, il brûlait, comme la dernière fois, les liens qui le liaient à la table se consumèrent alors.

- Vite ! Fuyez ! S'écria la foule

Un garde brandit sa hâche, pour assener un coup fatal à Arrs, mais Arrs, d'un regard, fit fondre celle ci...brûlant alors le visage du garde. Arrs prît la potion que le Xelor lui avait donné et l'a bu. Le Sadida s'était alors volatilisé, les gardes qui l'entouraient...était stupéfait.

Il se retrouva alors dans cet univers qu'est Brâkmar, où il se sentait bizarement plus grand, étrangement...puissant. Il se rendit comme prévu à la prison.
Le gardien l'aperçu, vint face à lui et dit :

- Bien, suis moi.

Au bout de plusieurs dizaines de minutes de marche à travers les plus sombres ruelles de brâkmars, après avoir vu des femmes se faire violer, des enfants se faire étriper, le Gardien se stoppa:

- C'est par ici gamin.

Le gardien, doté d'un regard glacial, pointa du doigt une ruelle. Au bout de celle ci, on pouvait apercevoir une porte. Une gigantesque porte ornée de sang. Elle était un peu poussièreuse, mais on pouvait y lire " Primum Nocere". Doucement, Arrs ouvrit la porte. Son coeur s'accelerait, il souffla puis rentra doucement, inquiet. Une voix résonna:

- Et bien, tu as fait vite.

- Oui me voilà.

- Tu as réussis ta première étape, je t'en féliciterais plus tard, si tu le mérites. Mais pour le moment passons à la deuxième étape...qui est de loin, l'une des plus difficiles, autant sur le plan physique que mental.

- Ah ?

- Fais toi accepter par les autres membres de la Nocere !


Surgissant alors de l'obscurité, Arrs était au centre de tous ces autres membres, qui le fixaient d'un regard suspicieux.

Le jeune Sadida les fixa un par un les yeux dans les yeux et s'exclama :

- Je suis prêt, demandez moi ce que vous voulez, mettez moi à l'épreuve, je n'ai plus rien à perdre. "Celui qui a tout perdu n'a peur de rien." alors si vous pensez m'impressionner, désolé d'avance mais je ne suis pas client !

- Fais attention gamin... rétorqua le Xelor, ceux là pourrait bien te faire perdre la seule chose qu'il te reste, c'est à dire la vie, alors évites de les provoquer.

- C'est entendu, mais j'attends toujours qu'on me mette à l'épreuve.

-Cela viendra.

Revenir en haut Aller en bas
Mawa
Chat Loperie
avatar

Nombre de messages : 580
Localisation : Sur son coussin !
Elément : Echec <3
Date d'inscription : 28/12/2009

MessageSujet: Re: Une face cachée. [accepté]   Mer 25 Aoû 2010 - 14:55

Mawa était encore en vadrouilles, cette fois ci, elle tuait des abraknydes. Ceux ci étaient aussi frêles que des emplumés de bontariens. Ses coussinets étaient ensanglantés de trop marcher sur des branches mortes. Il était temps de rentrer, de trouver un nabot pour guérir ces quelques blessures. L'après midi venait de débuter, du moins à en croire le ciel. Les nabots devaient dormir encore un peu. Si elle se dépéchait, peut être pourrait-elle en trouver un. Mawa arriva devant l'Antre, épuisée. La vie d'un méchant, c'est pas toujours rose...:

- Oh y'a quelqu'un là dedans? Quelqu'un pour me soigner, ça serait vachement cool d'ailleurs!

Les paroles de Mawa raisonnaient, sans aucune réponse. L'Antre semblait vide, étrange. Sans doute étaient ils tous partis boire, ou bien cuvaient-ils.

- Ah mais y'a jamais personne quand y'a besoin hun ! Et mes pieds ils deviennent quoi, bandes d'alcooliques !

Traînant la patte, la jeune ecaflipette s'avança vers un fauteuil pour se reposer. Elle vit deux personnes, dans l'obscurité. C'était deux hommes, vu l'odeur qu'ils dégagés... Prudemment, Mawa s'avança. Un des deux hommes était petit, très petit. L'autre d'une carrure imposante, et pleine de poils. Un homme très petit... Mais oui !

- Euh, Garu, tu peux pas répondre quand on te parle? Non mais je rêve, tu t'amuses avec un... Tas de poils, mais tu prends pas le temps de répondre à mes cris de détresse. Non mais t'es pas très utile dans le genre Nabot dis moi.


Le regard de Mawa fût attiré par l'inconnu doté d'une pilosité presque aussi importante que celle de Satyrr... Sa couleur, blanchâtre, n'était pas faite pour passer inaperçue... Un disciple Sadida, poils blancs...

-Arrs c'est bien toi?

Mawa observa l'homme, elle en était sûre c'était bien lui !

- Bien je suis étonnée, de te voir ici. Tu as bien grandis, aussi tu sembles avoir trouvé ta voie. J'en suis vraiment ravie. J'ai toujours su que tu ferais le mal un jour, mais en plus, que ton coté, malsain, cruel, te mènes. C'est vraiment une bonne chose. Tu seras sûrement, un bon élément à nos cotés, .même si tu n'es pas vraiment fait pour te camoufler hun... Ta quête de cruauté sera poussée comme tu semble le souhaiter ! Bon, c'est pas le tout, mais moi, j'ai mal au pied, j'vais m'installer confortablement.

Mawa grogna encore un peu contre son pied, mais quand elle vit à coté du fauteuil une bonne bouteille, elle oublia tous ses soucis et s'installa, plus que confortablement.


[Hrp/on] Le nabot est Garu, ce qui ne semblait pas très clair au départ. [Hrp/off]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Krom
Percus Martyrus
avatar

Nombre de messages : 1302
Age : 24
Localisation : Elo hell
Elément : Swag
Date d'inscription : 24/08/2008

MessageSujet: Re: Une face cachée. [accepté]   Mer 25 Aoû 2010 - 15:58

Une brise glaciale se répandit tout à coup dans l'Antre Nocere. Au fin fond de ce qui servait de maison aux plus abjects des tueurs, que ce soit de Bontariens ou de tous êtres s'opposant à leur dessein, deux yeux s'ouvrirent. Bien qu'il faisait sombre dans la pièce, on pouvait apercevoir la soif de sang qui les envahissaient. Lentement, le Iop se releva, ressentant une présence presque trop familière pour le laisser rêver à des terres bien différentes de celles d'Amakna...
Il marcha lentement, traversant l'Antre d'un pas lourd que la pierre laissait résonner, si bien qu'en toute part de la demeure, on pouvait l'entendre. D'aucuns auraient pu croire qu'il cherchait ce qu'il allait dire au nouvel arrivant, mais le fait est qu'il le savait pertinemment. Bien qu'il fût étonné dans un premier temps de ressentir "sa" présence, il avait décidé de sortir de sa pièce afin d'avoir son mot à dire avant qu'une quelconque décision soit prise.
C'est au bout de quelques minutes, qui auraient semblé interminables pour n'importe qui se trouvant dans l'entrée de l'Antre qu'il arriva devant la lourde porte, et l'ouvrit à la volée. Il entra paisiblement, et balaya la pièce d'un regard. Il aperçut Garuflo, et ne lui accorda que peu d'attention, puis il posa son regard sur Maawa. Les yeux de cette dernière laissait entrevoir qu'elle savait, sinon quels mots il allait employé, l'idée générale des paroles que le Iop allait prononcé. Puis enfin, les yeux de Krom se posèrent sur le Sadida, debout, fièrement, au milieu de la pièce.

- Qui crois-tu être pour te tenir en ce lieu de cette façon ? Crois-tu que ton histoire, ton passé, soit si abominable qu'il ne te reste comme choix que de nous rejoindre ? Sache qu'ici, la mort est monnaie courante, mais que ce n'est en aucun cas le pire châtiment que tu pourrais subir. Mais toi et moi nous nous connaissons. Cela appartient au passé, il est vrai, mais crois-tu que toi, qui, fût un temps me parla comme si tu m'étais supérieur en tout point, comme si je n'étais qu'un déchet de la pire race qui puisse exister, tu peux te présenter à ma famille sans que cela soit dit ? Ceux qui m'ont connu avant que je me retire, savent que je pardonne rarement, et que lorsque cela m'est profitable.
Maintenant, toi, Sadida, qui est si sûr de toi, que vas-tu dire, que vas-tu faire, afin d'essayer de nous convaincre ? Pour quelles raisons devrais-je supporter ta présence ? Que penses-tu apporter à notre confrérie qu'elle ne possède déjà ?


Le Iop se tint debout, la main sur son fourreau, et sentit que Maawa se détendit, s'attendant visiblement à pire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Garulfo

avatar

Nombre de messages : 464
Age : 24
Localisation : Paris
Elément : Xélor fashion qui roxx comme un hippopotame en rut !!!
Date d'inscription : 07/03/2009

MessageSujet: Re: Une face cachée. [accepté]   Mer 25 Aoû 2010 - 16:10

"Je ne suis en aucun cas ton infirmier Mawa ! Sauf si tu viens avec moi dans une dimension parallèle... Rolling Eyes"

Le Xélor avança vers l'Ecaflipette et lui dit en lui caressant le mollet:


"Tu es assise sur mon fauteuil-maison... J'aime pas ça !"

Garulfo appuya sur la patte de Mawa. Un cri retentit dans la salle.

"Quel plaisir de la voir souffrir, n'est-ce pas Arrs ? Il y a cependant quelque chose que je veux te dire depuis longtemps... Je suis ton père !"

[16:04] (Guilde) Maawa : xd

"Et oui, un Xélor peut avoir énormement d'humour, parfois un peut trop, n'est ce pas Mawa ?"

[16:05] (Guilde) Maawa : xd

"Bon revenons aux choses sérieuses. Va laver le sol, cela fera bonne impression, et cela fera passer le temps, moi je vais tripoter Mawa..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arrrs
Invité



MessageSujet: Re: Une face cachée. [accepté]   Mer 25 Aoû 2010 - 18:49

Etant quelque peu abasourdis par les nouvelles qu'il venait de recevoir, Arrs prit d'abord en compte les reproches et questions que lui avait assené Krom, il dévisageat alors imprudemment Garulfo, pour se tourner d'abord vers Krom. Il lui tint d'abord un regard fixe et attentif, puis lâcha :

- Je me permettrais simplement de te poser une question, te sentirais-tu le même homme, après t'être fais trahis par ce que tu chérissais le plus, si tout d'un coup, tout ce que tu pensais être "vrai" dans ce monde se révélait n'être qu'absurdités et...conneries ? Tel que l'amour, la confiance et par conséquent l'abandon de soit pour autrui ? Si tout d'un coup, toi qui vénérait tout cela, tout s'écroule devant toi...dis moi comment réagirais-tu ? Ne déciderais-tu pas de changer et de chérir d'autres principes que tu considèreras plus tard comme des vertus ? Tout cela pour te dire que, le "Arrs" que tu as connus avant, n'a pu les même idéologies, je dirais même utopies, et n'a plus envie de défendre tout cela, pour rien.

Un calme léger se fit alors ressentir.

- Je veux rajouter de plus, que je suis venu te voir, pour m'excuser, me pardonner, essayer de te faire comprendre que le naïf de jadis avait disparu, mais tu n'as rien écouté...Je me suis lâchement enfuis alors que tu me riais au nez. Je crois être quelqu'un, qui à ses preuves à faire, et qui a le potentiel pour devenir l'un des vôtres effectivement. Un brâkmarien incertain n'est rien. C'est pourquoi je tiens à te montrer ma détermination, en espérant qu'un jour peut-être, tu pourras retendre ta main vers moi sans que ça ne soit pour me cogner.

Il cligna des yeux, dévoilant une part de stresse...dévisageat Krom à son tour et se tourna vers Garulfo :

- Nous parlerons de cela seul à seul si vous le permettez...j'aimerais savoir, comment vous pouvez avancez ça, puis pourquoi, si je suis vraiment votre fils, vous m'avez abandonnné...Mais ceci je pense, ne concerne en rien tout vos disciples, n'est ce pas ?

Arrs restait sérieux, ne voulant surtout pas montrer à quel point il était submergé par cette intimidation que lui procurait sa situation, il détournit alors son regard rapidement sur Mawa, avec une bandelette entre ses incisives, tentant de l'enrouler autour de son pied


- Décidément, serais-tu restée au stade de la pelote ?

Arrs esquissa un petit sourire narquois, tendit une main vers elle, la paume vers le plafond, leva alors l'index et le majeur, une poupée quelque peu diformes apparût alors entre les bras de Mawa

- Cette Gonflable devrait suffire, mais ne va pas croire que c'est par pitié...je t'en dois plus d'une...


Le sadida invoqua alors un Arbre sur lequel il se posa, et médita en attendant la réponse de chacun, il prit une grande bouffée d'air, qui sentait quelque peu la bière d'ailleurs...et ne bougea plus.

Revenir en haut Aller en bas
Krom
Percus Martyrus
avatar

Nombre de messages : 1302
Age : 24
Localisation : Elo hell
Elément : Swag
Date d'inscription : 24/08/2008

MessageSujet: Re: Une face cachée. [accepté]   Mer 25 Aoû 2010 - 19:09

Krom se mit à rire bruyamment, surprenant tout le monde par cette soudaine bonne humeur

- Il est vrai qu'une femme change un homme deux fois, lorsqu'elle le rencontre, et lorsqu'elle le quitte. Je ne suis que trop bien placé pour en parler. Cependant, cela n'excuse en aucun cas tout ce que tu as pu dire, et le fait de t'aplatir en excuses n'y changera rien. La seule main que je te tendrai, si ce n'est pour te cogner, sera pour te pousser dans un ravin. Mais bon, peu importe, le fait est que je ne suis que peu présent, je peux donc être en mesure "d'accepter" ta présence, même s'il n'est pas dit que tu t'accommoderas de la mienne.
J'aimerais cependant te demander quelque chose. Que penserais-tu de quelqu'un qui prétend, devant nous, être déterminé à nous rejoindre, et qui raconte à ses anciens compagnons qu'il a juste besoin de "changer d'air". Penses-tu que l'air est meilleur ici qu'ailleurs ? Si c'est le cas, tu te trompes, nous ne vivons pas ici pour les bonnes odeurs, sinon celle du sang. Est-ce la ta "détermination" ? Le plaisir de voir du pays ?


Krom essuya une larme de rire au coin de son œil, visiblement enjoué que le Sadida lui tienne tête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arrrs
Invité



MessageSujet: Re: Une face cachée. [accepté]   Mer 25 Aoû 2010 - 19:38

Arrs se releva, toujours souriant :

- D'abord, elle ne m'aura changé qu'une fois. Et puis, qui t'a dit que je pensais que l'air était "meilleur" ici ? Ai-je prétendu avoir besoin d'un air meilleur ? Il ne me semble pas...après avoir failli à répandre le bien, me voilà maintenant tourner vers le mal, et étant autrefois fervant serviteur du bien, je ne peux que mieux le corrompre. Je ne te demande pas de m'accepter, il suffira de tolérer. Tout comme moi je ne peux pas comprendre qu'on ne puisse pardonner, sinon pour des raison de fierté...Un Iop si fier se sentirait-il blessé et honteux de se voir pardonner à quelqu'un ? Tu précises bien que je n'avais pas de raisons pour avoir fais ce que je t'ai fais, en as-tu seulement à m'avancer pour ne pas pardonner ?

Arrs resta immobile, fixant Krom puis se rappela ce que le Xelor avait conseillé, ne pas provoquer.


- Bien, je me rassois en attendant ta réponse, et en restera là, si tu le permet bien entendu.

Arrs hocha la tête en guise de salut, et se remît à méditer.
Revenir en haut Aller en bas
Krom
Percus Martyrus
avatar

Nombre de messages : 1302
Age : 24
Localisation : Elo hell
Elément : Swag
Date d'inscription : 24/08/2008

MessageSujet: Re: Une face cachée. [accepté]   Mer 25 Aoû 2010 - 19:49

Krom souffla, commençant à être las de cette conversation qui n'allait aboutir à rien

- Ce n'est pas à moi de chercher des raisons de ne pas te pardonner, mais à toi de m'en donner pour le faire, et celles que tu avances ne me satisfont pas. Il est facile de prétendre avoir changé, et tout ce que je vois pour l'instant, c'est la même personne, celle qui répond à des questions par d'autres. Ta venue ne dépendant pas de moi, nous verrons par la suite si tes dires sont vrais.
Sache également que je parle d'air "meilleur" par ironie, mais, quelqu'un qui se lasse d'une guilde, peut s'en lasser d'une autre, et ce n'est pas le genre de personnes que nous recherchons, en cela au moins, je pense parler pour tous les Nocere. Je ne peux cependant pas te contredire sur le fait qu'en connaissant le bien, il est plus facile de le corrompre, notre maître Yopimarus en est la preuve, mais sera-ce vraiment ton cas ?
Je n'attends pas vraiment de réponse à cette question, tu ne sauras me satisfaire, de toute façon. J'ai soulevé les problèmes que je souhaitais voir soulevés, appartient aux Nocere plus importants que moi de te donner ta chance, ou non.


Sur ces mots, le Iop fixa quelques secondes le Sadida, fit volte-face, et s'en retourna dans ses quartiers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Garulfo

avatar

Nombre de messages : 464
Age : 24
Localisation : Paris
Elément : Xélor fashion qui roxx comme un hippopotame en rut !!!
Date d'inscription : 07/03/2009

MessageSujet: Re: Une face cachée. [accepté]   Mer 25 Aoû 2010 - 20:49

Le Xélor était déçu, le Sadida n'avait pas compris sa blague... Il se consola en se disant :

"Un humour si raffiné ne peut être compris de tous."

Il ordonna ensuite à ses bandelettes de tuer cette gonflable avec une magnifique "Frappe du Xélor", puis, avec un rictus, il retourna aux côtés de l'Ecaflipette sanglotante...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yopimarus
[meneur retraité] Nain Bleu
avatar

Nombre de messages : 1779
Age : 29
Localisation : Paris ville lumière
Elément : le sixième
Date d'inscription : 11/02/2008

MessageSujet: Re: Une face cachée. [accepté]   Jeu 26 Aoû 2010 - 17:48

Yopimarus avait suivi cette discussion entre le iop et le sadida, sans en tirer vraiment de conclusion. Il s'approcha.

-Bon, Krom est rancunier, n'aime pas pardonner, et est parfois un peu obtus, on le savait déjà. Je n'ai pas vraiment compris le problème entre vous deux, m'enfin ça m'a pas l'air de grande importance, tant que ça ne tourne pas au meurtre. Tu sembles être encore un peu hésitant sur ta nature, et tu parais considérer que si tu est mauvais, c'est que c'est dans ta nature, et pas parce que tu as choisi d'être ainsi. Grave erreur. Tu es simplement en train de découvrir peu à peu les plaisirs du mal, mais ton passé s'accroche encore un peu à toi, te laissant ce petit doute qui disparaîtra bientôt, je n'en doute pas. Ta motivation parait excellente, tu t'exprimes bien, ce qui est étonnant pour un poilu, et ta puissance est suffisante pour que tu puisse nous rejoindre. Pour ma part, ce sera l'entretien qui tranchera, sauf si d'autres membres expriment quelques réserves sur ton entrée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Priscilla-Ur

avatar

Nombre de messages : 284
Age : 26
Localisation : DANS TON MOBILE
Elément : Saiks
Date d'inscription : 25/07/2009

MessageSujet: Re: Une face cachée. [accepté]   Jeu 26 Aoû 2010 - 19:15

Allongé derrière le b... Ah non tien ! Mais ou est donc passé l'héroïne dont suis-je censé conté ses louanges ?
Haaa la voilà, elle étais juste partie acheté de la bière avec son père qui lui sert de twink, j'me disais aussi !!!

" Tien Krom faisais un... "
Citation :
La seule main que je te tendrai, si ce n'est pour te cogner, sera pour te pousser dans un ravin
" ... bail... "

La somptueuse créature divine, remarqua alors la présence d'un inconnu...

" Salut, je suppose que tu es... "
Citation :
Un Iop si fier se sentirait-il blessé et honteux de se voir pardonner à quelqu'un ?
" ...un nouveau postulant...

Bon bah, vous me trouverez au bar si vous avez besoin de moi
"

C'est ainsi, qu'une fois de plus, l'histoire de Priscilla-Ur et de Fredo-Ur se termina à la pièce la plus fréquenté de l'Antre Nocere.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Une face cachée. [accepté]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» JV le Mag nouvelle formule : la face cachée de Youtube
» Une face cachée. [accepté]
» La face cachée de Miglova
» La face Cachée de la lune - Iron Sky
» LA face cachée du cosplay !!

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Primum Nocere, Antre de Brakmar, Menalt, Dofus. :: Anti-chambre * :: Orbus Extranius-
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.Sauter vers: